Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

URGENT

Report sine die du Africa Investment Forum

Le grand forum destiné à présenter des projets structurants en Afrique, Africa Investment Forum, est reporté à une date non communiquée, annonce la Banque africaine de développement, compte tenu des inquiétudes engendré par le variant Omicron de la Covid-19.

Par Marie-Anne Lubin

Les inquiétudes concernant la pandémie de la Covid-19 l’ont emporté. À l’issue des consultations menées avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire et le Conseil d’administration du Groupe de la BAD (Banque africaine de développement), l’édition 2021 de l’Africa Investment Forum, prévue du 1er au 3 décembre à Abidjan, est reportée jusqu’à nouvel ordre.

Des projets d’accords prêts pour l’investissement devaient être présentés aux participants invités à cette troisième édition de l’AIF, qui réunira, le moment venu, dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire, de nombreux investisseurs, promoteurs de projets et décideurs.

Réunissant une conférence de presse de présentation de l’événement, le 29 novembre dans l’après-midi, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, n’a pu que déplorer la situation.

« L’Africa Investment Forum est le premier marché de l’investissement en Afrique. Plusieurs milliards de dollars de projets d’investissement étaient programmés dans les salles de transactions, avec les promoteurs de projets et les investisseurs à l’occasion de cette édition de l’Africa Investment Forum. »

Malheureusement, « avec l’augmentation des restrictions de voyage à l’échelle mondiale en raison de la variante Covid-19 appelée Omicron, et les inquiétudes accrues en matière de santé et de sécurité, il est nécessaire, à regret, de reporter l’événement », a expliqué le président de la BAD. Selon qui « la santé et la sécurité de chacun passent avant toute autre considération. »

Remerciant les participants et les délégations attendues sur place, la BAD et le gouvernement de Côte d’Ivoire « se réjouissent à l’idée d’accueillir l’événement à une date ultérieure ». Pour l’heure, aucune date n’a été communiquée.

« Nous regrettons sincèrement tous les désagréments subis par nos estimés et attendus chefs d’État et de gouvernement, participants, sponsors de projets, investisseurs et délégations gouvernementales. Nous tenons à remercier tous les participants, investisseurs et promoteurs de projets pour l’excellent travail préparatoire qu’ils ont accompli », expliquent les organisateurs du Forum.

Lesquels tiennent à saluer, sur le site de l’événement le président ivoirien Alassane Ouattara et le gouvernement de la Côte d’Ivoire « pour leur soutien exceptionnel et gracieux ».

L’Afrique en quête de capitaux

Pour la troisième fois, en effet, la BAD organisait ce grand rendez-vous destiné à collecter des fonds pour le continent, autour de projets structurants.

Pour soutenir la croissance espérée ces prochains mois, et revenir bien vite aux niveaux atteints avant la pandémie, l’Afrique devra compter sur un soutien financier important. « L’ensemble de l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars de financement supplémentaire d’ici à 2030 », calcule Akinwumi Adesina.

 « Nous accueillerons les investisseurs physiquement à Abidjan, et en visioconférence à travers le monde, pour franchir une nouvelle étape dans la croissance de l’Afrique », expliquait-il, lors de la phase préparatoire du Forum.

Étaient attendues de grandes personnalités africaines, tel Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud, ou Masai Ujiri. Personnalité engagée, le Nigerian dirige l’équipe de basket des Raptors de Toronto. Parrainent aussi l’événement Daphne Mashile-Nkosi présidente exécutive de Kalagadi Manganèse, ou l’industriel Aliko Dangote.

Cette rencontre annuelle offre une occasion unique pour les investisseurs de présenter des possibilités d’investissements transformateurs afin de stimuler la reprise post-Covid-19 en Afrique. Les « Market Days 2021 », traditionnellement organisés lors du Forum, devaient se tenir sur un format hybride.

Les sessions se déroulent, quand elles ont lieu, sous forme de conseils d’administration au cours desquels des accords pourront être conclus entre les hommes d’affaires présents physiquement et ceux qui seront en ligne.

Les « Market Days 2021 » porteront sur de nombreux secteurs, notamment l’agriculture et l’agro-transformation, l’énergie, le climat, la santé, les technologies de l’information et de la communication, les télécommunications, l’industrialisation et le commerce. Ces secteurs prioritaires ont été retenus dans le cadre de l’initiative « Réponse unifiée à la Covid-19 » lancée en 2020.

Les sessions, pendant lesquelles des accords seront finalisés, devaient inclure des projets essentiellement dirigés par des femmes, appartenant aux industries créatives de l’Afrique et des projets permettant de promouvoir une durabilité financière, économique et sociale.

Renseignements sur www.africainvestmentforum.com

@Malu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts