Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

URGENT

La Cour africaine des droits de l’Homme ordonne la suspension du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro

La CADHP ordonne ce mercredi 22 avril 2020 à la justice ivoirienne de surseoir à l’exécution du mandat d’arrêt contre Guillaume Soro et des mandats de dépôt contre ses proches…

Par Serges David

Réagissant à cette décision Guillaume Soro a indiqué sur sa page Twitter : «Je remercie Dieu ce jour. Il a inspiré les magistrats intègres de la Cour africaine qui viennent de rendre une décision historique. Ils ont honoré leur serment en disant le droit qui rétablit mes compagnons et moi dans nos droits».

De fait, la CADHP (la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples) a rendu public ce jour une décision dans l’affaire opposant l’ancien Premier ministre de la Côte d’Ivoire, le député Guillaume Kigbafori Soro, président de Générations et peuples solidaires (GPS, opposition) et l’Etat de Côte d’Ivoire qui l’accuse de vouloir déstabiliser les institutions de la République. Les avocats de Guillaume Soro avaient porté l’affaire devant la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples

A LIRE AUSSI

Guillaume Soro confirme : «Je suis candidat» et assure : «La réforme de la Constitution est inacceptable»

Candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2020, Guillaume Soro est accusé par le procureur de la République Richard Adou et donc par l’Etat depuis fin décembre d’être l’instigateur d’une tentative de putsch.
Sur la base d’un enregistrement audio dans lequel on entend une voix présentée comme celle de Soro, le procureur avait assuré avoir émis contre lui un mandat d’arrêt, car pour lui les faits étaient établis.   

A LIRE AUSSI 

Covid-19 : Guillaume Soro appelle à « l’union sacrée » et à un « Pacte national » contre la pandémie

Dans cette même affaire plusieurs compagnons de Soro avaient été incarcérés dont des ministres, des députés, des maires,  des présidents de partis politiques et des membres de la société civile.

Ci-dessous, l’intégralité la décision de la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Ordonnance-Mesures-Provisoires-Req.012-2020-Guillaume-Kibafori-Soro-et-Autres-c.-Rpublique-de-Cte-Divoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This