Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

URGENT

Côte d’Ivoire : Le Vice-Président Daniel Kablan Duncan démissionne

Le Vice-Président ivoirien Daniel Kablan Duncan a démissionné de ses fonctions, le président Alassane Ouattara en a pris acte, selon un communiqué de la présidence ivoirienne qui est parvenu à notre rédaction.

Par Serges David 

Selon le texte le Vice-Président, Daniel Kablan Duncan a remis au président Alassane Ouattara, sa démission du poste de Vice-Président, pour « des raisons de convenance personnelle ».

Étrange, en tout cas, car le courrier de démission du deuxième personnage dans l’ordre protocolaire ivoirien date  « du 27 février 2020 ». Sa démission est actée six mois plus tard soit le lundi 13 juillet 2020.

Daniel Kablan Duncan avait bien précisé qu’il y était opposé, pas à cause d’Amadou Gon, mais surtout parce que ce n’était pas la promesse qu’Alassane Ouattara lui avait faite : Il lui avait promis le poste de président.

D’après Patrick Achi, secrétaire général de la présidence et porte-parole au terme de « plusieurs entretiens, dont le dernier a eu lieu le mardi 7 juillet 2020 », Alassane Ouattara « a pris acte de cette démission et a procédé, le mercredi 8 juillet 2020, à la signature d’un décret mettant fin aux fonctions de Monsieur Daniel Kablan Duncan en qualité de Vice-Président de la République ».

Le secrétaire général poursuit en indiquant que Ouattara « voudrait rendre hommage à un grand serviteur de l’Etat, un homme de devoir et d’engagement », arguant que « le chef de l’Etat félicite Monsieur Daniel Kablan Duncan pour son importante contribution à ses côtés et au service de la Nation successivement, en tant que ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Premier ministre, Chef du gouvernement et Vice-Président de la République ».

Cette démission avait déjà fuité depuis mercredi dans les journaux et les réseaux sociaux, mais elle n’avait pas encore un caractère officiel. Chose désormais faite avec la déclaration de la présidence ivoirienne ce lundi.

Pourquoi Daniel Kablan Duncan part ?

Même si le président Ouattara ne dit rien des raisons de la démission de Kablan Duncan dont la réputation d’homme affable et profondément coulant est acquise, il reste que selon plusieurs personnes ressources contactées par NewAfrican, les raisons de cette séparation sont profondes.

La plus clivante restait la volonté de Ouattara de téléporter Kablan Duncan au Conseil économique et social (CES) (en gros un garage), aussi de décharger son désormais ex-Vice-Président au profit de Guillaume Soro (refus de ce dernier) à défaut d’un autre cacique du RHDP (au pouvoir). 

Selon ces mêmes sources, la démission du Vice-Président est aussi le résultat d’un trop-plein de frustrations ; lui qui est ami de Ouattara depuis plus de trente ans, cet ami avec lequel il a travaillé à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) dans les années 80.

Selon l’entourage de Kablan Duncan et même des sources au RHDP, avant le subite décès de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (8 juillet), le Vice-Président Daniel Kablan Duncan lui avait fermement dit, en présence de Patrick Achi et de Hamed Bakayoko (Ministre d’Etat, ministre de la Défense), avant le conseil des ministre du 8 juillet, que lors de la désignation comme candidat du RHDP pour la présidentielle d’octobre 2020 de Gon-Coulibaly, il n’était absolument pas d’accord avec ce choix et surtout il dénonçait la méthode utilisée pour opérer ce choix.

Kablan Duncan avait bien précisé qu’il y était opposé, pas à cause d’Amadou Gon, mais surtout parce que ce n’était pas la promesse qu’Alassane Ouattara lui avait faite : Il lui avait promis le poste de président.

Aujourd’hui Daniel Kablan Duncan qui n’en pouvait plus des frustrations qu’il subissait de la part du Président de la République, les humiliations fréquentes, les rabaissements et toute la déception qui l’habitait est parti.

Situation difficile pour lui qui a abandonné le PDCI (opposition) de l’ancien président Henri Konan Bédié pour le RHDP d’Alassane Ouattara. Retournera-t-il au PDCI pour une revanche aux côtés de Henri Konan Bédié candidat à la présidentielle d’octobre ?

Les revirements dans la classe politique sont tellement spectaculaires que toutes les options sont sur la table. Une chose est désormais certaine, la présidentielle d’octobre 2020 sera tout, sauf un jeu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This