Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Wendel à la conquête de l’Afrique

IHS Holding est clairement le leader des infrastructures de tours télécom pour les opérateurs de téléphonie mobile en Afrique. Frédéric Lemoine, président du directoire de Wendel, indique que sa société souhaite, par cette participation au capital, « s’exposer à la forte croissance du continent africain. Nous avons été séduits par le dynamisme des projets et la qualité des équipes d’IHS et convaincus par ses perspectives de développement équilibré et rentable dans plusieurs pays importants et prometteurs du continent. Les télécommunications seront au coeur de l’expansion de l’Afrique et le modèle des infrastructures partagées nous paraît incontournable ». La colocation des tours télécoms par les opérateurs de téléphonie connait un succès grandissant. IHS vient de signer un accord préliminaire concernant 1 200 sites en Zambie et au Rwanda. 

Début 2014, Wendel a une nouvelle fois participé à une augmentation du capital d’IHS Holding. Cette opération a vu l’entrée au capital d’IHS de Goldman Sachs et Macquarie, sur la base d’une valorisation des fonds propres de près de 1 milliard $. En novembre 2014, Wendel s’est engagé à porter son investissement total dans IHS à 779 millions $. 

De son côté, Saham Group (100 millions d’euros investis, soit 13 % du capital), est un groupe marocain diversifié dans l’assurance, les centres de relation clients et la santé, présent dans 19 pays. Il est l’un des leaders en assurance en Côte d’Ivoire et la sous-région sous la marque Colina. Afin de permettre l’entrée de Wendel à son capital, Saham a émis de nouvelles actions, renforçant ainsi ses ressources destinées à financer son expansion en Afrique et au Moyen-Orient. Le groupe Wendel envisage de nouveaux investissements en Côte d’Ivoire et dans le reste de l’Afrique.

« Notre société d’investissement mise comme beaucoup sur l’essor des classes moyennes. Nous nous positionnons sur les tendances de long terme les plus porteuses pour le continent. Les télécoms, les services financiers, les biens de consommation et l’équipement en énergie doivent se développer en Afrique pour répondre aux besoins de la classe moyenne» », confie Stéphane Bacquaert. Qui poursuit le dialogue avec les acteurs privés, car Wendel a décidé d’investir « environ 700 millions d’euros » sur le continent africain dans les années qui viennent 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts