Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Une croissance plus rapide des marchés financiers

Pionnier de l’investissement en capital-risque, Hurley Doddy, d’Emerging Capital Partners, a insisté sur la rapidité avec laquelle se développait le marché. Certains fonds ont clôturé à environ 1 milliard $ ces derniers mois et ont augmenté le volume des transactions avec la percée d’entreprises africaines géantes. David Ashiagbor, consultant pour le projet de la Banque africaine de développement ‘La finance au service de l’Afrique’, a ajouté que les gouvernements étaient prêts à créer des environnements favorisant le financement du développement et de la croissance par les capitaux privés.

Staci Warde, du Milken Institute, a montré que les perceptions du risque en Afrique sont loin de la réalité. Peu de personnes dans la salle, pourtant remplie d’experts dans les marchés financiers, savaient que plus de 500 sociétés orientées sur l’Afrique affichaient un chiffre de ventes annuel de 100 millions $ et que 150 sociétés enregistraient plus d’1 milliard $ de ventes par an.

La Société financière internationale (IFC), Standard Bank Group et Thomson Reuters étaient les principaux sponsors du Sommet. Le marché FMDQ nigérian, Fairfax Africa Fund, MN Capital, African Financial and Economic Data (AFED) et la South African Chamber of Commerce in America (SACCA) ont également parrainé l’événement.

Lors du dîner de gala, Ashish Thakkar, qui figure depuis peu au palmarès des plus grosses fortunes de l’hebdomadaire britannique The Sunday Times, a raconté l’histoire de sa famille en Afrique. Selon lui, la voie de la prospérité pour les entreprises africaines est d’allier « les atouts internationaux et les atouts locaux ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts