Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Un pont entre le Canada et l’Afrique

Assise devant son ordinateur, Mariam visionne une vidéo produite par la Maison de l’Afrique : « Je la trouve drôle, mais triste à la fois ! », s’exclame-t-elle. Dans le film Afrika, qui es-tu ? des Québécois s’expriment sur leur vision de l’Afrique. Il en ressort que, pour eux, l’Afrique n’est qu’un seul pays, où les enfants sont malades, les habitants sont pauvres, bref, beaucoup de préjugés…

À ce jour, selon le ministère de l’Industrie du Canada, 857 entreprises québécoises seraient exportatrices en Afrique, faisant du Québec la deuxième province canadienne pour ses exportations sur le continent africain.

Trop souvent, le continent est décrit par les médias comme pauvre, instable sur le plan politique, risqué sur le plan économique, affecté par de gros problèmes de corruption. « Bien sûr qu’il y a des problèmes en Afrique, mais comme partout ! », s’exclame Mariam Sy Diawara. « Ce n’est pas en Afrique qu’on trouve le plus de corruption », lâche-t-elle, faisant allusion aux derniers scan- dales qui ont défrayé la chronique à Montréal, qui a vu se succéder quatre maires en un an… L’africaniste regrette le manque d’intérêt de la presse canadienne vis-à-vis des événements que propose « sa » Maison. « Je ne sais plus ce qu’il faut faire pour attirer l’attention des journalistes ici pour qu’ils couvrent nos programmes et les visites des ministres africains de passage au Canada », soupire-t-elle.

Cependant, les décideurs canadiens, et parti- culièrement les Québécois, commencent à s’intéresser de plus en plus au continent. D’après le professeur à l’École de développement international et de mondialisation de l’université d’Ottawa, Pierre Beaudet, « les liens entre le Canada et l’Afrique restent minimes. Cependant, on note grâce à la diaspora africaine un renforcement relatif des liens au niveau économique et académique. C’est peut-être la seule bonne nouvelle ». À ce jour, selon le ministère de l’Industrie du Canada, 857 entreprises québécoises seraient exportatrices en Afrique, faisant du Québec la deuxième province canadienne pour ses exportations sur le continent africain. Ses statistiques incluent les différentes filiales de la multinationale québécoise Bombardier.

Selon le dernier recensement de Statistique Canada, datant de 2006, quand le nombre d’Africains a augmenté de 32 %, la population canadienne n’augmentait que de 4 %. Mariam Sy Diawara mise beaucoup sur la communauté et plus particulièrement sur la nouvelle génération. « Nos jeunes sont formés à un haut niveau. Ils sont conscients du potentiel du continent. La relève connaît aussi bien le fonctionnement du système canadien qu’africain, elle peut donc parler d’égal à égal avec les Canadiens. » Elle garde aussi l’espoir que ces jeunes rentreront pour aider au développement du continent : elle cherche d’ailleurs à convaincre ses enfants de revenir au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts