Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

TIC : nouveau levier

Tout en déplorant que l’Afrique soit le continent qui a attribué le moins de spectres dans le monde, l’expert tunisien appelle les pouvoirs publics à fournir davantage d’efforts dans ce domaine, car, explique-t-il, pour assurer un meilleur accès des populations à l’Internet haut débit et développer l’économie numérique, on ne peut pas tabler uniquement sur le mobile. Il faut aussi développer le fixe et lancer, simultanément, une stratégie d’accès des établissements publics (santé, écoles, universités, hôpitaux, administrations…) dans l’optique de développer ainsi le « Cloud gouvernemental ».

Mutualiser les infrastructures

« L’Afrique a investi 70 milliards $ depuis 2007 dans des infrastructures de communication. Elle a fait de grandes avancées dans ce domaine, mais elle reste handicapée par la lenteur de mise en place des réseaux », affirme Abdulkarim Soumaila, secrétaire général de l’Union africaine des télécommunications (UAT). Il appelle à la constitution d’un cadre réglementaire plus dynamique, qui permettrait de sécuriser, de partager et de mieux exploiter les infrastructures. « Il existe une liaison Niamey-Cotonou par fibre optique, mais elle est mal exploitée. »

Selon Antoine Darodes, directeur de la Mission France THD, ce que la Banque mondiale appelle le « French Model » pourrait être adapté et transposé dans les pays africains pour couvrir par l’Internet THD l’ensemble des territoires, et même les zones reculées où l’économie de marché n’apporte pas de solution. Il s’agit de combiner les technologies existantes, à savoir la fibre optique et les solutions mobiles et satellitaires dans un chantier national consensuel auquel contribueraient l’État, les fonds d’investissement et les opérateurs privés. Ce schéma d’investissement basé sur des PPP permet d’installer des infrastructures télécoms, de déployer des réseaux, d’assurer le libre accès et de commercialiser les services par les opérateurs de détail, sachant que la mutualisation des infrastructures aide à baisser les coûts et à augmenter la connectivité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This