Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Soutien de la BAD, pour aujourd’hui et pour demain

La Banque africaine de développement accorde un nouvel appui aux pays d’Afrique centrale face à la crise sanitaire. Et encourage les plans de développement de long terme, revus à l’occasion de cet épisode.

Par Kimberly Adams

La BAD (Banque africaine de développement) a accordé un financement de 13,55 millions de dollars pour soutenir la lutte contre la pandémie de la Covid-19 au sein de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) et en RD Congo.

L’appui financier de la Banque comprend un don de l’enveloppe régionale du FAD-14 de 10,88 millions $ en faveur de la CEMAC. En outre, l’assistance de la Banque comporte un don du Fonds africain de développement (FAD) de 1,22 million $ en faveur de la RD Congo, ainsi que deux dons en faveur du Tchad, de 330 000 $ du FAD et de 1,12 million $ du pilier III de la Facilité d’appui à la transition (FAT).

Pour une réponse régionale efficace à la Covid-19, ce programme prévoit notamment la fourniture d’équipements de protection aux agents de santé, la mise à disposition de kits sanitaires et de kits de test, la fourniture d’ambulances médicalisées aux structures sanitaires. Il prévoit la formation des agents communautaires pour la recherche et le suivi des contacts et la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention.

L’appui aux structures de santé sera effectué pour la prise en charge des cas, notamment les cas sévères. Un soutien à la résilience des systèmes de santé et des populations au Tchad, en RD Congo et en République centrafricaine est également inclus dans le programme. De même que la rénovation et l’équipement des laboratoires et centres de santé.

Le projet qui sera mis en œuvre sous la forme d’un bien public régional, comporte une composante dédiée à la coordination régionale pour la lutte contre la Covid-19, y compris création d’un système d’alerte précoce en zone Cemac, ainsi que des activités de communication et de sensibilisation communautaire.

Appui de la stratégie du Nigeria

Les activités du projet seront mises en œuvre par l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (OCEAC) et avec l’OMS en qualité d’agence d’exécution. La BAD appui ainsi l’amélioration de la prévention et le renforcement du contrôle de la pandémie de Covid-19.

LIRE AUSSI

Covid-19 : L’Afrique ne peut se permettre le Criquet-19

Elle vise aussi l’amélioration des capacités techniques et opérationnelles des institutions sanitaires. Et, enfin, elle participe au renforcement de la résilience des populations et une meilleure coordination pour la gestion du Covid-19 au niveau régional.

D’autre part, le Conseil d’administration de la BAD a approuvé le document de stratégie pays (DSP) 2020-2024 du Nigeria, qui s’appuie sur les succès passés et intègre les nouvelles réalités de développement et les opportunités qui façonnent le paysage politique et économique du pays, à l’aune de l’épidémie de Covid-19.

Ebrima Faal, directrice principale de la BAD, a réaffirmé le soutien de l’institution à la promotion socio-économique du Nigeria. « Dans la mise en œuvre du DSP, la Banque aidera également le Nigeria à faire face aux chocs économiques associés à la pandémie de Covid-19 et aux chocs des prix du pétrole. » La BAD concentrera ses interventions « dans les secteurs qui renforceront les infrastructures de santé publique et accéléreront les efforts de transformation économique et de diversification des recettes d’exportation et des recettes fiscales du pétrole ».

Des priorités bien définies

Le DSP 2020-2024 identifie le soutien au développement des infrastructures et à la promotion de l’inclusion sociale à travers l’agro-industrie et le développement des compétences comme étant des domaines prioritaires pour le Nigeria. « Ces priorités ont été choisies pour tirer parti de la riche dotation du pays en ressources naturelles et humaines pour transformer la vie de ses habitants », souligne la BAD.

Le développement des infrastructures et la promotion de l’inclusion sociale sont des domaines prioritaires pour le Nigeria. « Ces priorités ont été choisies pour tirer parti de la riche dotation du pays en ressources naturelles et humaines », souligne la BAD.

C’est dans ce contexte que le nouveau DSP a été actualisé pour soutenir les efforts du gouvernement face aux défis et favoriser un développement socialement inclusif à long terme.

Dans le cadre du DSP, la Banque déploiera une combinaison d’instruments de financement (souverains et non souverains) pour soutenir les deux domaines prioritaires, notamment les projets d’investissement et de soutien institutionnel, la recherche, le dialogue politique et les services de conseil.

Un accent particulier sera mis sur le soutien au secteur privé nigérian, en matière de financement et de services de conseil, et sur les initiatives de partenariat public-privé qui permettent des investissements innovants et à long terme dans l’énergie, les transports et l’eau et l’assainissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This