Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Présidentielle : La Francophonie enverra des observateurs en Côte d’Ivoire

Une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) conduite par Désiré Nyaruhirira était à Abidjan.

Par Serges David

Conseiller spécial de la Secrétaire générale de l’OIF, Désiré Nyaruhirira, a assuré que dans le cadre de la présidentielle ivoirienne du samedi 31 octobre, la Francophonie enverra en Côte d’Ivoire une mission d’une dizaine de personnes.

Celle-ci sera composée d’éminentes personnalités du monde francophone, aussi bien des juristes que des experts électoraux. Il a tenu ce discours au terme d’une rencontre lundi avec le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert.

« J’eu une séance de travail, le lundi 19 octobre 2020, avec le président de la Commission électorale indépendante, à son siège d’Abidjan-II Plateaux » a révélé Nyaruhirira.

A l’issue de cette séance de travail Désiré Nyaruhirira a annoncé l’envoi d’observateurs pour l’élection du 31 octobre et a assuré avoir eu des gages de la CEI pour un scrutin « libre, transparent et démocratique ».

Ci-dessous quelques extraits des propos de Désiré Nyaruhirira :
« Je viens de rencontrer le président de la Commission électorale, à la demande de Mme la Secrétaire générale de l’OIF, parce que nous avons reçu une invitation de la part des autorités ivoiriennes pour accompagner la Côte d’Ivoire dans le processus électoral en cours.

C’est une marque de confiance indéniable. Et nous sommes très heureux de mettre à contribution notre expertise.
Comme vous le savez, nous déployons souvent des missions dans les processus électoraux en cours. Et nous en avons pas mal en Afrique.

A LIRE AUSSI

Présidentielle : ONU, UA et Cedeao enverront des observateurs en Côte d’Ivoire

C’est dans ce cadre que la Secrétaire générale va déployer une mission d’information et de contact ici pour accompagner la CEI dans le processus en cours. Cette mission aura pour objectifs d’apprécier et d’évaluer avec toutes les parties prenantes à savoir la société civile, les acteurs politiques et les médias pour voir comment est-ce qu’on peut avoir une élection libre, transparente et démocratique que la Secrétaire générale et les états membres appellent de tous leurs vœux.

J’ai eu une oreille attentive auprès du président de la CEI, qui m’a expliqué en long et en large l’état d’avancement des préparatifs, qui m’a assuré qu’il ne faut pas avoir d’inquiétudes, qu’il y aura une élection libre et transparente et qu’il est fin prêt pour le scrutin national du 31 octobre 2020.

La francophonie va axer son appui à l’observation national du scrutin en appuyant la société civile et le Conseil national des droits de l’Homme (CNDHCI)
C’est là où nous avons une expertise indéniable et nous allons la mener à bien. Ce sera une mission d’une dizaine de personnes, composée d’éminentes personnalités du monde francophone, il y aura des juristes et des experts électoraux », a-t-il.

SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This