Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Pascal Lorot, président et fondateur de l’Institut Choiseul

Concrètement, on constate aujourd’hui une rupture systémique qui est en train de s’agrandir entre les élites africaines et la France. Comment rebâtir cet axe riche de potentialités, mais qui malheureusement n’opère plus aujourd’hui ?

C’est au nouveau président de la République qu’il appartient de définir les termes de cette reconstruction. Il vient d’être élu, laissons-lui un peu de temps. Dans tous les cas et dès à présent, Choiseul y concourt : lorsque ces nouvelles générations, ces élites africaines viennent à Paris, ou lorsqu’elles se réunissent en Afrique, j’essaye également d’amener vers elles des jeunes leaders français, de 35 à 40 ans, qui sont au coeur du pouvoir économique.

Lorsque ces jeunes élites africaines ou européennes se réapproprieront la relation, il en sera fini de la France Afrique et de tous ses travers : nous aurons enfin des relations équilibrées entre décideurs économiques qui seront à même de pouvoir bâtir des ponts nouveaux entre les pays, qu’ils soient européens, africains, panafricains, transafricains ou au-delà de la Méditerranée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts