Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

Olivier Santi* : Notre ADN est particulier

Comment s’organiser ?

Si le débat et les arguments sont assez techniques, les enjeux sont éminemment stratégiques. Les expériences étrangères et les bonnes pratiques internationales doivent nous guider. Je trouve l’expérience des assureurs sénégalais intéressante, il faut que le secteur bancaire national se regroupe pour parler d’une seule voix.

Tous les projets d’entrepreneurs qui concourent à donner à l’économie, essentiellement importatrice, une certaine autonomie, de la sécurité ou une forme de développement inclusif, dans le respect des populations et de la nature, tout cela nous intéresse.

Si l’union fait la force, pour le financement de l’amont et face aux grands opérateurs du secteur, c’est davantage une question de survie. Hors de ce regroupement, il n’y a pas d’offre crédible possible face à celles que ne manqueront pas de présenter les grands groupes bancaires africains ou internationaux.

Nous sommes prêts à apporter notre part à un pool de banques sénégalaises et ouest-africaines qui nourrirait comme ambition de participer aux financements des investissements à réaliser dans le secteur amont en vue du développement des gisements de pétrole et de gaz, notamment pour la part incombant à la société nationale Petrosen.

Ce pool devrait être chef de file du montage financier qui sera organisé dans les mois à venir et prendre en compte la préoccupation de l’État du Sénégal par rapport au contenu local.

Comment intégrez-vous la révolution digitale dans votre offre et la gestion du risque qui en découle ?

Avec l’aide de nos ingénieurs et de nos partenaires étrangers, nous construisons une banque digitale, qui gardera sa proximité physique, mais qui sera pleinement orientée vers le client.

Nous pensons la Banque Outarde comme une banque omni-canal, qui permet déjà une expérience unique et des services à forte valeur ajoutée, via les canaux d’aujourd’hui (agence, ordinateur, smartphone, guichet automatique, borne connectée), mais qui demain sera prête pour interagir avec les objets connectés (lunettes et montres).

Cela passe par un système d’information évolutif, extensible et complètement modulaire, et l’utilisation d’API (interfaces de programmation) sécurisés autour de notre Core banking de dernière génération, dans lequel la banque a énormément investi. Au-delà de cette infrastructure, nous développons une culture commerciale où l’attention est tournée vers le client (« Client first »).

Si nous sommes à l’écoute pour comprendre les besoins de nos clients, il s’agit pour nous d’être proactifs et d’offrir des services hautement personnalisés, innovants, c’est cela la qualité de service.

Cela passera certainement demain par une analyse approfondie des données à l’aide des nouvelles technologies (Business intelligence, puis le Big data), mais aujourd’hui nous sommes sensibles à ce que le client vive une expérience fluide pour interagir avec la banque, par des supports de qualité, quel que soit le canal qu’il utilise.

Redonner au client toute sa prépondérance me paraît un impératif de survie pour les banques d’aujourd’hui et un moteur de croissance pour notre industrie qui doit, non seulement retrouver un peu du lustre perdu ces dernières années et diversifier ses sources de revenus.

Vous vous préparez donc à une nouvelle concurrence…

Les banques « GAFA » n’arriveront peut-être pas demain au Sénégal, mais le monde des services digitaux évolue très rapidement et il nous faut consolider notre place, au risque de la perdre demain.

En tant que dernière-née des banques au Sénégal, nous avons l’avantage d’avoir installé une banque moderne et agile, répondant aux meilleurs standards. Mais le digital nous pousse à accélérer à deux niveaux. D’abord, en réduisant nos dépenses par rapport à une banque traditionnelle, cela passe par l’automatisation de nos traitements, une digitalisation de nos produits, un allègement de notre réseau d’agences, mais avec des points de contacts avec nos clients plus importants, etc.

Ensuite, en amorçant une évolution de notre Business model bancaire, en privilégiant des sources de revenus diversifiées, basées sur des produits plus innovants, une multiplication des types de transactions et une tarification axée sur les commissions et les services personnalisés etc.

Toutes ces évolutions ne sont pas exemptes de risques et la sécurité informatique est devenue un enjeu majeur pour nous tous : particuliers, entreprises et, bien sûr, l’ensemble des banques autour du monde. De nos jours, et compte tenu de la diversité des profils de risque auxquels la banque est exposée, le dispositif de couverture n’est plus confiné au seul service informatique.

Tous les services de la banque intègrent ces aspects. Dans le but de sauvegarder notre bien le plus précieux qui est la confiance de nos clients, des mesures de protection des données clients et de l’intégrité de l’ensemble de notre système d’information ont été déployées depuis notre ouverture au public.

Nous disposons de moyens techniques et organisationnels pour protéger notre plateforme bancaire interne et externe. Ce dispositif, qui va de la détection d’incidents à une réponse rapide face à une attaque, est testé et revu en permanence.

2 réponses à “Olivier Santi* : Notre ADN est particulier”

  1. Author Thumbnail Jeremie KONGUEP dit :

    Monsieur le Directeur Général

    Très heureux de vous retrouver à la tête d’une banque : l’accomplissement d’une passion: la finance et d’un amour: l’afrique.

    Je suis Jérémie KONGUEP Expert Comptable confrère d’un ami commun aujourd’hui décédé Gustave TCHOUGANG. BNP GENEVE a vu naitre et grandir notre amitié.

  2. Author Thumbnail J. KONGUEP dit :

    Monsieur le Directeur Général

    Très heureux de vous retrouver à la tête d’une banque : l’accomplissement d’une passion: la finance et d’un amour: l’afrique.

    Je suis Jérémie KONGUEP Expert Comptable confrère d’un ami commun aujourd’hui décédé Gustave TCHOUGANG. BNP GENEVE a vu naitre et grandir notre amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts