Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Nykhor, femme du Nil

Sur les podiums, on a déjà pu admirer de nombreux top-modèles soudanais. Aussi, n’est-il pas étonnant que la superbe Nykhor Paul ait rejoint les rangs de ses compatriotes Alek Wek, Atong Deng, Ajak Deng, Atui Deng, Grace Bol et Ayor.

Nykhor est devenue l’une des stars soudanaises de la mode internationale. Elle a défilé pour Vivienne Westwood, Diane Von Furstenberg, Issey Miyake, John Galliano, parmi beaucoup d’autres. Elle est également apparue dans des campagnes publicitaires pour Desigual, Louis Vuitton et Diet Coke, et a fait la couverture de nombreux magazines. En avril 2014, Nykhor Paul a lancé sa campagne « Nous sommes nilotiques » (du Nil) sur la scène internationale pour attirer l’attention des gens sur la violence qui sévit au Soudan du Sud, demandant aux peuples d’oublier les différences ethniques et de déposer les armes. Collaborant avec le photographe Mike Mellia, Nykhor a fait appel à des personnalités de son pays, telles que les mannequins Ajak Deng et Ataui Deng, l’acteur Ger Duany et le chanteur Emmanuel Jal, pour sensibiliser les populations au sort de son pays. 

En avril 2014, Nykhor Paul a lancé sa campagne « Nous sommes nilotiques » (du Nil) sur la scène internationale pour attirer l’attention des gens sur la violence qui sévit au Soudan du Sud, demandant aux peuples d’oublier les différences ethniques et de déposer les armes.

Le jeune État africain, qui a accédé à l’indépendance en juillet 2011, est, depuis, ravagé par la guerre civile et les conflits interethniques. Lors du lancement de sa campagne, Nykhor a affirmé : « Je suis Nuer, mais la tribu à laquelle j’appartiens n’a pas d’importance. Je suis Sud-soudanaise. Je connais la détermination des tribus mais je crois que lorsque les Sud-Soudanais se seront réunis, notre unité sera plus forte que nos divisions. J’ai demandé à d’autres mannequins du Sud-Soudan, originaires de différentes tribus, de montrer qu’à l’échelle du monde, la tribu à laquelle on appartient n’a aucune importance. J’espère que cela montre l’unité et le sentiment de fierté que l’on doit porter en soi, la paix que l’on peut obtenir si nous déposons les armes. Nous pouvons avancer et progresser. Nous ne sommes pas Nuer, ni Dinka ; nous sommes sud-soudanais, nous sommes nilotiques».

« J’ai débuté la campagne Nous sommes nilotiques en décembre 2013, quelques jours après le début de la guerre civile au Soudan du Sud, qui a conduit à la mort de  nombreuses personnes et au déplacement de millions de gens. À cette époque, mon jeune frère se trouvait à Juba, dans le Soudan du Sud, dans les camps de l’ONU, sans pouvoir entrer en contact avec ma famille en Éthiopie. Comme les médias ne décrivaient pas réellement le sort du peuple du Soudan du Sud, j’ai décidé de me servir de mon statut de mannequin international pour sensibiliser les gens du monde entier à la situation de mon pays », précise-t-elle.

Cette campagne a été relayée sur CNN, Channel 7 et ABC, ainsi que dans la presse : Glamour Italia, Marie Claire USA, REVS Magazine, Volkskrant Magazine et The Guardian. « ’objectif principal de la campagne était d’obtenir une couverture médiatique internationale. Nous y sommes parvenus et nous sommes très reconnaissants du soutien reçu », s’est réjouie Nykhor Paul La jeune top-modèle, qui se décrit comme une personne engagée et déterminée, semble avoir de plus en plus d’influence.

« Quand on est mannequin, on est exposée à beaucoup de personnes d’origine très différente », analyse la jeune femme. « Je veux me servir de cet avantage pour aider les autres. ». Elle souhaite faire davantage pour les filles et les femmes, peut-être créer une Fondation Nykhor Paul, qui proposerait des formations permettant aux femmes de devenir autonomes. Aujourd’hui, alors qu’elle est devenue une jeune Africaine assurée qui, des camps de réfugiés d’Éthiopie, défi le sur les podiums mondiaux, elle donne quelques conseils : « Connais-toi toi-même, sois confi ante, suis des études, comprends ta féminité et sois-consciente de ta valeur, mais surtout fais confi ance à Dieu et sois téméraire. »

« J’ai toujours voulu être médecin ou artiste après être partie, en tant que réfugiée, aux États-Unis. Les gens ont commencé à me proposer d’être mannequin », raconte-telle.

« Après avoir appris l’anglais, j’ai fait des recherches avec mon professeur d’anglais et j’ai découvert que ce métier pourrait me permettre de gagner ma vie et d’aider ma famille », souligne-t-elle. Née au Soudan (aujourd’hui le Soudan du Sud) en 1990, Nykhor a passé les huit premières années de sa vie dans un camp de réfugiés à Pivundo, en Éthiopie, avant de

partir à Nebraska, aux États-Unis.

Elle a collaboré avec l’International Rescue Committee (IRC), se joignant à d’autres voix, comme Piper Perabo, Rashida Jones et John Legend. Pour sensibiliser les gens au sort des réfugiés et des gens déplacés pour cause de conflit, de persécution religieuse ou d’oppression politique, Nykhor s’est rendue dans deux camps de la région de Gambella, en Éthiopie et a retrouvé ses parents en août 2014 – au bout de 17 ans de séparation.

« C’était très émouvant de retrouver ma famille. J’attendais ce jour depuis mon arrivée aux États-Unis. Personne n’aurait cru que la séparation durerait si longtemps », commente-t-elle.

Tout naturellement, Nykhor se passionne pour le travail de l’IRC et se sent honorée de pouvoir prêter sa voix pour sensibiliser le monde au sort des personnes déplacées.

« À présent, nous pouvons mettre un visage et une voix sur la souffrance des réfugiés du Soudan du Sud », explique-t-elle. « J’ai pu filmer et photographier des réfugiés originaires de différentes tribus, dans divers camps en Éthiopie. Notre collaboration nous a permis de transmettre notre message dans le monde entier, au nom des 52 millions de réfugiés déplacés à travers le monde ».

Nykhor n’avait que 14 ans et était placée en famille d’accueil quand elle a été repérée par une agence de mannequins dans un centre commercial du Nebraska. Elle se souvient : « En grandissant au Soudan du Sud et en Éthiopie, je n’ai jamais pensé que j’évoluerai dans l’univers de la mode. Petite fille, je marchais pieds nus dans mon village à Akobo ; aujourd’hui, je défile sur les podiums du monde entier. Je peux dire que j’ai eu beaucoup de chance. »

Adolescente, malgré le contrat signé avec Ford Chicago, Nykhor s’est d’abord éloignée du monde de la mode, inquiète que cette nouvelle activité nuise à ses études. « Mes parents m’ont envoyée en Amérique pour que je fasse des études. Après le lycée, je suis allée à l’université puis je suis à nouveau devenue mannequin », confie-t-elle.

Quels conseils peut-elle donner aux jeunes modèles ? « Il est important d’avoir suivi des études. En étant mannequin, on est exposés à une vie d’adulte à un jeune âge. Il est essentiel d’avoir développé un esprit critique et de bénéficier d’un soutien familial ». Après avoir obtenu une licence en biologie à l’Université d’Atlanta, Nykhor ne peut plus ignorer l’appel des podiums. En 2008, elle s’installe à New York et signe un contrat avec une agence de mannequins.

Bien que Nykhor apprécie les diverses campagnes critiquant le manque de diversité dans l’industrie de la mode, elle demeure sceptique sur leurs effets.

« Je ne pense pas que ces campagnes aient eu un quelconque impact. Elles ont peut-être même empiré les choses. Les agences ne recrutent pas beaucoup de femmes noires. Dans les défilés, je me désigne comme “le point noir” », regrette-t-elle.

Elle reconnaît qu’il lui est difficile d’accepter le fait que les maquilleurs soient souvent incapables de maquiller une femme noire. « J’ai du mal à admettre que les maquilleurs ne sachent pas comment travailler avec ma peau sombre. Ils me laissent parfois le teint gris, sans maquillage, ou s’attendent à ce que les filles noires se maquillent elles-mêmes ».

Cette belle femme noire a déjà parcouru un long chemin et son aventure ne s’arrête pas là. Espérons qu’elle contribue à ramener la paix dans son beau pays, le Soudan du Sud.

Rate this article

Author Thumbnail
Written by ade

exaple example example

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This