Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Naissance d’un géant aurifère en Afrique de l’Ouest

Endeavour Mining a finalisé le rachat de Semafo, société minière active au Mali, en Côte d’Ivoire et surtout au Burkina Faso. Le nouvel ensemble devient le premier producteur d’or en Afrique de l’Ouest.

Par Kimberly Adams

La Société d’exploration minière en Afrique de l’Ouest, la Semafo, a vécu. L’entreprise de Montréal, comme prévu, a été rachetée par le géant minier Endeavour Mining.

Ce dernier devient le premier producteur d’or en Afrique de l’Ouest et figure parmi les quinze premières compagnies mondiales. Sa production cumulerait un million d’onces d’or par an, soit 28 tonnes. Dont 22 tonnes produites au Burkina Faso, à pleine utilisation des capacités.

Forte de l’expertise de Semafo, Endeavour « aura une capacité encore plus grande de jouer un rôle essentiel en tant que partenaire clé de l’État Burkinabé ainsi que les États ivoirien et malien ».

Endeavour devient le premier employeur privé du pays, y comptant près de 3 000 employés. Sa direction entend poursuivre la mission sociétale de Semafo, particulièrement engagée auprès des populations au Burkina Faso.

Semafo exploite notamment la mine de Mana, située à 250 km à l’ouest de Ouagadougou. Elle est exploitée depuis 2008 et serait la troisième mine d’or du pays. Il s’agit d’une mine à ciel ouvert mais elle entrait, en ce début d’année 2020, dans une phase d’exploitation en sous-terrain. Ce, sur le gisement de Siou, dont la mise en production avait débuté à la fin 2014, après sa découverte deux ans plus tôt.

Mana fait office de mine modèle au Burkina Faso pour sa pratique d’exploitation qui respecte l’environnement, mais aussi pour son implication dans le développement social des populations riveraines.

Elle sert de base à la fondation Semafo qui finance des initiatives locales en matière de production durable (beurre de karité, par exemple). Ses dirigeants entendent aussi promouvoir l’économie de la région par la production de l’énergie solaire.

Au cœur de l’économie locale

Semafo compte aussi la mine de Boungou, située à 320 km à l’est de Ouagadougou. Seule mine industrielle de la région, elle a commencé sa production en septembre 2018.

Malheureusement, la mine est aussi au cœur de la région du Burkina Faso touchée par la guerre au Sahel. Un convoi transportant des travailleurs de la mine avait été attaqué, le 6 novembre 2019.

Le travail n’a repris que trois mois plus tard, le temps de sécuriser l’acheminement des travailleurs par voie aérienne. Pour l’heure, les équipes ne font qu’exploiter le stock de minerai déjà détaché. Le travail de mine proprement dit ne reprendrait qu’en fin d’année, selon ce que prévoyait Semafo.

Sébastien de Montessus, PDG d’Endeavour Mining, prend la tête de la nouvelle structure. De leur côté, Hélène Cartier et Tertius Zongo (ex-Semafo) rejoignent le Conseil de direction d’Endeavour Mining. La Bourse de Toronto a procédé au retrait des actions Semafo le 6 juillet.

Sébastien de Montessus salue « un moment très excitant dans l’histoire d’Endeavour ». Il se déclare « ravi » d’avoir mené à bien la fusion avec Semafo et de créer un producteur d’or « de premier plan, avec le plus grand portefeuille d’actifs opérationnels en Afrique de l’Ouest ».

Une équipe formidable

« Le regroupement des deux sociétés nous permettra également d’unir nos forces et de travailler encore plus étroitement avec nos communautés locales afin qu’elles bénéficient des avantages de nos opérations. » Endeavour Mining veut être « le partenaire de choix du Burkina Faso » dans le développement économique et social de nos communautés et du pays.

Grâce à ses programmes de développement communautaire, à ses investissements miniers et à ses initiatives de partenariats financiers lancés à travers Ecodev, une structure d’investissement d’Endeavour, pour créer une croissance économique locale durable, Endeavour continuera à entretenir des relations solides avec les communautés locales et poursuivra ses contributions au développement de ses pays hôtes.

Le dirigeant considère que la nouvelle entreprise « dispose d’une équipe formidable, dotée d’une grande expérience et d’une connaissance approfondie de l’Afrique de l’Ouest ». Ensemble, « nous pouvons tirer parti de notre expertise pour apporter une valeur ajoutée à nos communautés locales et à nos pays d’accueil », poursuit le dirigeant. Qui entend concrétiser sa conviction selon laquelle la construction et l’exploitation des mines peuvent servir de catalyseur pour un développement socio-économique régional à long terme.

Forte de l’expertise de Semafo et de ses propres relations de long terme au Burkina Faso, au Mali et en Côte d’Ivoire, Endeavour « aura une capacité encore plus grande de jouer un rôle essentiel en tant que partenaire clé de l’Etat Burkinabé ainsi que de la Côte d’Ivoire et du Mali ».

Grâce à ses programmes de développement communautaire, à ses investissements miniers et à ses initiatives de partenariats financiers lancés à travers Ecodev, une structure d’investissement d’Endeavour, pour créer une croissance économique locale durable, Endeavour continuera à entretenir des relations solides avec les communautés locales et poursuivra ses contributions au développement de ses pays hôtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This