Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Nadine Tinen : Des idées plein la tête

Conseils aux PME, ressources humaines, nouvelles technologies, nouvelles implantations à Kinshasa et à Douala… Nadine Tinen, fraîchement promue au sein du prestigieux cabinet PwC ne manque pas de projets pour le continent.

Par Yasmina Lahlou

Rigoureuse et déterminée, Nadine Tinen n’a jamais douté de ce qu’elle pourrait accomplir au sein de PricewaterhouseCoopers (PwC). Fin 2017, la Camerounaise de 45 ans a vu son ambition récompensée, en étant nommée, 22 ans après son entrée dans le cabinet inter­national d’audit et de conseils, à la tête de la branche Afrique francophone subsaharienne (AFSS). Une promotion qui lui a également ouvert les portes du comité exécutif de la filiale française de la firme.

Cette diplômée de l’université de Bourgogne, en Droit des affaires, fiscalité et comptabilité, succède à l’Ivoirien Édouard Messou, dont elle fut la collaboratrice lorsqu’elle dirigeait la succursale camerounaise. Au cours de ses 22 années d’expérience, la fisca­liste a développé une expertise reconnue dans le conseil aux entreprises. C’est en 1996 qu’a démarré sa carrière chez PwC, au Cameroun. En 2010, elle prend la tête de la filiale dans le pays, puis rejoint en 2014 l’équipe de direction de PwC Afrique francophone subsaharienne en qualité de responsable de l’activité conseil juri­dique et fiscal. Aux dires de ses collaborateurs comme de ses clients, sa maîtrise des dossiers et sa ténacité sont remarquables.

À son nouveau poste, ses principales missions seront de conduire la transforma­tion de PwC dans les pays d’Afrique franco­phone subsaharienne ; laquelle transformation passera par l’implantation de nouveaux outils, concepts et méthodologies. Elle devra égale­ment développer les offres de conseil et multi­plier les synergies entre les firmes africaines.

Des objectifs affirmés

Ces évolutions se traduiront par l’ouver­ture prochaine de deux nouvelles implan­tations régionales, à Kinshasa et à Douala. Outre les clients habituels du cabinet, des multinationales ainsi que des institutions publiques, il s’agit désormais d’attirer de nouveaux acteurs du paysage économique du continent, notamment les start-up et les PME, nouveaux objectifs de la firme.

Nadine Tinen s’est fixé des plans ambitieux pour la branche Afrique fran­cophone de PwC : d’un chiffre d’affaires de près de 50 millions d’euros réalisé dans la région entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, elle entend faire progresser l’activité de plus de 40 % à l’horizon 2022. Dans le même temps, les effectifs seront renforcés, passant de 700 collaborateurs actuel lement à quelque 900. Pour atteindre cette croissance imposante, l’investissement sera axé sur le capital humain, sur l’innovation et les nouveaux usages technologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This