Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Maroc: Wafa assurance met le turbo hors du pays

Confortée dans sa position de leader des assurances au Maroc, Wafa Assurance met les bouchées doubles pour rattraper ses concurrents sur le marché africain. La société s’appuiera sur les positions fortes de sa maison-mère.

Sans complexes, Wafa Assurance affiche son appétit pour le marché africain. Le modèle d’une opération-pilote réussie en Tunisie a été transposé, permettant à la filiale du groupe Attijariwafa d’affirmer son ambition et sa stratégie, et de demeurer à l’affût des opportunités.

À l’occasion de la présentation des résultats financiers 2013 de Wafa Assurance, son nouveau directeur général, Driss Bencheikh, a révélé que les autorités du Sénégal avaient donné leur agrément à la création de deux filiales, Wafa Assurance Vie et Wafa Assurance.

Cette implantation intervient quelques semaines après la création d’une filiale au Cameroun. Et Wafa Assurance ne compte pas en rester là. S’appuyant sur le vaste réseau de la maison- mère, Attijariwafa bank, qui connaît un essor considérable sur le continent, la direction entend multiplier les implantations ex nihilo en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Congo.

Les opérations antérieures, hors du Maroc, consistaient essentiellement en des prises de participation au capital, une méthode qui ne répond plus aux exigences de croissance du groupe. En Tunisie, Wafa avait atteint 7 % de parts de marché en quelques mois seulement, aidée par le réseau du groupe bancaire.

Cet appui sur la maison-mère permet une pénétration des marchés plus fluide. Selon les analystes financiers qui suivent Wafa Assurance, cotée à Casablanca, l’offensive réaffirmée de la compagnie s’explique également par la pression de la concurrence.

Saham Finances avait lancé la course avec l’acquisition de Colina, s’ouvrant en une seule opération la porte d’une quinzaine de pays africains. Les concurrents marocains se devaient de réagir. Pour les spécialistes, le développement des assurances marocaines en Afrique n’en est qu’à ses débuts : le potentiel semble important, mais il n’y aura pas de place pour tout le monde.

Il est donc primordial pour Wafa de rattraper le temps perdu sur des marchés stratégiques. Wafa Assurance et Saham Finances ne sont pas seuls dans la course : RMA Watanya semble un rival sérieux, ainsi que des challengers tels que le groupe Banque Populaire, un nouveau venu dans l’assurance au Maroc et en Afrique. Bien sûr, l’appétit nouveau de Wafa Assurance s’explique aussi par la – relative – saturation du marché domestique.

La position de leader offre des perspectives de croissance confortables certes, mais limitées. Les relais sont à chercher en Afrique.

En 2013, Wafa Assurance a enregistré un chiffre d’affaires de 5,73 milliards de dirhams (517 millions d’euros) et dégagé un bénéfice net de 780 millions de dirhams (70,5 millions d’euros, +6,7 %). Lors de la tournée du roi Mohammed VI dans plusieurs pays d’Afrique, au 1er semestre 2014, de nombreuses opportunités d’affaires avaient été conclues dans la banque, notamment pour Attijariwafa bank.

En revanche, l’assurance n’avait pas particulièrement brillé. « Il est logique que Wafa Assurance mette aujourd’hui le turbo pour se hisser au même niveau et être présente au moins sur les mêmes marchés que sa maison-mère », note un analyste financier. Le ton est donné et l’arrivée d’un nouveau directeur général donne le signal d’une nouvelle ère dans la vie de la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This