Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Mamounata Velegda, président de Groupe Velegda

Le défi de l’industrialisation

« Le commerce ne s’apprend pas sur les bancs de l’école. Mais avec l’intelligence de la vie », commente un collaborateur.

Velegda possède une unité mécanisée qui traite les noix de karité et les céréales. Toutefois, le groupe ambitionne d’aller au-delà pour créer un pôle industriel. « Le développement passe par l’industrialisation pour transformer nos produits locaux et créer davantage d’emplois pour la jeunesse », affirme la patronne.

Le pôle agro-industriel de Bagré, lancé en 2012, avec le soutien de la Banque mondiale, à 250 kilomètres de Ouagadougou dans sa région natale, est une opportunité qu’elle veut saisir pour donner un nouveau dynamisme à ses affaires. Avec l’appui de la Maison de l’entreprise du Burkina, elle a commandité une étude de faisabilité en vue de monter une usine de transformation des produits agricoles. Pour l’instant, le projet est au stade d’intention « parce que de nombreux partenaires n’ont pas intérêt à ce que l’on transforme directement nos produits sur place. Ils veulent toujours nous maintenir dans un régime de rente », regrette-t-elle.

Beaucoup d’éloges sont prononcés à son égard, à la Table filière karité du Burkina, cadre de concertation des organisations professionnelles des différents maillons de la chaîne de transformation de karité, qu’elle préside depuis la fin des années 1990. Néanmoins, on lui reproche parfois de soigner davantage ses relations politiques, notamment en parrainant les cérémonies qu’ils organisent, plutôt que de dynamiser la filière karité, sur le plan industriel.

Une réponse à “Mamounata Velegda, président de Groupe Velegda”

  1. Author Thumbnail Condé dit :

    Félicitations Adja mamounata une bonne initiative pour la production et la consommation locale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts