Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les leaders forts de la Zlecaf

La ZECLAf a montré la voie à suivre. Pour garantir une mise en œuvre efficace, il est temps que le secteur privé joue son rôle. Nous ne pourrons construire l’Afrique que nous voulons qu’en travaillant ensemble », a-t-il déclaré. « Nous sommes convaincus qu’il n’est pas nécessaire pour l’Afrique de dépendre de l’aide extérieure. Nous sommes capables de dynamiser la mobilisation des ressources et les synergies au niveau national. »

Amany Asfour, président par intérim du Conseil des entreprises africaines, a insisté sur le rôle du secteur privé : « Nous tous, dans le secteur privé, sommes déterminés à mettre en œuvre cette initiative. Nous allons aider l’Afrique à donner à la zone de libre-échange une existence concrète. »

Avis partagé par Hajiya Saratu Aliyu, présidente de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie ouest-africaines, et le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de l’Afrique de l’Est, Charles Kahuthu. Pour ce dernier, « les emplois doivent être recréés, les moyens de subsistance revitalisés et les économies relancées, Nous devons également nous unir pour promouvoir les produits fabriqués en Afrique afin d’assurer une mise en œuvre efficace de la ZLECAf. »

Parmi les lauréats figurent Felix Tshisekedi, président de la RD Congo et prochain président de l’Union africaine ; Ahmed Fattah Al-Sissi, le président égyptien ; Mswati III, le roi d’Eswatini ; Abiy Ahmed, Premier ministre de l’Éthiopie ; Nana Akufo-Addo, président du Ghana ; Alpha Condé, président de la Guinée ; Mahamadou Issoufou, président du Niger ; Muhamadu Buhari, président du Nigeria ; Paul Kagame, président du Rwanda, et Cyril Ramaphosa, président de l’Afrique du Sud et président en exercice de l’UA.

Hailemariam Desalegn Boshe, ancien Premier ministre éthiopien, et Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigeria, ont également été récompensés. Période faste donc, pour Akinwumi Adesina, qui avait été nommé « champion » de l’initiative africaine la Grande muraille verte.

« Je voudrais saluer la détermination du président de la BAD, qui a accepté de jouer le rôle de champion de la mobilisation des ressources et d’aider à lever, d’ici 2030, tous les fonds nécessaires à la réalisation de la Grande muraille verte », a commenté le président français, Emmanuel Macron.

A LIRE AUSSI

La Grande muraille verte, un mur qui rassemble

Parmi les autres champions de ce vaste projet ,figurent les musiciens Baaba Maal et Ricky Kej ainsi que la militante écologiste Hindou Oumarou Ibrahim.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts