Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

Les leaders forts de la Zlecaf

Plusieurs chefs d’État africains, ainsi que la Banque africaine de développement, ont été récompensés pour leur engagement envers la nouvelle zone africaine de libre-échange. L’occasion de tenir un discours volontariste et unitaire.

Par Paule Fax

Dix chefs d’États et de gouvernement, ainsi que le président de la BAD (Banque africaine de développement) ont été mis à l’honneur par AeTrade Group. Ils ont chacun reçu un prix pour « le leadership fort » dont ils ont fait preuve durant le processus de création de la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine).

« Les emplois doivent être recréés, les moyens de subsistance revitalisés et les économies relancées, Nous devons également nous unir pour promouvoir les produits fabriqués en Afrique afin d’assurer une mise en œuvre efficace de la ZLECAf. »

Affilié à la Commission de l’Union africaine, AeTrade est un groupe multipartite composé d’experts et d’hommes d’affaires de la diaspora africaine. L’organisation rassemble des partenaires des secteurs public et privé pour développer des projets qui tirent parti de la puissance des technologies de l’information et de la communication au profit des entrepreneurs africains.

La ZLECAf, la deuxième plus grande zone de libre-échange de la planète, est opérationnelle depuis le 1er janvier 2021. Elle doit permettre l’accélération de la reprise économique du continent et renforcer sa résilience en accroissant le niveau des échanges intra-africains de biens et de services. La remise des prix, le 15 janvier, a été l’occasion pour chacun de réaffirmer son volontarisme concernant ce projet.

Ce prix a été décerné en collaboration avec la Commission de l’Union africaine, le Conseil des entreprises africaines, la Chambre panafricaine de commerce et d’industrie, la Fédération des chambres de commerce et d’industrie ouest-africaines et la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de l’Afrique de l’Est.

« En tant qu’Africains, nous sommes fiers des efforts remarquables déployés par nos dirigeants pour assurer le succès de la ZLECAf », a déclaré l’ancien Premier ministre éthiopien, Hailemariam Boshe, membre de AeTrade Group, lors d’une rencontre organisée au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba.

L’ambassadeur Albert Muchanga, commissaire de l’Union africaine pour le commerce et l’industrie, a souligné que la ZLECAf avait suscité un soutien marqué en Afrique et dans la diaspora. « Nous sommes fiers de rendre hommage à nos champions qui ont été à l’avant-garde de ce processus. », a-t-il précisé. Il a également remercié les chefs d’État et de gouvernement dont les pays ont ratifié l’accord de libre-échange et a invité les autres à faire de même.

Ne plus dépendre de l’aide extérieure

 « Nous célébrons aussi les étapes déterminantes franchies entre le moment où nous avons posé les bases de cette initiative et l’entrée en vigueur officielle, le 1er janvier, des échanges commerciaux. » Albert Muchanga a appelé « les gouvernements et le secteur privé à profiter des opportunités créées par cette initiative d’échelle continentale pour rendre l’Afrique plus prospère ».

En particulier Mulualem Syoum a remercié la BAD, et son président Akinwumi Adesina, pour ses conseils techniques exceptionnels et son aide financière durant le processus de création. « À l’avenir, nous voulons que le secteur privé parle d’une seule voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This