Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Les entreprises françaises à l’affût

Une délégation de 22 entreprises françaises s’est rendue à Bamako mi-octobre. Objectif : se positionner sur les nombreux marchés prometteurs d’un pays en reconstruction et soutenu par d’importants financements internationaux.

«La stabilité du Mali est liée à son développement et ce développement ne peut pas se faire sans les entreprises. » Recevant une délégation de 22 entreprises françaises, mi-octobre, l’ambassadeur de France au Mali, Gilles Huberson, avait revêtu son plus beau costume de VRP. Et concocté de jolies formules marketing : « La France sera présente pour le développement économique du pays, comme elle l’a été militairement depuis janvier 2013. » Une référence à l’opération Serval ; laquelle, jouant habilement sur la corde sensible et sans exiger de contrepartie, induit l’idée d’une certaine redevabilité. Bien sûr, l’intervention militaire qui a permis la reconquête du Nord-Mali a déjà eu lieu. Son rappel constitue, pour les Français, un simple argument commercial. Pour les entrepreneurs, il s’agissait avant tout de rencontrer les futurs partenaires privés, de courtiser les pouvoirs publics et de convaincre les bailleurs de fonds internationaux.

Avec une contribution de 280 millions d’euros affichés pour la période 2013-2014, la France est le premier bailleur bilatéral du Mali. Une présence qui se veut « sans arrière-pensée », précise l’ambassadeur Huberson, qui rappelle qu’« assister un pays fraternellement, c’est aussi participer à son développement économique. » Ainsi, une centaine de rendez-vous d’affaires ont été programmés, sur trois jours de visite. Points culminants : des entretiens avec le Premier ministre, Moussa Mara, et avec le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Plus de 3 milliards d’euros ont été promis par les bailleurs de fonds internationaux pour financer la reconstruction du Mali, dont les besoins sont infinis. Infrastructures, industrialisation : autant de marchés potentiels auxquels s’intéressent les entreprises représentées.

Matthieu Lefebvre est responsable du développement international d’Aero Data, une entreprise spécialisée en cartographie aérienne : sa flotte d’avions effectue des relevés topographiques qui permette d’établir tout type de cartes. Présente dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, l’entreprise souhaite aujourd’hui s’implanter au Mali. « Une suite logique », explique Matthieu Lefebvre. Qui a déjà identifié deux projets sur lesquels sa société compte se positionner : « Le Mali s’est doté d’un ministère des Domaines et une problématique foncière a été établie. C’est un besoin fort sur lequel nous pouvons apporter un référentiel qui peut être utilisé dans le domaine de l’étude foncière et du cadastre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This