Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

L’entrepreneur mécène

Figure du patronat sénégalais, le PDG d’Eiffage Sénégal, Gérard Sénac, tisse un lien particulier avec son pays d’accueil. Au-delà de ses succès d’entrepreneur, il s’implique dans la vie culturelle et associative.

Gérard Sénac Président d’Eiffage Sénégal

Non seulement les trois premières lettres de son nom commencent par « SEN » comme dans Sénégal, mais entre Gérard Sénac et le pays de la Téranga, un lien indéfectible s’est créé. Dans le très beau bâtiment classé du siège d’Eiffage Sénégal, situé dans le quartier du port à Dakar, son alter ego, Alioune Badiane, entre et sort à sa guise de son bureau où trône une imposante collection de masques africains. « Cela fait 25 ans qu’Alioune et moi, nous fonctionnons en binôme, explique le PDG d’Eiffage Sénégal. Il est tout ce que je ne suis pas ! » De fait, le polytechnicien sénégalais, aujourd’hui directeur général adjoint de la filiale sénégalaise du groupe français de travaux publics, – installée au Sénégal depuis plus de 80 ans – complète l’homme de terrain et le commercial qu’est resté Gérard Sénac. « Quand je suis arrivé à Dakar, il y a 26 ans, c’était pour fermer la filiale Sénégal.

Plus que la réussite sociale, ce sont les rencontres qui ont séduit Gérard Sénac.

Ce que j’avais fait les années précédentes au Cameroun, au Gabon et en Côte d’Ivoire. Ma chance, c’est d’avoir réussi à convaincre la direction de l’époque de renoncer à cette initiative. » Il entreprend alors une vaste opération de charme vis-à-vis des responsables sénégalais qui se sont avérés, ensuite, constituer de précieux alliés : « Il n’y a pas un ministre, un secrétaire d’État, un directeur de cabinet que je n’ai rencontré, personnellement, depuis que j’ai débarqué d’Abidjan, en 1989 », se souvient ce fils de Sérignac (près d’Agen) qui a commencé sa carrière comme simple conducteur de travaux et est, aujourd’hui, installé aux Almadies, le quartier huppé de Dakar. 

Plus que la réussite sociale, ce sont les rencontres qui ont séduit Gérard Sénac : « Je me suis littéralement reconstruit, ici, grâce à des amis sénégalais comme le sculpteur Ousmane Sow dont la rigueur morale est légendaire. » Cet amour du pays, doublé d’un sens de la responsabilité à l’égard de ses quelque 1 000 employés mais aussi vis-à-vis de la terre qui l’accueille, l’a très vite rendu incontournable. Eiffage rafle marché sur marché au Sénégal, pays dont le troisième groupe français de BTP a fait sa tête de pont en Afrique.

Que ce soit dans la construction de routes, l’assainissement ou la réhabilitation d’ouvrages d’exception, la filiale sénégalaise se distingue : réalisation du port de Dakar, réhabilitation du pont Faidherbe à Saint-Louis et, surtout, autoroute de l’Avenir, entre Dakar et Diamniadio. Ce contrat, signé en 2009, est le premier partenariat public-privé jamais établi en Afrique subsaharienne pour la construction d’une autoroute à péage. Il est aujourd’hui cité en exemple par tous les bailleurs de fonds comme un modèle pour équiper le continent en infrastructures de qualité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This