Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Le Gabon séduit par la Tunisie

Fort de ses ressources naturelles, le Gabon recherche des partenaires pour l’accompagner dans son développement. L’expérience tunisienne suscite tout son intérêt, en particulier dans le domaine de l’électricité.

La Tunisie a de l’expertise à faire partager, le Gabon offre un marché potentiel à ne pas négliger. À l’invitation du ministre tunisien de l’Industrie, de l’énergie et des mines, Kamel Ben Naceur, le ministre gabonais de l’Énergie et des ressources hydrauliques, Désiré Guedon, a effectué début novembre en Tunisie une visite de travail, organisée avec le concours du groupe tunisien Loukil et de l’ambassadeur du Gabon à Tunis, Emily Kakala Ngoussi.

La délégation gabonaise comprenait notamment le directeur général de la Société de production et de transport d’électricité du Gabon (SPTEG), Jean-Pierre Lasseni Duboze, et le directeur général de la Société de patrimoine du service public de l’eau potable, de l’énergie électrique et de l’assainissement, Jean-Liévain Idoundou Manfoumbi.

Le ministre gabonais souhaitait s’informer des potentialités de la Tunisie dans la fourniture de divers produits et services comme l’ingénierie et l’équipement des centrales électriques, les équipements hydrauliques et les services d’étude et d’ingénierie, les appareils électriques et électroniques, les compteurs d’électricité et d’eau… ainsi que les machines agricoles.

À Sousse, le PDG de Groupe Loukil, Bassam Loukil, a fait visiter à Désiré Guedon les Ateliers mécaniques du Sahel (AMS), repris en 2008 et leader tunisien en matière de robinetterie sanitaire et de bâtiment, et d’articles de ménage en acier inoxydable. Les AMS emploient près de 530 personnes sur un site de 72 hectares pour un chiffre d’affaires de plus de 35 millions DT (15,3 millions d’euros).

« Je suis heureux de constater cette remarquable avancée technologique qui mérite de bénéficier à nombre de pays du continent, et de promouvoir des partenariats non seulement commerciaux mais aussi industriels », a estimé le ministre gabonais, soulignant son intérêt pour les capacités du Groupe Loukil dans le domaine de l’ingénierie des grands projets.

Les AMS sont en négociation avec les entreprises gabonaises du secteur de la distribution d’eau pour exporter divers produits, en particulier les compteurs.

 Le PDG de la STEG, Rachid Ben Dali, s’est réjoui de cette volonté de la partie gabonaise de « s’inspirer de l’expérience tunisienne dans le domaine de la production de l’électricité à la lumière de la renaissance économique que le Gabon connaît et des réserves importantes d’hydrocarbures dont il regorge ».

Désiré Guedon a ensuite été accueilli par le PDG de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Rachid Ben Dali, pour une visite de la nouvelle centrale à cycle combiné de Sidi Abdelhamid (Sousse 4).

Cette unité de 400 MW, représentant un investissement de l’ordre de 890 millions DT (390 millions d’euros) financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) et le Fonds arabe de développement économique et social (Fades), est construite par un consortium international auquel participent Groupe Loukil, à travers sa filiale Mediterranean Industrial Group (MIG), et diverses entreprises tunisiennes.

Le ministre gabonais a qualifié de « remarquable » l’expertise de la STEG : « Je tiens à rendre hommage à cette compagnie nationale pionnière dont la haute technicité gagne à être largement partagée avec ses homologues africaines pour profiter au développement du continent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This