Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

La mésofinance africaine séduit toujours

Une fin mai fructueuse pour Cofina qui reçoit les appuis du fonds français Proparco et de la banque néerlandaise FMO dans ses opérations de financement de micro, petites et moyennes entreprises en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Par Kimberly Adams

La société de mésofinance Cofina a signé un accord avec Proparco, filiale de l’AFD (Agence française de développement), portant sur 10 millions d’euros. Ce montant est dédié au financement des clients des filiales de Cofina au Sénégal (5 millions d’euros) et en Côte d’Ivoire (5 millions d’euros).

A LIRE AUSSI

Vers la création d’un géant de l’imagerie médicale

« Ce nouveau partenariat avec une prestigieuse institution de financement du développement témoigne de la position de Cofina comme canal privilégié pour financer les TPE, PME et entrepreneurs », souligne le groupe de Jean-Luc Konan. En ciblant le « missing middle » des écosystèmes africains, Cofina touche un large éventail d’entrepreneurs qui ne constituent pas le cœur de cible de clientèle des instituts de microfinance ou des banques traditionnelles.

Présent dans sept pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, Cofina est un acteur clé du financement de l’entrepreneuriat avec plus de 85 000 projets d’entreprises financés. Ce partenariat avec Proparco devrait permettre de financer au moins 1000 entrepreneurs dans chacun des deux pays, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Deux pays où de nombreux entrepreneurs vont faire face à des difficultés de trésorerie et à des complications pour accéder au crédit dans les prochains mois. Dès lors, « il est important que les institutions financières soient en mesure de leur fournir des liquidités ».

En cette période de crise économique liée à la Covid-19, Cofina est un partenaire privilégié des bailleurs internationaux mais également d’autres institutions, comme la banque néerlandaise de développement FMO. « Laquelle a les mêmes objectifs de soutien au secteur privé africain. »

En effet, Cofina vient de conclure un partenariat de 12,5 millions d’euros cette banque néerlandaise de développement dédiée à l’entrepreneuriat.

Une position renforcée

L’objectif de l’accord est d’appuyer les PME qui se financent auprès de Cofina au Sénégal et en Côte d’Ivoire, en leur fournissant, outre des crédits pour leurs activités, un accompagnement en matière de gouvernance et de gestion des risques. Du montant total de 12,5 millions d’euros, 7,5 millions sont dédiés au financement de la société au Sénégal et 5 millions en Côte d’Ivoire.

Ce financement s’accompagne d’une offre d’assistance technique sur un domaine « de la plus haute importance » : le renforcement de la gouvernance d’entreprise, mais également le renforcement du système de gestion des risques.

D’autre part, FMO accentue par cette collaboration sa présence parmi les institutions financières d’Afrique francophone. Le fonds d’investissement Massif, géré par FMO, qui est à l’origine de ce partenariat, réitère ainsi sa mission de soutien en faveur de l’inclusion financière dans les pays en développement.

« Notre impact immédiat sur nos économies va se renforcer, surtout en cette période et cela nous permettra d’améliorer la prise en charge des besoins financiers de nos clients », confirme Jean-Luc Konan.

Hervé Serge NDakpri, directeur Finances, souligne que ce financement « va permettre à Cofina de renforcer son rôle d’institution de mésofinance au Sénégal et en Côte d’Ivoire au service de l’inclusion financière ». Les deux parties « travaillent déjà aux prochaines étapes de leur collaboration », a-t-il ajouté, laissant ainsi entendre d’autres partenariats avec la banque néerlandaise.

Revenant sur l’accord avec Proparco, Jean-Luc Konan considère que « malgré la crise que nous traversons, ce nouveau partenariat témoigne de la confiance des acteurs financiers internationaux pour le groupe Cofina ». Le PDG de Cofina considère que l’« accord vient confirmer la place de leader de dans la mésofinance africaine, nous plaçant comme une institution financière ayant un fort impact sur l’économie réelle ».

De son côté, la directrice régionale de Proparco, Fatoumata Sissoko-Sy, considère que l’engagement de l’AFD auprès de ses partenaires « prend une signification particulière dans la crise actuelle ». Aussi, soutenir un acteur clé de la mésofinance constitue une priorité pour Proparco. « Ce prêt permettra à Cofina de renforcer son soutien aux économies ivoirienne et sénégalaise pendant cette période difficile et aidera les entreprises à traverser cette crise.»

Une référence de la microfinance

Au Sénégal, l’accès des petites et moyennes entreprises au crédit bancaire reste parfois difficile et de nombreuses PME mentionnent la difficulté d’accès au crédit comme l’un des principaux obstacles à leur développement. L’inclusion financière des acteurs économiques du missing middle est « particulièrement préoccupante car ils sont souvent très mal desservis par les institutions financières classiques », souligne Proparco. Qui salue Cofina en tant que « référence » sur le marché de la mésofinance.

La société vise une clientèle peu servie par le système financier classique en proposant des produits et des services « sur mesure », qui répondent aux besoins spécifiques des TPE et PME. Elle cible notamment celle du secteur informel n’ayant pas accès aux financements. 

Cet instrument financier que soutient Proparco répond au principal enjeu auquel l’institution est actuellement confrontée : obtenir des ressources adaptées afin d’accompagner la croissance de son portefeuille de crédits et lui permettre de développer son offre de soutien aux entrepreneurs. Les PME pourront ainsi bénéficier de crédits supplémentaires, ce qui est d’une grande importance pour atténuer l’impact financier de la pandémie mondiale.

« Notre impact immédiat sur nos économies va se renforcer, surtout en cette période et cela nous permettra d’améliorer la prise en charge des besoins financiers de nos clients », confirme Jean-Luc Konan.
Fatoumata Sissoko-Sy rappelle que l’AFD a lancé en 2019 l’initiative Choose Africa, qui a pour objectif de consacrer 2,5 milliards d’euros au financement et à l’accompagnement de 10 000 start-up, micro, petites et moyennes entreprises (MPME) en Afrique, d’ici à 2022.
Grâce à ce prêt, « 1278 MPME sénégalaises et ivoiriennes devraient accéder à une offre de financement et 442 bénéficiaires individuels devraient avoir accès à un service essentiel ». Il permettra aussi de maintenir plus de 20 000 emplois directs ou indirects.

En permettant à Cofina d’augmenter ses prêts aux PME, conclut Proparco, cette opération aura un impact significatif en matière de croissance économique inclusive. Ce, en ligne avec les objectifs 8 (Travail décent et croissance économique) et 10 (Inégalités réduites) des Objectifs de développement durable et en conformité avec l’accord de Paris.

Par ailleurs, Proparco vient de dévoiler que son apport dans le rachat de MetaMed par Mediterrania Capital Partners se portait à 20 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This