Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

La Francophonie poursuit sa mue

L’Organisation internationale de la Francophonie a décidé de participer à l’effort de soutien aux populations touchées par la pandémie de Covid-19. L’OIF va constituer un fonds destiné aux femmes. De plus, l’OIF entend reprendre sa coopération avec le Burundi.

Par LS

L’Organisation internationale de la Francophonie va constituer un Fonds de la francophonie pour les femmes. Ce Fonds, baptisé « La Francophonie avec Elles » est présenté comme une initiative de la secrétaire générale Louise Mushikiwabo.

Elle a été entérinée par les représentants des 88 pays membres, lors de la 110e Session du Conseil permanent de la Francophonie, qui s’est réuni en visioconférence les 8 et 9 juillet 2020.

L’initiative vise à « accompagner les femmes en situation de précarité de l’espace francophone, qui subissent de plein fouet les impacts socio-économiques des crises comme celle que nous vivons actuellement », souligne le bref communiqué final.

Cette réunion est une étape supplémentaire de la transformation de l’OIF, qui tend à incarner « un multilatéralisme rénové, plus fort, plus efficace et attentif aux besoins des populations ».

En effet, ce Conseil permanent de la Francophonie a permis à la Francophonie institutionnelle de témoigner de son unité et de sa solidarité dans le contexte de la crise de la Covid-19 et a été l’occasion, pour les États et gouvernements, de réaffirmer leur soutien à la Secrétaire générale dans ses actions « pour une Francophonie plus agile et plus agissante », selon ses termes.

Ce projet innovant en faveur de l’autonomie économique des femmes démontre de la volonté de la Francophonie de mettre l’égalité femmes-hommes au cœur de ses priorités͘. Les actions du Fonds seront mises en œuvre par des acteurs reconnus du développement : associations, coopératives, ONG ou agences de coopération.

Enfin, au regard des récentes évolutions politiques enregistrées au Burundi, le CPF a pris acte et accueilli favorablement la demande des autorités burundaises visant à lever la mesure de suspension de la coopération multilatérale en faveur de cet État membre, adoptée en vertu des dispositions de la Déclaration de Bamako en avril 2016. Cette décision sera formellement adoptée lors du prochain Conseil prévu ă l’automne 2020, dans le cadre du processus de suivi par les Instances de la Francophonie.

De nouveaux membres pour l’Agence universitaire de la Francophonie

La coopération de l’OIF avec le Burundi avait été suspendue en 2016 alors que le pays traversait une crise politique profonde née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir.

Son successeur, Évariste Ndayishimiye, a lancé quelques signes d’ouverture à l’intention de la communauté internationale et pourrait chercher à sortir son pays de son isolement, préjudiciable sur le plan économique.

Par ailleurs, 21 nouveaux établissements d’enseignement supérieur et de recherche ont rejoint le réseau international de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). Aujourd’hui, 1 007 établissements issus de 119 pays sont membres de l’AUF.

Les 21 nouveaux établissements d’enseignement supérieur ont intégré le réseau universitaire international de l’AUF à la suite de la tenue du Conseil associatif de l’AUF le 26 mai 2020. Tandis qu’un pays rejoint les membres du réseau de l’AUF : Israël, avec l’université de Bar Ilan.

Les nouveaux membres africains de l’AUF.

Établissement

Pays

École Centrale Privée d’Informatique et de Télécommunication (ECPIT)

Tunisie

Institut de Pharmacopée et de Médecine Traditionnelle

Gabon

École Normale Supérieure de l’Enseignement Technique (ENSET)

Gabon

Titulaire Université Internationale de Libreville

Gabon

Observateur Afrique de l’Ouest Centre Africain de Management et de Perfectionnement des Cadres (CAMPC)

Côte d’Ivoire

Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST)

Mali

Institut d’économie rurale (IER)

Mali

Université Nationale d’Agriculture

Bénin

Université Virtuelle du Burkina Faso

Burkina Faso

Université de Man

Côte d’Ivoire

Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest

Côte d’Ivoire

Centre National d’Application des Recherches Pharmaceutiques

Madagascar

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This