Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Business

La Foire africaine bat son plein à Durban

En présentiel et en ligne, la Foire commerciale intra-africaine présente au grand public et aux opérateurs économiques les avantages du libre-échange. Un grand rendez-vous dont les organisateurs attendent des retombées concrètes.

Par Kimberly Adams

Depuis ce 15 novembre 2021, Durban accueille la Foire commerciale intra-africaine, IATF2021. L’événement accueille des personnalités du monde du commerce, y compris des entrepreneurs, des financiers, des représentants de gouvernements et des régulateurs, sur une même plateforme pour délibérer sur l’accélération du commerce et des investissements à travers le continent africain.

L’événement est organisé par l’Afreximbank (Banque africaine d’import-export), en collaboration avec l’Union africaine et le secrétariat de la ZLECAf (Zone de libre-échange continentale africaine). Il se déroulera dans la métropole sud-africaine jusqu’au 21 novembre. D’autres partenaires prestigieux soutiennent l’événement, comme le groupe bancaire Ecobank.

La Foire est aussi l’occasion de voir comment les différents acteurs se préparent au libre-échange à l’africaine. Ecobank, par exemple, déploie son écosystème de paiements numériques évolutif qui facilite les paiements commerciaux et de commerce électronique à travers le continent.

Selon Afreximbank l’IATF2021 accueillera plus de 10 000 participants de toute l’Afrique et permettra des accords commerciaux et d’investissement d’une valeur de 40 milliards de dollars.

Les participants pourront voir 1 100 exposants présenter leurs produits et services. Tandis que des échanges entre entreprises et entre opérateurs privés et gouvernements permettront de conclure de nouvelles affaires, de nouer des liens commerciaux et de créer des réseaux.

Parmi les invités de marque, figurent Cyril Ramaphosa, président d’Afrique du Sud, Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigeria, l’ambassadeur Albert MMuchanga, commissaire de l’Union africaine au Commerce et à l’industrie, et Vera Songwe, secrétaire exécutive de la CEA (Commission économique des Nations unies pour l’Afrique).

Outre Benedict Oramah (Afreximbank), de nombreuses personnalités du monde des affaires feront le déplacement, tel Aliko Dangote, dont le groupe industriel est le principal parrain de l’édition de cette année, Ahmed Elsewedy, PDG de Elsewedy Electric, ou Akin Dada, directeur de la Banque d’affaires et d’investissement du groupe Ecobank.

Une croissance exponentielle de la demande

Ce dernier fait part de sa « fierté » à participer à l’événement. « La Foire commerciale intra-africaine offre aux entreprises africaines une occasion unique de nouer des contacts commerciaux dans tous les pays du continent africain, au moment où l’accord sur la ZLECAf supprime les obstacles historiques au commerce et aux investissements intra-africains en créant un vaste marché unique. »

Le groupe Ecobank considère que la Zone « va entraîner une croissance exponentielle de la demande portant sur un écosystème de paiements fiables et sécurisés », notamment.

L’IATF2021 jouera un rôle essentiel pour sensibiliser et aider les entreprises africaines à tirer parti des avantages de la ZLECAf, à se développer et à étendre leur portée internationale. Parallèlement à l’amélioration des informations concernant les biens et services disponibles dans les autres pays africains, la plateforme permettra d’accroître le commerce intra-africain et de mettre fin aux importations inutiles de produits provenant de l’extérieur du continent, en favorisant l’approvisionnement au sein de l’Afrique.

L’occasion aussi de voir comment les différents acteurs se préparent. Ecobank, insiste Akin Dada, déploie son écosystème de paiements numériques évolutif qui facilite les paiements commerciaux et de commerce électronique à travers l’Afrique. Dans l’objectif d’appuyer les micro-entreprises et les PME.

Durant la Foire, le programme « Youth Start-up » mettra en évidence le soutien nécessaire pour que les entreprises appartenant à des jeunes puissent prospérer, y compris le développement des capacités, le mentorat, l’accès au financement, les infrastructures de soutien, les liens avec le marché et les politiques gouvernementales.

De son côté, le programme Creative Africa Nexus (CANEX) offrira une plateforme permettant aux secteurs créatifs et culturels de l’Afrique d’entrer en contact avec des décideurs politiques, des investisseurs et des leaders d’opinion du secteur de la création. Sans oublier un espace dédié au secteur automobile et « les journées pays », la Côte d’Ivoire le 17 novembre et le Nigeria le lendemain.

@KA

Événement à suivre sur www.intrafricantradefair.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts