Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

African Banker

La BADEA engage 90 milliards en Afrique de l’Ouest

Trois pays ouest-africains, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau et le Cap-Vert, reçoivent, pour l’un de leurs projets structurants, une assistance de la Banque arabe pour le développement. Laquelle appuie également l’alliance Smart Africa et la BOAD.

Par Kimberly Adams

La BADEA (Banque arabe pour le développement) a signé, le 30 août, quatre accords de prêt. Plus précisément, un avec son homologue la BOAD (Banque ouest-africaine de développement), avec la République du Cap-Vert, avec la République de Côte d’Ivoire, avec la République de Guinée Bissau. De plus, la BADEA a conclu un accord d’assistance avec Smart Africa.

La cérémonie de signature a eu lieu au siège de la BADEA à Khartoum, au Soudan. Ces accords ont été signés pour la BADEA par Sidi Ould Tah, directeur général, pour la Guinée Bissau par Joao Alage Mamadu Fadia, ministre des Finances, pour la Côte d’Ivoire par Nialé Kaba, ministre du Plan et du développement, pour le Cap Vert par Jorge Jose de Figueiredo Gonçalves, ambassadeur en Italie, et pour Smart Africa par Lancina Koné, son directeur général. Serge Ekué, président de la BOAD, a assisté à la cérémonie en virtuel.

Avec le soutien de la BADEA, l’alliance Smart Africa conduira une étude de faisabilité de son projet « One Africa Network », destiné à faciliter et augmenter les échanges de trafic vocal et de services à valeur ajoutée entre les pays africains.

Ce nouvel appui de la BADEA en Afrique de l’Ouest s’élève à environ 90 milliards de F.CFA (137,2 millions d’euros). Pour la Côte d’Ivoire, ce financement est dédié à la construction et à l’équipement du CHU (Centre hospitalier universitaire) d’Abobo, la commune la plus dense de la capitale Abidjan. Son coût total est estimé à environ 53 milliards de F.CFA (80,8 millions d’euros).

La BADEA y participe pour 52 % en cofinancement avec le Fonds saoudien de développement et le gouvernement de Côte d’Ivoire. Le projet vise à contribuer à l’amélioration des conditions de prise en charge sanitaire, à combler le déficit des infrastructures de santé et à accroître l’efficacité des ressources humaines du secteur à travers la construction et l’équipement d’un hôpital intégré où l’on retrouve toutes les spécialités médicales. Ce projet s’inscrit dans la perspective de l’ODD 3 : « Donner à chacun les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être à tous les âges ».

Au Cap-Vert, ce prêt porte sur l’aménagement et la valorisation de trois bassins-versants dans les îles de Santiago, Santo Antao et Boavista, pour un coût total évalué à 27 milliards de F.CFA (41,2 millions d’euros), et dont la réalisation contribuera à l’atteinte des ODD 1 (éliminer la pauvreté) et 2 (éliminer la faim). La contribution de la BADEA au financement de ce projet s’élève à 46% en cofinancement avec le Fonds saoudien de développement.

Soutien à l’alliance Smart Africa

Pour la Guinée Bissau, il s’agit d’un projet de modernisation de la voirie de la ville de Bissau et ses environs d’un coût global d’environ 27 milliards de F.CFA. La BADEA contribue au financement du projet à hauteur de 90 %. Il vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et à faciliter le trafic routier dans la capitale Bissau et ses environs. Il contribuera, ainsi, à l’atteinte de l’ODD 9 (Essor des infrastructures durables) et 11 (bâtir des villes résilientes).

Plus spécifiquement, la BADEA a signé avec la BOAD un accord de prêt de 50 millions $ comme ligne de crédit pour le financement des entreprises et organismes privés dans la perspective de la reprise post-Covid-19.

Enfin, la BADEA a signé avec Smart Africa un accord d’assistance technique de 95 000 $ pour financer une étude faisabilité du projet « One Africa Network ». Ce dernier est destiné à faciliter et augmenter les échanges de trafic vocal et de services à valeur ajoutée entre les pays africains.

Son objectif final est de réduire le coût des services d’itinérance (roaming) et de communication internationale en Afrique et de maintenir le trafic intra-africain dans les limites du continent. À noter que cet accord coïncide avec l’entrée du Soudan au sein de l’alliance Smart Africa.

Rappelons que la BADEA est une institution financière de développement multilatérale composée de 18 pays membres de la Ligue des États arabes signataires de son accord constitutif de 1974. Sa mission s’articule autour de la promotion du développement économique en Afrique et de la promotion de la coopération entre les pays africains et le monde arabe, à travers l’investissement et le commerce.

KA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts