Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

KPC reprend son envol

L’homme d’affaires Kerfalla Person Camara, communément connu par ses initiales « KPC », a reconquis son statut de leader économique, entretenant de nouveau des liens étroits avec le pouvoir. 

Kerfalla Person Camara, dit « KPC », entrepreneur de 44 ans, songe désormais à la conquête du continent africain. Il a réussi à déjouer les pronostics qui avaient misé sur la fin de son règne, après le départ de la junte au pouvoir en Guinée. Le gel de la plupart des marchés de son groupe n’a représenté qu’une courte traversée de désert. « Guicopres n’est pas tombée, c’est une crise et chaque chose à un début et une fin », rassurait KPC à l’époque. L’homme d’affaires a eu raison de demeurer patient car la crise a effectivement pris fin en 2013. Et depuis, l’entrepreneur reprend son ascension… 

En 2010, Kerfalla Person Camara était présenté comme le nouveau baron de l’économie guinéenne. Quatre ans plus tard, son leadership dépasse son pays d’origine. En décembre 2014, le Conseil international des managers africains le couronne Meilleur manager africain. Quelques mois plus tôt, le cabinet Ecofinance avait qualifié le groupe Guicopres d’« entreprise la plus dynamique de l’Afrique de l’Ouest ».

KPC s’est révélé au grand public en 2009 ; il avait alors la confiance des putschistes qui ont dirigé la Guinée après le général Lansana Conté

KPC a dédié son prix de « meilleur manager au président Alpha Condé, pour les réformes économiques engagées depuis 2010 ». C’est bien « le professeur Alpha Condé qui a donné l’indépendance économique à la Guinée. Grâce à lui, le groupe Guicopres évolue en Sierra Leone, en Côte d’Ivoire, et bientôt au Ghana et en Guinée-Bissau. Sans le soutien du régime, cela est pratiquement impossible », explique le PDG de la plus puissante entreprise de BTP en Guinée. 

Pour certains, cet hommage vise surtout à consolider sa jeune relation avec le pouvoir. Des rapports timides au lendemain de l’élection du président Alpha Condé, mais qui ont fini par s’améliorer dès 2013. « Les deux hommes ont fini par comprendre qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Alpha Condé a besoin de personnalités comme KPC. C’est-à-dire adulées par les jeunes. Et KPC a compris que l’homme d’affaires n’a pas de choix politique, il doit faire avec le pouvoir », commente un proche des deux hommes. 

KPC s’est révélé au grand public en 2009 ; il avait alors la confiance des putschistes qui ont dirigé la Guinée après le général Lansana Conté. À l’époque, les indiscrétions évaluaient sa fortune à plusieurs milliards de francs guinéens. Mais le chemin qui l’a amené au succès est peu connu. Pur produit de l’enseignement public, KPC fonde Guicopres en 1998 à sa sortie de l’université Gamal-Abdel-Nasser de Conakry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This