Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Inauguration de l’aéroport de Dakar

Une aérogare pèlerins de 2 270 m2 est totalement autonome.Un espace commercial de 5 000 m2 (duty free, boutiques, restaurants) est aménagé.  Le terminal fret de 12 800 m2 est conçu pour recevoir 50 000 tonnes de fret. La piste principale de 3500 m de long sur 75m de large, peut accueillir tous types d’avions (comme l’Airbus A380), une première dans l’espace ASECNA.

Ses parkings avions permettent de recevoir simultanément 44 avions dont 20 gros porteurs (avions avec deux couloirs passagers comme l’A380), 6 petits et moyens porteurs (avions avec un couloir passagers comme l’A320) et 18 appareils d’aviation générale (capacité inférieure à 20 passagers). L’aéroport est à même d’enregistrer 80 000 mouvements d’avions par an, soit 9 mouvements par heure. Un parking de 700 véhicules particuliers, 60 bus et 60 taxis est destiné au stationnement des véhicules routiers.

« Avec l’AIDB, le Sénégal prend assurément son envol. C’est tout un symbole auquel s’ajoute l’histoire. Celle de Blaise Diagne, un élément de notre patrimoine historique en tant que premier député noir à l’Assemblée nationale française », a déclaré le président Macky Sall, soulignant que « l’AIDB a vu le jour grâce à une somme d’efforts et à une ingéniosité financière. »

Pour le directeur général de l’AIBD, Abdoulaye Mbodj, « le chef de l’Etat s’est personnellement impliqué, ce qui a été décisif pour l’achèvement de l’AIDB dont le taux d’exécution des travaux était de 30% et celui financier de 50% en 2012, au moment de son accession au pouvoir. L’assainissement des finances et le changement de certaines procédures de gestion ont restauré la confiance des bailleurs. »

Toujours supervisés par le bureau tunisien Studi, les travaux ont été achevés par les groupes turcs Limak et Summa, qui ont signé à cet effet le 7 mars 2017 avec le gouvernement sénégalais un accord prévoyant également la gestion de l’AIBD pendant 25 ans. Limak-AIBD- Summa (LAS), société anonyme sénégalaise au capital de 100 millions de F.CFA crée en mai 2017, est la nouvelle société de gestion de l’aéroport.

Son capital est détenu à 34% par AIBD SA et par les deux partenaires turcs 33% chacun. « La conjugaison des efforts nous permet aujourd’hui de livrer un joyau de classe mondiale pouvant accueillir annuellement entre 10 et 20 millions de passagers », ajoutait Abdoulaye Mbodj, précisant que l’accord de sous-traitance conclu entre SBG et Limak-Summa « a permis au Sénégal de réaliser une économie de 64 milliards de F.CFA et de finaliser les travaux en fast track. ».

Selon la Banque africaine de développement (BAD), le nouvel aéroport représente un coût de 525 millions d’euros (344 milliards de F.CFA). La BAD a contribué à hauteur de 70 millions d’euros en prêts de premier rang, assumant en outre le mandat de chef de file pour obtenir 140 millions d’euros supplémentaires sous forme de prêts.

La Banque islamique de développement (BID), l’Agence française de développement (AFD), le Fonds saoudien pour le développement (FSD) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) sont les autres principaux bailleurs de fonds. Les autres partenaires de LAS sont la SGBS (Société Générale), la BICIS (BNP Paribas), la Bank of Africa (BMCE Bank marocaine), la Banque islamique du Sénégal (Tamweel Africa Holding/BID), la BSIC, Ecobank, et les deux banques nigérianes Diamond et UBA.

« Je félicite le président Macky Sall pour son remarquable leadership », a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina. « Il est un visionnaire clairement engagé à mener des projets transformateurs. Cet aéroport va améliorer la connectivité régionale, réduire les coûts de transport, développer et transformer l’économie. »

Pour Pierre Guislain, vice-président de la BAD chargé du secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation,  « ce nouvel aéroport nous rapproche de la victoire dans la conquête de la connectivité aéronautique ouest-africaine et des pôles logistiques. »

L’AIBD a déjà un impact socio-économique important au Sénégal, estime la BAD : 3 000 emplois locaux ont été créés pendant la phase de construction ainsi que 427 emplois à temps plein maintenant que l’aéroport est entré en service. D’autres emplois devraient encore voir le jour dans les domaines de l’ingénierie, de la maintenance, des technologies de l’information et de la sécurité dans les années à venir.

Les autorités sénégalaises (Aéroports internationaux de Dakar) ont annoncé le transfert de l’ensemble des vols de l’aéroport de Dakar Léopold Sédar Senghor vers l’aéroport de Dakar Blaise Diagne dans la nuit du 6 au 7 décembre à minuit. « Les vols affichés à partir du 7décembre le seront depuis et vers l’aéroport Blaise Diagne. »

Le chef de l’Etat a aussi inauguré, à proximité du Centre international de conférence Abdou Diouf (CICAD), l’hôtel d’affaires Radisson de Diamniadio, réceptif hôtelier haut de gamme situé à 30 minutes de Dakar, qui va permettre de rendre plus fonctionnel le CICAD et faire de Diamniadio un hub événementiel et touristique. L’entreprise turque Summa, outre la finition de l’AIDB, a réalisé le CICAD, l’hôtel d’affaires et les travaux de l’Arena Tour de Diamnadio.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts