Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Guinée : Première raffinerie de pétrole

Foster Wheeler France a été choisi fin novembre 2013 par Brahms comme partenaire technique pour conduire l’étude de faisabilité technique de la raffinerie et le contrat de service d’ingénierie a été signé ; l’étude a été achevée début mai 2014.

Sur le plan légal, une lettre d’engagement a été paraphée mi-juin 2014 avec Gide Loyrette Nouel pour examiner le système juridique guinéen et élaborer la convention (accord cadre d’investissement et de raffinage), signée un an après, le 4 juin 2015, avec le gouvernement guinéen.

L’étude d’impact environnemental et social (EIES), lancée début juillet 2015 avec le groupe suisse SGS, a été approuvée dès fin août par le Bureau guinéen d’études et d’évaluation environnementale, bras technique du ministère de l’Environnement ; celui-ci a octroyé fin décembre son certificat environnemental à la SRG, alors que la SGS finalisait l’EIES.

La convention ayant été approuvée mi-janvier 2016 par le Parlement guinéen, Brahms a retenu mi-août 2016 Kentz, membre de SNC Lavalin, pour l’ingénierie de base et la réalisation du projet clés en main, et fin janvier 2017 WSP Group (WSP and Parsons Brinckerhoff) pour l’étude d’investigation géotechnique, finalisée mi-avril.

La fourniture de la licence technologique a été confiée fin janvier 2017 à Axens, qui a achevé son étude de configuration fin mai. Les premiers travaux sur le site, comprenant sept forages pour la reconnaissance des sols, ont démarré le 1er février, et les travaux de topographie ont été finalisés mi-juin.

Le Brahms Group, dont le siège est à Genève, a été fondé en 2009 par Daouda Fall, entrepreneur africain vivant en Suisse depuis plus de 15 ans et actuel PDG de ce groupe de ressources énergétiques spécialisé dans les activités de consultant, le négoce de produits et la promotion de raffineries modulaires en Afrique subsaharienne.

Administrateur d’Ascon, firme allemande axée sur le négoce de pétrole brut et des produits raffinés, il est également ancien administrateur de Mesa Group (2010-2011), compagnie minière et logistique zambienne.

En 2010, il a aussi été mandaté comme consultant pour le China Mining United Fund (CMU Fund) et conseiller de la China Investment Mining Union, qui rapporte à la National Development and Reform Commission chinoise. Avant de fonder son groupe, Daouda Fall avait travaillé à la JP Morgan Chase Bank, puis à Citigroup. Fondé en 1911, SNC-Lavalin est l’un des plus grands groupes d’ingénierie et de construction au monde.

Au-delà de l’importation de brut ouest-africain et dans l’espoir de mettre au jour des ressources locales, la compagnie américaine Hyperdynamics (HDYN), qui explore au large des côtes guinéennes, a pour sa part annoncé le 17 juillet avoir reçu une lettre du gouvernement confirmant qu’une période d’évaluation de deux ans serait accordée au consortium SCS Corporation (filiale à 100 % de HDYN)/South Atlantic Petroleum (Sapetro) en cas de découverte pétrolière sur le puits Fatala-1, dont le forage doit démarrer début août. « Si une découverte survient, nous irons sur le prospect Bamboo et sur d’autres cibles durant la période d’évaluation », a déclaré Ray Leonard, PDG de Hyperdynamics.

La compagnie américaine et Sapetro sont partenaires à 50 % chacun sur une concession offshore d’environ 5 000 km2, dont les réserves récupérables potentielles en hydrocarbures sont évaluées à 4,8 milliards de barils équivalent pétrole (bep).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts