Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

De l’importance des trésoriers

La fonction de trésorerie joue un rôle croissant au sein des banques africaines. Arsène Kouadio-Kouadio revient sur cette évolution, qui prend sa source dans l’adaptation à la complexité des marchés financiers.

L’évolution rapide de l’environnement économique et financier mondial engendre non seulement des risques, mais également des opportunités qu’il y a lieu d’identifier et d’anticiper afin, soit d’en capter les retombées positives, soit de préserver l’organisation des éventuels impacts négatifs. Certes, le rôle premier du trésorier est d’assurer la gestion optimale des ressources allouées par les actionnaires, ainsi que celles collectées auprès de la clientèle pour financer leurs emplois, en vue d’atteindre les objectifs de la banque. Il n’en demeure pas moins que nous recourons aujourd’hui à une multitude d’alternatives de mobilisation de ressources – prêts interbancaires, titres en pension livrée, émissions de certificat de dépôt, accords de classement, emprunts et prêts subordonnés… – qui nécessitent des compétences avérées dont le trésorier doit être doté pour mener à bien ses missions.

À côté de ce rôle primaire, la complexité des produits (lettres de crédit, traites avalisées en devise, contre-garanties SBLC…), la diversité des partenaires et des monnaies ainsi que la longueur des maturités des facilités bancaires, exigent que la banque se prémunisse contre le risque de change, celui de taux, celui de contrepartie ainsi que celui de liquidité, risques que le trésorier a la responsabilité d’identifier, de suivre et d’anticiper à travers des tableaux de bord et des outils (rapport de suivi des engagements en devise, VAR, stress test sur la liquidité, position de change…). 

La complexité des produits, la diversité des partenaires et des monnaies ainsi que la longueur des maturités des facilités bancaires, exigent que la banque se prémunisse contre les risques.

Enfin, suite à la dérégulation des marchés qui offre un certain nombre d’opportunités, la fonction de trésorier, qui était initialement une position support des autres activités, s’érige de plus en plus en centre de profit communément appelé « Salle de marché ». Adopté aux premières heures par les banques anglo-saxonnes, ce mode de fonctionnement se diffuse aux banques locales, sous-régionales et même aux autres groupes bancaires internationaux, compte tenu de l’avantage comparatif qu’il offre en termes de prise en charge des besoins spécifiques des clients, mais surtout, des revenus marginaux substantiels qui sont générés. Les salles de marché jouent également un rôle majeur dans le financement des économies africaines, car elles gèrent et coordonnent la participation des banques aux diff érentes émissions de titres sur le marché monétaire et des capitaux. Lesquels constituent une source de plus en plus importante de financement des États, en alternative des prêts contractés auprès des institutions bilatérales et multilatérales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This