Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Cotonou : Gestion du port par celui de Anvers

La société Port of Antwerp International (PAI), filiale à 100 % de l’Autorité portuaire d’Anvers spécialisée dans les activités de conseil et d’investissement, a été choisie le 20 décembre par le gouvernement pour moderniser le port de Cotonou, qui enregistre un volume de fret annuel d’environ 12 millions de tonnes.

Par Gérard Choisnet

Le gouvernement a décidé d’externaliser la gestion du port à titre temporaire, dans le but de donner à une autorité portuaire modernisée les moyens de lutter contre la concurrence régionale.

À terme, l’administration souhaite poursuivre le développement des activités portuaires à travers une modernisation des infrastructures et de l’organisation. En 2017, PAI avait accompli diverses missions de conseil dans les secteurs portuaire et du transport.

L’Afrique de l’Ouest revêt « une importance indéniable » pour le port d’Anvers. Parmi les ports du nord-ouest de l’Europe, Anvers affiche la plus grande proportion de services directs vers l’Afrique de l’Ouest, avec à la clé une part de marché de près de 50 %.

Le port béninois est également l’une des principales passerelles vers d’autres pays proches mais sans accès maritime, dont le Burkina Faso, le Niger et le Mali, ce qui lui confère une importance stratégique.

« Notre principale tâche consistera à moderniser l’administration portuaire sur le plan de l’organisation, de rénover les installations obsolètes, ainsi que de préparer et d’orienter l’extension du port », a déclaré Kristof Waterschoot, directeur général de PAI. « À court terme, PAI assumera certaines fonctions-clés au sein de l’autorité portuaire dans le but d’étudier de l’intérieur les processus existants. »

PAI entend recruter huit expatriés pour mener à bien cette mission sur le terrain. « À titre d’exemple, nous recherchons un CEO et un directeur financier. De plus, notre mission prévoit explicitement l’organisation de formations en gestion en vue de préparer les managers locaux à un transfert progressif de ces fonctions-clés », ajoute Kristof Waterschoot. Dans cette optique, PAI fera notamment appel à APEC, le centre de formations maritimes d’Anvers et de Flandre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This