Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Hydrofish, un amour de poisson

Direction donc l’usine de reproduction. Une petite pente à surmonter en voiture. Une grande bâtisse de couleur crème avec son propre système de distribution d’eau autrement la technologie d’aquaculture en recirculation. Ici une forte odeur de poissons saisie à la gorge, le bruit des turbines et autres moteurs est là pour rappeler que ce lieu est singulier. 

Les premiers responsables de l’usine envisagent de s’imposer dans leur secteur d’activités comme des professionnels incontournables. Ils ont le monopole sur le marché de Bingerville, et les communes de la Riviera à Abidjan. Ils mettent le cap sur tout le marché de la capitale ivoirienne Abidjan.

A l’intérieur le visiteur est prié de porter des bottes propres, une blouse blanche et la visite démarre à pas de course. Des bassins en plastique bleu ainsi que d’autres en aluminium sont impressionnants à voir : il y a en partout…quasiment. Dans une première rangée des carpes géniteurs sont dans des bassins de production et qui se reproduisent en captivité. Par la suite, des œufs sont retirés de la bouche des femelles et placés dans des écloseries. Puis « après un certain temps », les alevins sont récupérés et déposés dans les bassins d’alevinage jusqu’à ce qu’ils aient 10 g. Les poissons sortiront lorsqu’ils grandiront c’est-à-dire quand ils auront atteint 50 grammes pour être ensuite placés dans les bassins de pré-production. Cette étape dure 6 mois au bout desquels les poissons atteignent 500 grammes. Et sont mis en vente.

La situation est sensiblement identique pour les silures, sauf que pour cette catégorie de poisson, il n’y pas de bassins de reproduction. Celle-ci se fait par fécondation in vitro. Une hormone est injectée dans la femelle, des œufs sont extraits manuellement. Le sperme des mâles est recueilli et mélangé aux œufs le tout posé dans des bassins d’écloserie.

Quelques jours après, des alevins naissent. La suite ? Ce sont des silures de 1 kg voire plus, donc deux à trois fois plus gros que les carpes, qui sont récoltés le matin et vendus le même jour sur le marché comme les carpes. Ce qui a l’avantage d’être générateur d’emplois notamment pour les femmes et les jeunes qui pour le coup se sont transformés en acheteurs grossistes et vendeurs de poissons. Et les demandes affluent…

Les premiers responsables de l’usine envisagent de s’imposer dans leur secteur d’activités comme des professionnels incontournables. Ils ont le monopole sur le marché de Bingerville, et les communes de la Riviera à Abidjan. Ils mettent le cap sur tout le marché de la capitale ivoirienne et projettent une production annuelle de 10 000 tonnes d’ici à 2020.

Dans l’immédiat, en plus de son actuelle production, Hydrofish est en train de se spécialiser également dans toutes opérations commerciales, industrielles ou immobilières, financières ou économiques se rattachant directement ou indirectement à son objet social et tous objets similaires ou connexes, susceptibles d’en favoriser l’extension ou le développement…comme la mise en place d’une nouvelle scierie à Bingerville.

6 réponses à “Hydrofish, un amour de poisson”

  1. Author Thumbnail Marc dit :

    Très appréciable et parfois passionnent

  2. Author Thumbnail Ricaud dit :

    Est ce que vous expédié sur l’île de la réunion svp?

  3. Author Thumbnail ZONATO morgan dit :

    Bonjour monsieur le directeur.

    Possédant un BTS aquaculture et ayant vécu quelque année en cote d ivoire, je suis revenu l’hiver dernier sur votre territoire en vacance.
    Je me suis renseigné durant cette période de l évolution de l élevage du tilapia en cote d’ivoire et j’ai été agréablement surpris du développement de la filière.
    Je compte monter un projet dans cette élevage.
    Pour sont élaboration beaucoup de données techniques me sont nécessaire.
    Pourrions nous prendre contact afin de discuter de tous ces détails.

    En vous remerciant
    veillé agréer mes salutation
    cordialement

    ZONATO morgan

  4. Author Thumbnail Sunday Sieh dit :

    Bonjour M. Le Directeur

    Je suis Sunday Sieh Liberien et j’aimerais que vous m’aidiez a faire de la pisciculture dans mon the Liberia. Pour ce faire j’aimerais que vous me donniez vos coordonnees enfin que nous puissions echanger.
    Esperions une suite favorable de votre part.

    Merci!!!

  5. Author Thumbnail Rodrigue kouassi dit :

    Bonjour hidrofish ,j’aime vraiment ce que vous faites,et j’aimerais vraiment travailler avec vous pour votre expérience dans ce domaine.merci

  6. Author Thumbnail Amidou OUATTARA dit :

    Bonjour! J’aimerais faire un stage de perfectionnement dans vôtre structure qui est est une référence sous régionale. Je voulais la procédure et les conditions pour avoir un stage.
    J’y tient beaucoup. Merci d’avance à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This