Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Première pierre de la centrale de Lom Pangar

Le ministre de l’Eau et de l’Énergie s’est félicité du nouveau chantier de l’usine, d’une puissance installée de 30 MW (4 X 7,5 MW), indiquant que 10 millions de Camerounais sont toujours privés d’accès à l’électricité.

 « La région de l’Est est disposée à accueillir de nombreux projets, car c’est celle qui a le plus souffert des déplacements de populations venant des pays frontaliers », a renchéri le ministre de l’Economie,  soulignant « l’importance de ce barrage pour le Cameroun », dont la future usine de pied permettra « l’électrification de 150 villages. »

Le président de la BAD s’est réjoui de « ce projet magnifique qui va permettre à 10 000 nouveaux ménages d’avoir accès à l’électricité dans la région de l’Est…Avec la construction de cette centrale, nous entrons dans la phase de mise en œuvre, la phase réelle, qui va permettre de connecter les écoles, les hôpitaux et les PME et contribuer au développement de l’économie camerounaise».

La future centrale va ainsi accroître la disponibilité en électricité pour les ménages répartis dans les zones de Lom Pangar,  Bertoua-Batouri et Abong-Mbang, et répondre aux besoins en électricité croissants du pays.

Une ligne de transport d’électricité 90 kV de 105 km de long desservira quelque 150 villages autour de Belabo et ira jusqu’à Bertoua, une ville de 300 000 habitants toujours alimentée par une centrale thermique. Cette ligne pourra être étendue sur 200 km jusqu’aux localités de Batouri et Abong-Mbang.

Selon la BAD, le projet d’électricité de Lom Pangar est cofinancé par l’Agence française de développement (39,353 milliards F.CFA), la BAD (34,792 milliards F.CFA), la Banque mondiale (64,820 milliards F.CFA), la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (20 milliards F.CFA) et la Banque européenne d’investissement (19,679 milliards F.CFA), soit un total de 178,644 milliards F.CFA. Le coût global du projet s’établirait à 240 milliards F.CFA environ, le solde étant à apporter par l’Etat camerounais.

La construction de l’usine de pied de Lom Pangar fait partie intégrante du portefeuille de la BAD au Cameroun. Il s’agit d’un projet structurant pour la stratégie de développement du potentiel hydro-électrique du fleuve Sanaga dans son ensemble, qui englobe la construction du barrage réservoir (6 milliards de m3 d’eau, capacité atteinte fin août 2016) de Lom Pangar destiné à saturer, en période d’étiage, la centrale de Song Loulou (335 MW) et à augmenter la production de la centrale d’Edéa (224 MW).

La puissance garantie de ces deux centrales sera ainsi portée de 450 MW en 2010 à 730 MW. La régularisation du fleuve permettra également la construction de nouveaux barrages, dont Nachtigal, Song-Mbengué, Song-Dong…

« La BAD est engagée dans des projets d’énergie au Cameroun à hauteur de 135 millions de dollars, permettant ainsi à 500 000 ménages d’avoir accès à l’électricité au Cameroun en 2017 », a déclaré Akinwumi Adesina. « Cet engagement va se poursuivre, car je puis vous assurer que la Banque s’impliquera dans tous les projets structurants et énergétiques au Cameroun. »

Les travaux de construction de la centrale électrique de Lom Pangar dureront 30 mois, soit un achèvement vers début 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts