Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Première pierre de la centrale de Lom Pangar

Le Cameroun dispose d’un potentiel hydroélectrique évalué à quelque 12 000-14 000 MW, largement sous-exploité ; le bassin du fleuve Sanaga représente la moitié environ de ce potentiel, tant sur le plan de la production que de la régulation. 

Par Gérard Choisnet 

Un nouveau barrage permettra de stocker l’eau pendant la saison des pluies, pour la relâcher à la saison sèche. L’aménagement hydroélectrique de Lom Pangar est en cours de réalisation sur la rivière Lom, un affluent du fleuve Sanaga, en aval de sa confluence avec le Pangar dans la province de l’Est, département du Lom-et Djérem. Le projet a enregistré le 30 juin une étape importante de sa progression, avec le transfert de propriété de l’ouvrage de retenue.

La première pierre avait été posée le 3 août 2012 par le président Paul Biya, les travaux étant confiés à la China International Water & Electric Corp. (CWE) aux termes d’un contrat de 196 millions $ signé le 12 août 2011.

La commission interministérielle de réception, constituée des représentants des ministères des Marchés publics, de l’Eau et de l’énergie, de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire ainsi que des Travaux publics, était descendue sur le site le 31 mai dernier, et avait émis une dizaine de réserves. La principale portait sur la prise en mains effective du fonctionnement du barrage par les techniciens camerounais.

« La BAD est engagée dans des projets d’énergie au Cameroun à hauteur de 135 millions de dollars, permettant ainsi à 500 000 ménages d’avoir accès à l’électricité au Cameroun en 2017 », a déclaré Akinwumi Adesina.

 « Quand nous étions là le 31 mai, nous avions été dérangés par le fait que c’étaient toujours les Chinois (CWE) ou les Français (maîtrise d’œuvre) qui étaient nos interlocuteurs et faisaient les démonstrations », rappelait le directeur de la cellule de contrôle du ministère des Marchés publics, Jean Edjidji.

« On voulait que les présentations soient faites par des Camerounais. En ce 30 juin 2017, nous affirmons que toutes les réserves ont été levées. Nous avons assisté à toutes les démonstrations qui étaient menées par des Camerounais. Dans ces conditions, la réception provisoire peut avoir lieu. Tout le monde est satisfait. Ce n’était pas évident. EDC avait lancé depuis longtemps le programme de formation. Beaucoup de ses ingénieurs étaient en formation. Cela fait pratiquement deux ans qu’ils se forment».

Georges Gwet, directeur du projet à Electricity Development Corporation (EDC), le maître d’ouvrage, précisait : « L’équipe d’exploitants de EDC est celle qui a géré aussi le programme thermique d’urgence. Et ces jeunes gens ont été associés de la fabrication des pièces du barrage en Chine et au montage de ces équipements au Cameroun »

Outre ces deux responsables, le document de transfert de propriété et le procès-verbal de réception provisoire ont été signés par Zi Chaoliang pour la CWE et Anton Mitev pour le groupement de bureaux français Coyne et Bellier/ISL Ingénierie, chargé de la maîtrise d’œuvre.

Deux semaines après cette cérémonie, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a posé le 17 juillet la première pierre de la centrale électrique de pied du barrage.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Economie, Louis Paul Motaze, du ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, du ministre de l’Élevage, des pêches et des industries animales, Dr. Taiga, du ministre chargé de mission et président de EDC, Victor Mengot…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This