Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Cameroun : Premier navire au port de Kribi

Le port de Douala, port d’estuaire qui assure une large part du commerce extérieur du Cameroun, souffre des limites imposées par son chenal d’accès. Ces contraintes vont être levées avec l’ouverture d’un port en eau profonde.

Par Gérard Choisnet

Le nouveau port en eau profonde de Kribi, situé à 150 km au sud de Douala et à 35 km au sud de la ville de Kribi dans la localité de Lolabé, a accueilli le 22 juin son premier navire commercial, le Medi Lisbon, appartenant à l’armateur italien d’Amico, venu charger 27 500 tonnes de déchets de bois fournis par la société Biomass Cameroon (Biocam) et à livrer en Irlande. Ce bâtiment commercial, le premier inscrit dans les registres du port, a quitté Kribi le 28 juin après avoir achevé son chargement.

Le complexe industriel associé prévu réunira : une vaste zone pour l’industrie lourde, moyenne et légère ; une ville résidentielle moderne avec des logements qui abritera jusqu’à 300 000 personnes d’ici à 2040

« D’autres navires arrivent », a déclaré le directeur général du Port autonome de Kribi (PAK), Patrice Melom, précisant toutefois que « nous irons progressivement. » L’inauguration officielle du port, attendue depuis deux ans environ, est retardée par des lenteurs administratives, des accords à finaliser avec divers opérateurs…

La société d’ingénierie américaine Louis Berger a été chargée de superviser la construction, sur un site de 26 000 hectares près de Kribi, du port en eau profonde et de la zone industrielle associée, le ‘Complexe industrialo-portuaire de Kribi’.

Louis Berger a, de plus, préparé un plan pour la distribution spatiale, l’implantation et la répartition des installations portuaires et industrielles, ainsi qu’une étude mettant à jour la faisabilité économique et financière.

Le projet de port en eau profonde porte sur : un terminal polyvalent de 265 mètres de long avec une capacité de 1,5 million de tonnes, capable d’accueillir des navires de 200 mètres de long ; un terminal à conteneurs de 350 mètres de long avec une capacité de 350 000 EVP, capable d’accueillir des bateaux de 293 mètres de long ; et une rampe roro de 35 m, soit un total de 650 m de quais.

Les équipements à installer sont composés de deux grues sur portique, deux grues de conteneurs sur le quai et cinq grues sur portique dotées de pneus en caoutchouc pour manipuler les marchandises conteneurisées ou non conteneurisées…

Le complexe industriel associé prévu réunira : une vaste zone pour l’industrie lourde, moyenne et légère ; une ville résidentielle moderne avec des logements qui abritera jusqu’à 300 000 personnes d’ici à 2040 ; et des infrastructures nouvelles ou améliorées (liaisons ferroviaire et routière, télécommunications, électricité…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This