Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Burkina Faso: agriculteur modèle

Abdoulaye Sawadogo est un homme pressé. Quand il n’est pas en train de parcourir ses champs, il demeure à l’écoute de ses collègues producteurs. Son credo, ce sont les semences amélio­rées, qu’il considère comme « un véritable outil pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire ».

Lauréat du premier prix de la meil­leure entreprise agricole africaine en 2012, Abdoulaye Sawadogo a été reçu par Barack Obama en juin 2013, à Dakar. Pourtant, Abdoulaye Sawadogo n’aura pas eu un itinéraire de tout repos. Tout commence par un concours de circonstance : employé de la Société africaine de pneumatiques (SAP) basée à Bobo-Dioulasso, il fait partie de la première vague des travailleurs licenciés en 1993. Alors que ses compa­gnons d’infortune optent pour le petit commerce, il tente l’expérience de la terre, sans grande conviction.

Il débute à Karangasso-Vigué, à 85 km de Bobo-Dioulasso, avec seulement 1 hectare de plantation de bananes. L’envie de diversifier sa production le conduit à solliciter l’appui des techniciens de l’agri­culture. Son exploitation passe en moins de cinq ans à 20 ha, puis à 100 ha en 2002, pour atteindre 800 ha en 2013 !

Pour donner corps à ses ambitions, Abdoulaye Sawadogo fonde, en 2008, Nafaso, une structure de production, de commer­cialisation et de prestations de services agricoles. Une trentaine de points de ventes sont ouverts pour faciliter l’accès aux semences ; 200 groupements parte­naires, 26 employés permanents, 1 200 manoeuvres occasionnels sont mobilisés par saison. Par Nafaso et ses réseaux ont produit 2 934 tonnes de semences, entre 2008 et 2011.

D’un chiffre d’affaires d’environ 200 millions de F.CFA en 2010, l’entre­prise a franchi la barre de 600 millions en 2013. De 234 tonnes en 2008, la production de semences a atteint 3 000 t en 2013, quand l’investissement passait de 12 millions de F.CFA en 2007 à 500 millions de F.CFA en 2012. Nafaso vise un chiffre d’affaires d’environ 1,3 milliard F.CFA d’ici à 2016.

Le parcours et l’entregent d’Abdou­laye Sawadogo lui ont également ouvert les portes des partenaires internatio­naux tels qu’Injaro Agricultural Capital Holdings, l’Alliance pour la révolution verte en Afrique, le projet Africa Rice basé au Bénin et la Fondation Rockfeller.

En avril 2013, Injaro Agricultural, société de droit mauricien né de la fusion-restructu­ration du Fonds Afrique de l’Ouest pour l’investissement agricole et du Fonds Afrique de l’Ouest Croissance PME, a scellé une convention de partenariat avec Nafaso, première du genre dans le pays.

 Toutes les raisons d’être optimiste

Après avoir livré « 700 tonnes de semences au Nigeria et envoyé des quan­tités moins importantes au Mali, en Côte d’Ivoire et dans quelques pays de l’Afrique centrale », Nafaso doit satisfaire une commande de 2 300 t de semences du Nigeria, pour l’année 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This