Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Brèves bancaires

RÉGIONAL 

L’UE accorde 1,15 milliard d’euros

Le commissaire européen à la Coopération internationale et au développement, Neven Mimica, le président de la Cedeao, Kadré Désiré Ouedraogo, et le président de l’Uemoa, Cheikh Hadjibou Soumaré, ont signé un nouveau financement régional en faveur de la coopération portant sur la période allant jusqu’à 2020. Le montant du Programme indicatif régional (PIR) au titre du 11e FED s’élève au total à 1,15 milliard d’euros. Le programme prévoit un soutien à la Cedeao pour l’aider à remplir son mandat dans le domaine de la paix et de la sécurité régionale ainsi que le financement d’initiatives relatives à la paix et à la sécurité, notamment en matière de migration ; l’intégration économique et le commerce au niveau régional, l’objectif étant de renforcer le commerce, le secteur privé et l’intégration régionale et à soutenir les infrastructures ; le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité, qui couvrent le soutien à la résilience, la sécurité alimentaire et la nutrition, ainsi que la protection de l’environnement, la biodiversité et les changements climatiques. Seize pays bénéficient du PIR UE-Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo. Le 10e PIR du FED (2008-2013) en faveur de l’Afrique de l’Ouest est doté d’un budget de 595 millions d’euros. 

De nouveaux financements approuvés par la BAD

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a approuvé neuf propositions de prêt à long et moyen termes d’un montant total de 73 milliards de F.CFA et deux propositions de prêt à court terme pour un montant de 7 milliards de F.CFA : 

• Réhabilitation et aménagement de voies structurantes dans la ville de Maradi (Niger) : 10 milliards de F.CFA ; 

• Programme d’assainissement dans dix villes du Sénégal : 10 milliards de F.CFA ; 

• Pavage de rues et assainissement dans 12 villes du Bénin : 15 milliards de F.CFA ; 

• Électrification de 177 villages par des mini-centrales solaires photovoltaïques (Programme national d’urgence d’électrification rurale 2014-2016), au Sénégal : 10 milliards de F.CFA ; 

• Renforcement et promotion de la finance inclusive pour l’accès des agriculteurs et des jeunes aux services financiers (Togo) : 5 milliards de F.CFA ; 

• Implantation d’une unité industrielle de production de solutés injectables par la société Parenterus SA à Bayakh (Sénégal) : 2,5 milliards de F.CFA ; 

• Implantation d’une unité de broyage de clinker par la société Ivory Diamond Cement (Ivocem Diamond) SA à Anyama (Côte d’Ivoire) : 7,5 milliards de F.CFA ; 

• Mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce Mali (BSIC-Mali) : 6,5 milliards de F.CFA ; 

• Mise en place d’une troisième ligne de refinancement en faveur de la Banque malienne de solidarité (BMS) : 6,5 milliards de F.CFA ; 

• Prêt à court terme en faveur de la société Grand distributeur céréalier du Mali (GDCM) pour le financement de l’importation de denrées alimentaires : 3 milliards de F.CFA ; 

• Prêt à court terme en faveur de la société Toguna agro-industries pour le financement de l’importation de matières premières pour la production d’intrants agricoles (Mali) : 4 milliards de F.CFA. 

CÔTE D’IVOIRE 

Travaux préparatoires du métro à Abidjan 

Les travaux préparatoires à la construction de la première ligne de métro de Côte d’Ivoire vont commencer, la Banque Atlantique de Côte d’Ivoire (BACI) ayant octroyé un financement de 26,24 milliards de FCFA pour leur réalisation.  L’accord a été signé entre la BACI, les concessionnaires du projet, le comité de négociation et les ministres Kaba Nialé (chargée de l’Économie et des finances) et Gaoussou Touré (Transports). Ces travaux préparatoires vont permettre d’achever, entre autres, les études d’avant-projet, de reconnaissance géothermique et de chiffrage, de sondage et de dimensionnement de cette « ligne 1 du métro d’Abidjan », qui s’étendra sur 37,5 km, d’Anyama à l’aéroport Félix Houphouët Boigny de Port-Bouët. 

Durant la trentaine de mois prévue pour ces travaux préparatoires, les financements principaux seront recherchés pour la réalisation de la ligne elle-même, globalement estimée entre 800 millions et 1,3 milliard d’euros, précise Bouygues Construction Concessions. Outre Bouygues (33%), le consortium comprend les sociétés coréennes Dongsan Engineering (9 %) et Hyundai Rotem (33 %), ainsi que l’entreprise française Keolis (25 %). 

Lorsque les financements seront obtenus, la ligne de métro sera construite sur les emprises actuelles utilisées par la ligne de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou, précise le ministre des Transports. Le projet sera réalisé entièrement en mode BOT, dans le cadre d’un partenariat public privé entre l’État ivoirien et le consortium. La mise en service du premier train urbain sur les bords de la lagune Ebrié devrait intervenir en 2019, selon Bouygues. 

Nouveau siège pour Ecobank Côte d’Ivoire 

Le Premier ministre, ministre de l’Économie, des finances et du budget, Daniel Kablan Duncan, a inauguré mi-juillet le nouveau siège de la filiale ivoirienne du groupe Ecobank. Implanté au Plateau, le centre des affaires de la capitale économique, le nouveau siège de Ecobank Côte d’Ivoire représente un investissement de 12 milliards de F.CFA. 

« Déjà auréolé de sa forte capacité financière caractérisée par une progression de son bilan de 35 % en 2014 pour atteindre 850 milliards de F.CFA et d’un résultat net appréciable de l’ordre de 14 milliards de F.CFA, Ecobank Côte d’Ivoire, à travers ce nouveau siège, acquiert une plus grande représentativité et la respectabilité dues aux grandes institutions », a déclaré le chef du gouvernement. 

Le Premier ministre a salué les interventions « à succès » du groupe en Côte d’Ivoire, notamment dans le financement du Fonds d’entretien routier (FER) par des syndications d’un montant global d’environ 180 milliards de F.CFA, destinés à la réhabilitation des routes, et le financement de l’Agence nationale du service universel des télécommunications (Ansut) par une syndication de 100 milliards de F.CFA dont 50 % de contribution d’Ecobank CI, chef de file, dans le cadre, notamment, de l’installation du réseau de fibre optique de 5 000 km pour un total à fin 2017 de 7 000 km, dont 2 000 km déjà réalisés. 

La Bad soutient la cacao travers Sucden

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une facilité de financement en faveur de Sucres & Denrées Côte d’Ivoire (Sucden CI), filiale du français Sucden. D’un montant de 100 millions d’euros et prévue sur deux ans, cette facilité aidera Sucden CI à étendre son programme de préfinancement au profit des coopératives et des fournisseurs locaux du secteur du cacao en Côte d’Ivoire. La ligne de crédit servira à offrir un financement à des dizaines de coopératives et aidera à renforcer la chaîne d’approvisionnement du cacao, promouvant par là le développement du secteur privé en Côte d’Ivoire. 

BÉNIN 

Pavage de rues et assainissement dans 12 villes

Christian Adovelande, président de la BOAD (Banque ouest-africaine de développement), et Komi Koutche (photo), ministre de l’Économie, des finances et des programmes de dénationalisation, ont signé à Cotonou un accord de prêt de 15 milliards de F.CFA. 

Ce projet s’inscrit dans un programme qui concerne la totalité des 77 communes du Bénin. Il portera ainsi à 40 le nombre de communes ayant bénéficié d’un appui de la BOAD, pour un volume global de 99 milliards de F.CFA. 

Ligne de crédit multi banques de la BEI

La Banque européenne d’investissement (BEI) envisage d’accorder une ligne de crédit de 45 millions d’euros pour le financement du secteur privé et marchand, dans les secteurs d’éligibilité traditionnels. L’objectif est le financement de projets de petite et moyenne dimension mis en oeuvre par des PME ou des entreprises du secteur public marchand ou exportatrices. Cette ligne de crédit sera accordée à Société Générale Bénin (maximum 15 millions d’euros), Orabank Bénin (maximum 10 millions d’euros), et à d’autres banques à identifier. 

BURKINA FASO 

Appui budgétaire de la BAD au secteur de l’énergie

La BAD a approuvé un don FAD de 25,35 millions d’euros (16,6 milliards de F.CFA) destiné à financer le Programme d’appui budgétaire au secteur de l’énergie (PASE). 

Au Burkina Faso, seulement 17,6 % de la population a accès à l’électricité. « Cette opération s’inscrit dans un contexte d’appui ponctuel à une transition apaisée dans le pays », selon Alex Rugamba, directeur du Département énergie, environnement et changement climatique de la BAD. « Cela devrait aider le Burkina Faso à apporter une réponse urgente et durable à la crise du secteur de l’énergie, en améliorant la gestion du secteur et le système d’approvisionnement du pays en produits pétroliers ». 

Sécurité alimentaire dans l’Est avec l’AFP

Le ministère de l’Agriculture lancera, avant fin 2015, le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans la région de l’Est, grâce à un prêt de 19,6 milliards de F.CFA de l’Agence française de développement (AFD). 

Selon l’AFD, le projet a pour objectifs spécifiques : d’améliorer les conditions de production et de commercialisation des produits de l’agriculture et de l’élevage par la création et la réhabilitation d’infrastructures rurales ; d’augmenter la productivité des systèmes de production agropastoraux et des filières agricoles et d’élevage ; de contribuer à une gestion durable et sécurisée des ressources naturelles et des terres agricoles, en renforçant l’application de la loi foncière en milieu rural et la planification locale du développement économique. 

GUINÉE 

Guicopres soutenu par Afreximbank 

Le groupe guinéen Guicopres a signé une facilité de crédit à deux tranches de 50 millions d’euros avec la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) pour l’exécution de travaux publics à travers la Guinée. Ce prêt, qui est garanti par la Banque centrale de Guinée, se compose d’une première tranche de 30 millions d’euros pour l’importation de matériel de travaux publics, et d’une deuxième tranche de 20 millions d’euros. First Bank International Guinée était l’agent local pour la transaction. Le matériel de construction à financer sera fourni par une entreprise chinoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This