Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Brèves African Business

Brèves

 Partenariat IFC-Citic pour des logements abordables 

L’International Finance Corporation (IFC), du Groupe de la Banque mondiale, et la firme chinoise Citic Construction, ont lancé à Nairobi une plateforme d’investissement de 300 millions $, Citicc (Africa) Holding, pour développer le logement abordable en Afrique subsaharienne.  Cette plateforme agira en partenariat avec des développeurs immobiliers locaux et fournira des capitaux à long terme pour réaliser 30 000 logements sur les cinq prochaines années, permettant la création de près de 150 000 nouveaux emplois sur le continent. Son démarrage est prévu initialement au Kenya, au Rwanda et au Nigeria, avant de s’étendre à d’autres pays. 

SES et StarTimes renforcent leur partenariat 

Le luxembourgeois SES, principal opérateur de systèmes de satellites dans le monde, a confirmé que StarTimes, le principal intégrateur de systèmes, fournisseur de technologie et exploitant de réseau de Chine, a élargi son partenariat avec SES, portant sur le satellite SES-5. StarTimes a signé avec SES un contrat lui accordant une capacité additionnelle afin d’améliorer l’expérience télévisuelle de ses abonnés africains en leur offrant un contenu avec des images de meilleure qualité et des canaux additionnels dans le cadre de son forfait de diffusion directe par satellite. StarTimes fournit actuellement aux téléspectateurs de la région un contenu en langue anglaise, en diffusion directe, à l’aide du satellite SES-5, positionné à 5 degrés de longitude Est. La société, exploitant de télévision numérique connaissant la plus forte croissance d’Afrique, compte plus de 5 millions d’abonnés aux services de télévision numérique terrestre et de diffusion directe par satellite dans 26 pays d’Afrique. « StarTimes possède un potentiel de croissance sans précédent dans la région. Nous élargissons notre présence et notre portée dans le marché de la diffusion directe par satellite afin de tenir notre promesse d’offrir en Afrique des services de télévision payante de classe mondiale à un coût abordable », a déclaré le PDG du groupe StarTimes, Pang Xinxing.

La BM en appui aux pasteurs du Sahel 

La Banque mondiale a approuvé fin mai un financement IDA de 248 millions $, afin de stimuler l’intégration régionale dans six pays du Sahel et d’améliorer l’accès à des services essentiels pour plus de deux millions de pasteurs et agropasteurs, ainsi que pour accroître leurs revenus et leurs débouchés. Le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (Praps), d’une durée de six ans, concerne le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad. « Le pastoralisme, qui joue un rôle vital au Sahel, est menacé par de multiples défis, dont l’essor rapide de la population, les conflits, les épizooties, la disparition des pâturages et l’amenuisement des ressources en eau, explique Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique. Il faut consentir d’importants investissements pour améliorer la productivité et la résilience des systèmes pastoraux de production et faire en sorte que la demande accrue de produits de l’élevage et les débouchés qu’elle procure se traduisent par des retombées profitant à l’ensemble des communautés dont la survie passe par le pastoralisme». Le projet se décline comme suit : crédits de 30 millions $ pour le Burkina Faso et le Sénégal, et de 45 millions $ pour le Niger et le Mali ; et dons de 45 millions $ pour la Mauritanie et le Tchad, et de 8 millions $ pour le Cilss. 

ALGÉRIE 

À l’horizon 2017, 6 000 km de voies ferrées électrifiées 

Le ministre des Transports, Amar Ghoul (photo), considère que le réseau national de voies ferrées électrifiées atteindra un total de 6 000 km à l’horizon 2017 au titre du programme présidentiel de modernisation et d’électrification de 12 500 km de lignes. « À ce jour, un réseau de plus de 4 000 km du programme présidentiel est déjà concrétisé». Ce programme permettra de porter la vitesse des trains de transport de voyageurs, actuellement entre 80 km/h et 160 km/h, à 220 km/h, avec l’objectif d’atteindre à terme 350 km/h, grâce à la mise en circulation de trains à grande vitesse. 

Internet haut débit avec la 4G LTE 

Une année après son lancement par Algérie Télécom, la 4G LTE (Long Term Evolution) sera généralisée à travers tout le territoire vers la fin de l’année en cours, promet le gouvernement. Les études étant achevées, Algérie Télécom passe au lancement de la deuxième phase de la 4G. La société estime que « la 4G LTE est une option de choix pour généraliser l’accès Internet haut débit et accélérer le développement multimédia. C’est pour cette raison que le groupe a lancé des actions pour l’acquisition des équipements nécessaires et intensifier les installations de plusieurs antennes relais au niveau des grandes agglomérations et surtout dans les zones isolées où, en l’absence du filaire, les habitants souffrent d’insuffisance en matière de connexion au réseau Internet. » La couverture en fibre optique, actuellement déployée à travers 35 wilayas, « atteindra les 48 wilayas dans les six prochains mois ». 

Un Carrefour à Alger

UTIG (Ulysse Trading and Industrial Companies), partenaire exclusif du groupe Carrefour en Tunisie, en association avec Asicom (Algerian Saudi Investment Company), a inauguré fin juin le premier hypermarché Carrefour algérien aux Bananiers-Bab Ezzouar-Alger, dans l’enceinte du nouveau Centre commercial « City Center ».

Au coeur d’un quartier en plein essor commercial et dans un environnement fortement urbain, cet hypermarché est très facile d’accès en voiture par la voie express, ou en tramway. Il propose sur plus de 4 000 m2 une offre sur-mesure centrée sur l’alimentaire, avec plusieurs milliers de références, un espace de dégustation et des services qui simplifient les courses. Parmi les autres atouts du magasin, un parking de 750 places et 24 caisses ; toutes acceptent le paiement par carte bancaire. De plus, le magasin, qui compte 300 employés, est ouvert tous les jours de la semaine et sur des horaires étendus afin de répondre aux attentes de la clientèle.

Maroc

Al Houara Coastal Resort bientôt ouvert à Tanger

Le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad (photo), accompagné du président du directoire de la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), Imad Barrakad, a effectué début juin une visite du site du projet Al Houara Coastal Resort à Tanger. Fruit d’un partenariat entre la SMIT et Qatari Diar, filiale de Qatar Investment Authority, le fonds souverain du Qatar, ce projet va permettre de développer une capacité de 5 467 lits. Certaines composantes – golf 18 trous, Country Club, hôtel Hilton 300 clés et Beach Club – dont les travaux ont été lancés en 2013, seront livrées en 2015 et 2016. Les autres composantes (deux hôtels de 900 lits, des Beach villas et appartements, un Beach Club House, des villas et appartements de haut standing autour du golf, un centre de conférences, des commerces, restaurants, SPA ainsi que divers aménagements pour les familles et les sports nautiques) seront ouvertes progressivement, à partir de 2017.

Maroc

Investissements dans les infrastructures énergétiques marocaines

Le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a présenté en mai devant le Conseil du gouvernement, un exposé sur la feuille de route nationale sur le développement du gaz naturel liquéfié (GNL), indiquant que les besoins du Maroc en gaz naturel sont estimés à près de 5 milliards m3 à l’horizon 2025.Le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a précisé que le coût de mise en oeuvre de ce plan, dont les centrales électriques employant le gaz naturel, est estimé à près de 4,6 milliards $, qui seront mobilisés par des investisseurs privés et institutionnels nationaux et étrangers. Des infrastructures gazières seront construites comprenant la réalisation d’une jetée maritime au port de Jorf Lasfar et d’une station de transformation GNL importé, et la construction d’un gazoduc de transport à haute pression pour une capacité annuelle de 7 milliards m3, ainsi qu’une infrastructure de stockage et plusieurs réseaux régionaux de distribution, en fonction de la demande industrielle et résidentielle.

D’autre part, le ministre Amara a évoqué les étapes de mise en oeuvre, la sélection des partenaires locaux et internationaux par appel d’offres international de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) prévu fin 2015, la signature de contrats avec les partenaires, la construction des infrastructures gazières (48 mois) à compter de la date de signature des contrats, l’aménagement des centrales électriques (36 mois), les essais des infrastructures gazières et électriques fin 2020, et leur mise en service au cours du 1er semestre de l’année 2021. « Aujourd’hui, la production indépendante d’électricité représente près de 50 % de la production nationale. Les investissements réalisés depuis le premier projet de Jorf Lasfar s’élèvent à 34 milliards Dh pour une puissance additionnelle depuis 1994 de 2 800 MW soit 35 % de la puissance installée actuelle. La puissance additionnelle qui sera installée entre 2015 et 2025 dépassera les 7 000 MW. Les nouveaux chantiers qui seront lancés par notre pays en termes de développement des infrastructures électriques, pétrolières et gazières représentent de réelles opportunités d’investissements dont le montant est estimé à près de 36 milliards $ entre 2015 et 2025. » Représentant un investissement de 4,8 milliards Dh (440 millions d’euros), Al Houara, sur une superficie d’environ 234 ha, contribuera à termes la création de 1 500 emplois. Premier Resort intégré de la Région « Cap Nord », le projet Al Houara Coastal Resort, situé sur une façade côtière de 2,5 km, s’inscrit dans le cadre de la vision de développement touristique intégré de cette zone, dont l’objectif est d’attirer 3,1 millions de touristes à l’horizon 2020, et de se doter d’une capacité additionnelle de 26 247 lits.

Partenariat Fidal-SFM en droit des affaires 

Le cabinet d’avocats d’affaires français Fidal et la Société fiduciaire du Maroc (SFM) ont conclu un accord de coopération. Il offre la possibilité aux deux cabinets de proposer à leurs clients un accompagnement dans l’ensemble des domaines du droit des affaires, tant pour répondre à leurs problématiques juridiques et fiscales que pour les conseiller dans leurs projets de développement au Maroc. Selon les dirigeants de Fidal, « la SFM est un interlocuteur reconnu tant des pouvoirs publics que de groupes internationaux dans leurs choix stratégiques et opérationnels ». Fidal a mis en place depuis près de dix ans une équipe Maroc composée d’avocats biculturels installés à Paris, animée par Aziz Belayachi et Matthieu Chapin. 

Éléphant vert investit 65 millions d’euros 

En 2014, le groupe helvétique Éléphant vert avait inauguré à Meknès le premier jalon d’un plan de développement à travers lequel il projette de produire localement 50 000 tonnes de biofertilisants à base de micro-organismes et 120 tonnes de biopesticides en 2015. Cette première étape permettra la création de 300 emplois. 

L’unité de production de Meknès, la plus grande du monde, a représenté 25 millions d’euros d’investissements directs, auxquels s’ajoutent 20 millions d’euros supplémentaires pour développer ses activités, avec une unité de production de ferments bactériens dont les études sont en cours. 

Éléphant vert projette aussi de construire deux autres unités de production de micro-organismes, à Agadir et à Berkane, qui représenteront au final un investissement total de 65 millions d’euros. Dans ce cadre, le groupe vient d’annoncer son intention de créer 15 plateformes de valorisation des déchets organiques au Maroc. Selon son patron, Sébastien Couasnet, Éléphant vert prévoit de générer 600 emplois directs et 3 000 emplois indirects à l’horizon 2018. « Nos projets ont bien avancé… À l’horizon 2020, 75 % de la production de l’usine de micro-organismes de Meknès sera destinée au marché africain, de sorte à accompagner l’ouverture de filiales au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Cameroun, au Ghana et au Kenya. » 

Partenariat mondial de HPS avec Gemalto 

Fondé en 1995, le groupe marocain HPS, premier fournisseur mondial de solutions essentielles sur le marché des cartes et des paiements électroniques, vient d’annoncer un nouveau partenariat d’envergure internationale avec Gemalto, le leader mondial de la sécurité numérique. 

Gemalto et HPS ont élaboré ensemble une solution de « tokenisation » : il s’agit d’informations de paiement liées à des comptes clients, remplacées par une valeur de substitution, appelée « token ». La solution est intégrée et modulaire afin d’offrir aux fournisseurs de services de paiement la plateforme de paiement mobile la plus sécurisée qui soit, fonctionnant sur tout appareil, quel qu’il soit. Philippe Vigand, directeur général adjoint des solutions HPS, s’est déclaré « très heureux de faire découvrir au marché notre nouvelle solution de tokenisation. La tokenisation va révolutionner l’industrie des paiements et devenir indispensable dans la lutte contre les paiements frauduleux et les pirates informatiques ». 

Agadir accueille un nouveau Club Marmara 

Le nouveau réceptif hôtelier Club Marmara les Jardins d’Agadir, disposant de 393 chambres, a été inauguré en présence de Pascal de Izaguirre (photo), président de TUI France, accompagné de Othman Cherif Alami, président d’Atlas Voyages. TUI France, branche de TUI Travel, coiffe les enseignes Aventuria, Marmara, Nouvelles frontières et Passion des îles. 

Victoria City en bonne voie 

Le nouveau pôle urbain Victoria City, en cours de réalisation près de Bouskoura (Casablanca) couvre 250 hectares pour un investissement global de quelque 12 milliards Dh (1,1 milliard d’euros). Le projet propose trois offres : des résidences haut standing sécurisées, des villas et un résidentiel collectif R + 5. Il disposera de 500 000 m2 d’espaces verts publics et de jardins privatifs, soit 20 % de l’espace global. Quelque 10 hectares mitoyens de la forêt seront aménagés en terrains de sport et aires de jeux. Il abritera également le plus grand lac artificiel du pays sur 13 ha, ainsi que trois centres de santé, des mosquées et des écoles publiques et privées.  À terme, le projet disposera d’une capacité d’accueil d’environ 150 000 habitants. Les deux tiers du projet immobilier Victoria City seront livrés vers fin 2016. La commercialisation est en cours. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This