Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Maroc : PSA Peugeot Citroën signe pour une usine à Kenitra

Le potentiel du marché automobile de la région Afrique/Moyen-Orient suscite l’intérêt des constructeurs. Une nouvelle usine sera construite au Maroc pour sa conquête.

Par Gérard Choisnet

Carlos Tavares, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, et Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, ont signé le 16 juin à Rabat un accord.

Ce texte signé en présence du roi Mohammed VI,   prévoit la construction d’une usine dans la commune de Ameur Seflia, dans la région de Kenitra. Un protocole d’accord avait été signé en ce sens il y a deux ans, le 19 juin 2015

Selon PSA, cette usine, qui représente un investissement de 557 millions d’euros, assemblera dès 2019 des moteurs et des véhicules des segments B et C couvrant les besoins de la région Afrique/Moyen-Orient et des clients marocains. D’une capacité annuelle de 90 000 moteurs et véhicules au démarrage, cette unité atteindra une production de 200 000 unités à terme, lorsque la demande commerciale le justifiera.

Pour le ministre de l’Industrie, « cet investissement industriel démontre une nouvelle fois la pertinence de la politique mise en place, qui favorise les investissements des plus grands constructeurs mondiaux ».

Ajoutant « faisant du Maroc le pôle automobile en développement du continent Africain, grâce à l’existence d’un véritable écosystème automobile, rassemblant toutes les compétences nécessaires en matière de fabrication, d’ingénierie et de sourcing».

Ce projet industriel, renchérit le groupe français, s’appuiera sur le tissu de fournisseurs compétitifs présents au Maroc. Ces derniers bénéficieront de la montée en puissance progressive du dispositif industriel, ainsi que sur le développement d’activités d’ingénierie nécessaires au projet.

Ce qui permettant, ainsi, un taux d’intégration locale de 60% au démarrage du projet et 80% à terme. La performance des fournisseurs locaux d’équipements automobiles permettra à ces derniers de bénéficier d’une croissance très significative de leur activité.

« Le projet entame une nouvelle transformation du secteur de l’automobile : il s’accompagnera d’une montée en valeur significative des filières et d’une densification du tissu des équipementiers », estime Moulay Hafid Elalamy. « Ses retombées hautement positives pour le secteur profiteront aussi à la région qui l’accueille ».

L’usine PSA permettra la création de 3 500 emplois directs et 20 000 emplois indirects. Elle bénéficiera de sa proximité avec le futur port Kenitra Atlantique, qui devrait être opérationnel en 2021.

« En attendant le port de Kenitra, une ligne ferroviaire directe entre le site et le port de Tanger Med sera mise en place pour exporter les véhicules sur les marchés africains », précise le ministre.

Le constructeur français « part à l’offensive du marché automobile en Afrique et au Moyen-Orient », soulignant que l’accord signé permet de compléter le dispositif industriel existant au Nigeria et en cours de négociation en Iran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This