Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Afrique : Calendrier, mouvements et nominations

AGO d’Afreximbank – Du 28 juin au 1er juillet 2017 Kigali (Rwanda)La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) tiendra sa 24e Assemblée générale annuelle à Kigali du 28 juin au 1er juillet. Elle accueillera plusieurs dirigeants politiques et d’affaires.

Par Laurent Soucaille 

Du 28 juin au 1er juillet 2017 Kigali (Rwanda)

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) tiendra sa 24e Assemblée générale annuelle à Kigali du 28 juin au 1er juillet. Elle accueillera plusieurs dirigeants politiques et d’affaires parmi les plus importants d’Afrique, auxquels se joindront de grands experts internationaux, réunis sous le thème « Stimuler le commerce et l’intégration intra-africaine ».

Paul Kagame, le président du Rwanda, et plusieurs de ses ministres assisterons à l’événement. Ainsi que plusieurs chefs d’État ou responsables de haut niveau comme Akinwumi Adesina (BAD) Roberto Azeveo (OMC), des entrepreneurs ou opérateurs économiques comme Bassem Loukil (Tunisie), Ahmed Darwish (Égypte)… Lors de deux journées de séminaires, seront explorées les perspectives de l’accélération du développement économique et de la transfor­mation des économies africaines grâce au commerce.

Elles seront suivies de la réunion du groupe consultatif sur le financement du commerce et le développement des exportations en Afrique, qui mettra l’accent sur les opportu­nités commerciales en Afrique dans un monde où le protection­nisme gagne du terrain.

Renseignements sur : https://en.afreximbank-agm.com/

*

Dialogue des politiques

Du 21 au 23 juin 2017 Abidjan (Côte d’Ivoire)

Un dialogue des politiques sur « La gouvernance des ressources et des activités maritimes pour le dévelop­pement durable en Afrique » se tiendra du 21 au 23 juin à Abidjan.

Ce forum continental offrira l’opportunité de partager les expériences nationales et de bâtir des stratégies communes d’avenir pour une meilleure protection des intérêts maritimes des pays africains dans l’esprit de la Stratégie maritime africaine intégrée pour les mers et les océans (Stratégie AIM 2050).

Des sessions de travaux seront prévues pour le renforcement de l’Économie bleue africaine, ainsi que dans les domaines de la sécurité et de la sûreté maritimes.

Contacts : Commission des Nations unies pour l’Afrique. 

http://www.uneca.org/fr/contact

*

World Design Talks du 28 au 30 juin Rabat (Maroc)

Après Istanbul, Shanghai et Toluca au Mexique, l’Organisation mondiale du design choisit Rabat pour la tenue de la quatrième édition des World Design Talks (WDTalks). L’évènement aura lieu du 28 au 30 juin.

Le thème retenu est « Le développement soutenable ». Cet évènement continental panafricain et mondial constitue une vitrine inédite pour la communauté de l’innovation et du design en Afrique, ainsi qu’« un espace d’échanges privilégié pour développer les collaborations entre designers, décideurs politiques, entreprises et citoyens », indiquent les organisateurs.

Contacts sur : http://wdo.org/

*

FORUM MOCI

Risques et opportunités à l’international

Le 30 juin Paris (France)

Le MOCI organise pour la huitième année consécutive, à l’occasion de la publication de son Atlas des risques d’impayés à l’international, un Forum Risques & Oppor­tunités à l’international afin de promouvoir auprès des dirigeants d’entreprises, en particulier des PME et ETI, une approche dynamique et efficace de la gestion des risques à l’export.

L’organisme se donne comme objectif de fournir aux décideurs, dans un grand nombre de domaines stratégiques (financier, logistique, juridique, etc.) des informations opération­nelles sur les meilleures pratiques pour aborder les marchés porteurs en 2017. Le « fil conducteur » de cette année est : « Protectionnisme et conformité : nouveaux risques ou nouvelles opportunités à l’export pour les PME et ETI ? »

Informations : www.lemoci.com

À NOTER

Forum Africain sur l’Énergie

Du 7 au 9 juin Copenhague (Danemark)

Les ministres africains de la RD Congo, du Botswana, du Burkina Faso, de l’Éthiopie, du Gabon, de Madagascar, du Maroc, du Rwanda et du Zimbabwe ont confirmé leur présence au Forum africain sur l’énergie. Qui accueillera à Copenhague 2 000 décideurs issus du secteur de l’énergie africain.

L’AEF est un point de rencontre annuel dans le cadre duquel les décideurs du secteur de l’énergie africain peuvent explorer les possibilités d’investissement, former des partenariats et signer des accords.

www.africa-energy-forum.com/

*

Forum Africain du Carbone

Du 28 au 30 juin Cotonou (Bénin)

La réunion de Copenhague sera suivie du Forum africain du Carbone, à Cotonou, du 28 au 30 juin. Cette neuvième édition se concentrera sur les possibilités de renforcer plus avant l’engagement entre acteurs étatiques et non étatiques dans les secteurs clés pour l’Afrique (comme l’énergie, l’agriculture et les établissements humains).

Y sera examiné le rôle des futurs marchés du carbone pour une action climatique accrue, et ce, dans le contexte des objectifs de développement durable. Ainsi, le leader africain Aera Group supervisera des opérations de monétisation des actifs carbone.

Les premiers projets en cours de sélection y seront annoncés. Le programme Boad-CO2 entend promouvoir 20 projets qui éviteront 10 millions de tonnes de CO2 entre 2018-2022.

Informations sur : www.africacarbonforum.com/

****

Mouvements et nominations

La nouvelle directrice de Ecobank Cameroun

Gwendoline Abunaw, est titulaire d’un Bachelor of Science en Banque & finance de l’université de Buea, obtenue en 1998. Elle poursuit sa formation au sein de la London Metropolitan University, où elle obtient un MBA en Finance, en 2003.

Gwendioline Abunaw a été analyste chez Standard Chartered Bank, au Cameroun, avant d’intégrer Ecobank en 2003, en qualité de gestionnaire de comptes. Après un passage à Citibank, elle réintègre la banque panafricaine en 2011 en tant que directrice des Grandes entreprises pour le Cameroun.

Changements au sein de l’organigramme de Coris Bank International : Diakarya Ouattara prend la tête de la Direction générale ; une nomination sans surprise pour celui qui était jusque-là directeur général adjoint. Il sera assisté de deux femmes : Alice Kaboré et Gisèle Gumedzoe. De son côté, Idrissa Nassa, de PDG du groupe burkinabé, devient président du Conseil d’administration, partageant donc ses responsabilités opérationnelles avec une nouvelle Direction générale. Le nouveau DG est diplômé de l’Institut technique des banques.

Au Burkina Faso, Hilaire Kaboré a été nommé directeur général de la Société nationale des hydrocarbures, la Sonabhy. Le nouveau responsable est ingénieur en électronique, ayant suivi ses études à l’École nationale d’ingénieurs du Mali.

Depuis plusieurs années, il est membre du personnel encadrant de la Sonabhy, ayant occupé divers postes, de directeur technique à directeur d’exploitation. L’entreprise publique a enregistré en 2015 un chiffre d’affaires confortable de 520 milliards de F.CFA (792,7 millions d’euros), mais doit faire face à un lourd endettement.

Charles Boamah est promu au poste de vice-président principal du Groupe de la Banque africaine de développement. Le nouveau responsable a, à son actif, 35 années d’expérience personnelle en matière de leadership, en Afrique et hors du continent.

Il a notamment supervisé les réorganisations internes de la BAD, et la reconfiguration des processus opérationnels. Il a joué un rôle de premier plan dans la relocalisation temporaire réussie de la Banque à Tunis, en 2003, et dans le processus de retour à Abidjan, en 2015. Avant de rejoindre la BAD en 1996, Charles Boamah était au service de Wells Fargo Bank, après un passage chez Coopers & Lybrand.

Toujours au sein de la BAD, Carole Wamuyu Wainaina devient directrice des opérations du fonds Africa50, consacré aux infrastructures. Cette Kenyane était jusque-là assistante au secrétariat général des Nations unies. Elle conduira une équipe multidisciplinaire, en charge de tout ce qui n’est pas investissements (relations avec les investisseurs, stratégie, communication, ressources humaines…).

En Tunisie, le ministère de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques a porté Mosbah Helali à la tête de la Sonede (Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux), une entreprise publique qui compte près de 2,8 millions d’abonnés. Mosbah Helali est un ingénieur qui a occupé le poste de directeur central des études à la Sonede. Il a mené de nombreuses études sur les ressources en eau potable et la stratégie nationale du secteur de l’eau en Tunisie aux horizons 2030. Il a succédé, début avril, à Mohamed Dahech.

Le Conseil des ministres de l’Uemoa a pris acte de l’expiration du mandat de Jeremias Pereira à la présidence du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (Crepfm). Il a nommé pour le remplacer Mamadou Ndiaye, pour un mandat unique de trois ans, lui demandant de «préserver les acquis du processus d’intégration et de poursuivre les chantiers engagés». Mamadou Ndiaye fait partie du ministère de l’Économie du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This