Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Uncategorized

Africa Investments Forum & Awards

Fin novembre, Leaders league a réuni près de 400 participants au pavillon d’Armenonville de Paris, à l’occasion de l’Africa Investments Forum & Awards. Cette première édition a rassemblé investisseurs et porteurs de projets.

Par Marie-France Réveillard

La première édition des Africa Investments Forum & Awards était consacrée aux opportunités d’affaires en Afrique dans les domaines de l’énergie, des mines, des infrastructures et de l’aménagement urbain, des fusions et acquisitions, des stratégies de croissance et des industries immobilières.

Quelque 70 experts internationaux ont partagé leurs expériences lors de cet événement soutenu par des acteurs institutionnels comme le CIAN, le Club Afrique de l’AFIC, l’AFD ou encore le Syndicat des énergies renouvelables mais aussi par des entreprises comme Air France, Bolloré Africa Logistics, Shell, Total, Suez, Ethiopian Airlines ou OCP International, ECP ou AfricInvest.

« On s’est intéressé aux 54 pays d’Afrique et pas seulement aux locomotives kenyane ou nigériane. Nous cherchions à donner des points de repère et d’entrée aux groupes internationaux qui veulent investir sur le continent », explique Pierre-Etienne Lorenceau, président du groupe Leaders League et éditeur du maga­zine Décideurs, à l’origine de cet événement.

Investir maintenant

« C’est le bon moment d’in­vestir, car les actifs sont dépré­ciés alors que sur le long terme les fondamentaux sont très bons », considère Yves Biyah, directeur des Opérations du groupe Jeune Afrique. Xavier Jacomet, de Procadres International, a souli­gné « l’esprit entrepreneurial » des Africains. Il insiste sur le dynamisme des « jeunes » acteurs de la société civile.

Plus mesuré, Abdelmalek Alaoui, PDG du groupe Guépard, a rappelé que le manque d’infrastructure limitait encore largement les potentialités du continent. Il a avancé l’idée d’un « Netflix des jobs » pour permettre l’accès à la Sécurité sociale des Africains, une sorte de Small Business Act africain.

Leaders League a voulu impulser une dynamique basée sur les échanges d’expé­rience et la mise en relation des porteurs de projets avec les investisseurs : « Il n’y a rien de mieux que ce type d’événement pour créer des synergies entre les acteurs. Nous sommes un pont entre l’Afrique et l’Occident, une vitrine des succès en Afrique pour donner envie à de nouveaux acteurs d’y aller », considère Pierre-Etienne Lorenceau.

Identifier les parte­naires africains les plus prometteurs reste un travail de longue haleine. Il s’est appuyé sur un réseau d’experts internationaux : « En Belgique, nous avons trouvé des interlocuteurs spécialistes du Congo, nos partenaires brésiliens ont été précieux pour identifier les acteurs les plus fiables dans les régions lusophones et l’An­gleterre nous a permis d’accéder aux réseaux à l’Est du continent. »

Une cérémonie a récompensé les meil­leurs investisseurs en Afrique ainsi que les meilleures coentreprises et les projets les plus prometteurs, dans onze catégories. Lionel Zinsou a reçu un titre honoraire pour sa contribution économique en Afrique. Entre autres lauréats, sont distingués le Port gabo­nais GSEZ, l’entrepreneur français Romain Girbal, d’Alliance Minière Responsable, ou encore Samba Bathily, d’Africa Development Solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This