Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Trombinoscope

Stéphane Soumahoro, Directeur général de BVS Cameroun

Après une longue carrière dans l’industrie pétrolière, Stéphane Soumahoro prend les rênes de BVS, une entreprise de fabrication de vins et spiritueux, filiale du groupe Castel. Un pari risqué, dans un secteur mal régulé.

Douala, Frédéric Nonos 

Il est l’un des managers du paysage économique camerounais des plus discrets et des plus efficaces, sachant imprimer sa marque dans les entreprises où il exerce.

Né en 1970 à Abidjan, il est le fils de l’ancien président de Côte d’Ivoire, Robert Gueï. Il obtient, en 1996, un diplôme européen d’Études supérieures en marketing international. Durant ses stages, il s’intéresse au milieu pétrolier où il négocie des contrats d’acquisition des parts de carburants. 

BVS veut devenir un acteur majeur de la distribution des boissons, vins et spiritueux en Afrique centrale. Un énorme défi face au commerce illicite dans ce secteur.

Un CV suffisant pour entamer, dès son retour en 1996 à Abidjan, une carrière professionnelle chez Texaco Côte d’Ivoire, comme cadre commercial. Au départ, explique Stéphane Soumahoro, « Au bout de deux ans, j’ai été promu chef de service clientèle consommateurs industriels et ai ainsi fait mes premiers pas dans l’activité clientèle grands comptes ». Un tournant qu’il décrit comme décisif dans sa carrière car ses performances ont permis à la société d’accroître significativement son chiffre d’affaires et son résultat. Au point d’être promu, à 28 ans, directeur commercial de Texaco Côte d’Ivoire.

Fin stratège 

Passionné de défis, Stéphane Soumahoro décide, contre toute attente, de quitter sa Côte d’Ivoire natale, fin 2000, pour s’installer au Cameroun avec sa famille. Il intègre Texaco Cameroun en tant que directeur commercial et logistique.

Il découvre le pays en profondeur : sa diversité culturelle, le dynamisme de sa population, la force de son tissu économique et industriel. Sa stratégie porte ses fruits et il est nommé directeur général de Texaco Cameroun, en 2002, à l’âge de 32 ans. 

En parallèle, il s’implique dans le chantier de modernisation et de professionnalisation de l’activité de transport de carburants dans les camions-citernes, en collaboration avec la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures, le régulateur du secteur.

Pierre Sime, président du Syndicat national des transporteurs terrestres du Cameroun, le décrit comme « le réformateur d’une nouvelle ère du transport terrestre au Cameroun ». Car sa stratégie a abouti à la revalorisation à la hausse des tarifs de transports des hydrocarbures et a permis aux transporteurs de se doter d’équipements et organisations modernes, et conformes aux exigences internationales.

Les entreprises de distribution des produits pétroliers reconnaissent que l’impact de ce chantier sur le secteur d’activité a été significatif, réduisant les accidents, les ruptures de stocks et permettant de rationaliser le parc de camions-citernes.

Après Texaco Cameroun (groupe Chevron) en 2004, Tradex, filiale du groupe SNH (Société nationale des hydrocarbures) lui propose d’apporter sa contribution au projet de distribution des produits pétroliers. Séduit par ce projet de transformation tendant à faire de Tradex, créé en 1999, dont les seules activités étaient le négoce de produits pétroliers (trading) et le soutage maritime (bunkering), un géant du secteur aval de la distribution, l’Ivoirien devient directeur général adjoint.

Il occupe cumulativement les fonctions d’administrateur directeur général de Tradex Tchad et d’administrateur de Tradex Centrafrique. Selon Perrial Jean Nyodog, directeur général du groupe pétrolier public, l’expertise de Stéphane Soumahoro a permis à Tradex de conquérir rapidement des parts de marché et de se positionner comme un acteur majeur du secteur en Afrique centrale. L’entreprise opère aujourd’hui sur un réseau de 90 stations-service et en emploie directement 130 personnes et fait travailler 1 500 autres dans ses stations-service. 

Depuis le 1er octobre 2018, et après 24 ans années dans le secteur pétrolier, Stéphane Soumahoro, naturalisé Camerounais depuis 2007 par le biais du mariage, amorce une nouvelle page de sa carrière, devenant directeur général de BVS Distribution Cameroun (Boissons, vins et spiritueux). Dans un périmètre qui couvre le Cameroun, le Tchad et la Centrafrique, sa mission est d’assurer la commercialisation des boissons et vins fabriqués par BVS Production depuis l’usine de Douala et des produits de ses partenaires stratégiques.

Lancée en 2017, l’entreprise a investi près de 10 milliards de F.CFA (15,2 millions d’euros) et emploie 174 salariés. Son nouveau directeur général entend assurer un maillage serré sur toute sa zone opérationnelle et a l’ambition de positionner l’entreprise à moyen terme comme acteur majeur de la distribution des boissons, vins et spiritueux en Afrique centrale. Un énorme défi tant le secteur est confronté à une contrebande et une contrefaçon des produits sur le marché camerounais. 

Si son objectif est la démocratisation de ses produits, Stéphane Soumahoro tient à préserver la réputation du label. Pour y parvenir, il met en avant la transparence dans ses rapports avec les équipes. Il compte créer à moyen terme près de 1 500 emplois en doublant le chiffre d’affaires de BVS.

2 réponses à “Stéphane Soumahoro, Directeur général de BVS Cameroun”

  1. Author Thumbnail Papa Galadio Ba dit :

    Un parcours. Vraiment impressionnant. L’Afrique a besoin de ce genre d’Homme. En tout cas bravo monsieur…

  2. Bonjour monsieur Stéphane soumahoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

  • Hanchi Mohamed Saleh, banquier à Nouakchott

    Les réformes décidées depuis deux ans révolutionnent son système monétaire et financier. Une dynamique de modernisation que les banquiers mauritaniens réclamaient depuis longtemps, explique leur …

  • Ils font bouger le Burkina Faso

    Pour la plupart, les personnalités qui forgent le Burkina Faso sont parties de peu et ont construit un empire dans leur domaine. Des BTP aux …