Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Transport

Kribi : Ouverture du terminal à conteneurs

KCT pourra s’appuyer sur « un actionnariat solide et complémentaire », soulignent ses promoteurs : CMA CGM qui transporte plus de 35% des conteneurs de la Côte ouest-africaine et opère plus de 30 terminaux dans le monde, Bolloré Transport & Logistics qui opère en Afrique et au Cameroun depuis plus de 50 ans, le chinois CHEC, constructeur de renom et très actif dans le développement d’infrastructures au Cameroun, et des opérateurs privés camerounais de référence qui souhaitent accompagner le projet. Le capital de KCT (52,48 milliards de F.CFA) est réparti entre Kribi Terminal Holding 60,45 %, Wide Resources Ltd. 20 % et les opérateurs camerounais 19,55 %.

Le 29 décembre dernier, le PAK et KCT ont signé le protocole d’entrée en vigueur du contrat de concession du 25 juillet 2017. « Ce jour-là, c’était un contrat de concession avec certaines conditionnalités pour qu’il soit effectif » indiquait Philémon Mendo, directeur général adjoint de KCT. « Nous avions par exemple l’enregistrement du contrat, la remise en état des équipements. La phase 1 du Port autonome de Kribi s’est achevée il y a trois ans. Il fallait que le PAK remette ces équipements en état de fonctionnement. Cela a pris un certain temps, et nous avions également du côté de KCT un certain nombre de diligences à accomplir… En un mot comme en mille, c’est le démarrage effectif des activés au PAK. Depuis le 29 décembre 2017, nous avons pris possession des équipements et du terminal. Nous détenons désormais les clés du terminal pour son exploitation».

Selon ses promoteurs, ce terminal, « idéalement situé au Cameroun », un marché en croissance, a pour vocation de jouer le rôle de hub, en offrant à la chaine logistique camerounaise une infrastructure moderne et adaptée à la nouvelle génération de navires transocéaniques et, d’autre part, en permettant pour toute l’Afrique de l’Ouest de réacheminer les conteneurs vers les pays de la sous-région.

Connecté à la ville d’Edea, le port de Kribi représente « un atout majeur pour le pays » et irriguera la région de nouveaux corridors logistiques grâce à des connections directes avec les pays de l’hinterland comme le Tchad ou la République centrafricaine. KCT viendra compléter l’offre de services du port de Douala. Ensemble, les deux ports vont faciliter l’essor du commerce régional.

La convention de concession du terminal à conteneurs de Douala a été signée le 28 juin 2004 entre le Port autonome de Douala (PAD) et Douala International Terminal (DIT), dont les actionnaires de référence sont Bolloré et APM Terminals (Pays-Bas).  La longueur totale des quais est de 660 m avec un tirant d’eau de 6,5 m et une capacité annuelle théorique de 530 000 EVP. En 13 ans, entre 2005, année de démarrage de la concession, et 2017, les volumes manutentionnés par DIT sur le terminal à conteneurs de Douala ont plus que doublé, passant de 180.000 EVP à près de 386 400 EVP ; le taux annuel moyen de progression des trafics s’établit à plus de 13%.

Le dossier introduit par CMA CGM relatif au cabotage entre les ports de Kribi et de Douala, en attendant la création d’une société camerounaise chargée d’assurer le transport des marchandises entre les deux sites, a également été évoqué le 9 janvier dernier lors de la rencontre avec le ministre Mefiro Oumarou. Selon Lionel Odeyer, le ministre des Transports a créé un groupe de travail sous la responsabilité du directeur des Affaires maritime et du directeur de la Marine marchande, pour examiner les conditions de dérogation qui seront accordées à CMA CGM pour une période de deux à trois ans maximum. Les résultats des travaux sont attendus vers fin janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts