Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Transport

Infrastructures : Les défis gabonais

L’activité portuaire soutient la politique de diversification

Le Gabon dispose de deux ports principaux, d’une part celui de Libreville-Owendo où sont concentrées les importations de marchandises et les exportations de matières premières (bois, manganèse…) et d’autre part, celui de Port-Gentil, spécialisé dans les exportations de pétrole.

Suite à la chute du prix du baril, le volume des marchandises a baissé de 76,6 % au niveau de Port-Gentil entre 2009 et 2014. Sur la même période, l’activité du secteur maritime a augmenté de 53,6 % avant d’être frappé par la crise économique (-26,3%) en 2015, conduisant à une chute drastique des effectifs de 60,5 %.

Au niveau de Libreville, dès 2013, le trafic de conteneurs à Owendo avait dépassé 130 000 équivalents vingt pieds (EVP, unité de mesure des conteneurs) alors que la capacité de traitement du port n’était que de 120 000 EVP. Aussi, pour réduire l’engorgement et les délais d’attente, le Gabon s’est doté d’un nouveau terminal portuaire, inauguré en grande pompe en octobre 2017.

Si le terminal a été construit par Olam, sa gestion est partiellement assurée par le groupe Bolloré. Construit en un temps record de 18 mois, pour un montant de 300 millions $, il permet d’intensifier les échanges et de réduire significativement les coûts de passage des conteneurs, selon son opérateur, Gabon Special Economic Zone (GSEZ).

La première cargaison d’huile de palme (3 500 tonnes) destinée à l’exportation a été chargée au Port d’Owendo, en mai 2018. L’opération réjouit le gouvernement engagé depuis plusieurs années dans une stratégie de diversification économique pour rebondir face au déclin de la production pétrolière gabonaise, en dépit du fait qu’avec l’augmentation récente des cours du baril, l’activité de Port-Gentil semble repartir à la hausse. 

ENCADRE

La Baie des rois : bientôt un « hub » régional à Libreville ?

Ce chantier faramineux imaginé à l’origine par l’ancien président Omar Bongo Ondimba, pourrait finalement se concrétiser sous le mandat de son successeur. Inscrit dans le cadre la « Vision 2025 », la Baie des rois permettra au Gabon de redorer l’identité visuelle du pays tout en le positionnant comme un centre d’affaires majeur en Afrique centrale…

Après plusieurs interruptions liées à une conjoncture économique défavorable, la Baie des rois entreprise en 2012 est relancée grâce au Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) via la société FMCT (Façade maritime du champ triomphal).

Implanté à quelques kilomètres de l’aéroport international de Libreville, le site a été pensé pour devenir la marina de la capitale, conçue sur le modèle de la fameuse « Palm Island » dubaïote. Cet espace devrait devenir un pôle multifonctionnel de 360 000 m2, reflet de la volonté du Gabon de se positionner comme « le » hub du business régional.

Entrés en phase de viabilisation en septembre 2017, les travaux s’accélèrent sur le site où l’entreprise Colas se charge des terrassements sur plusieurs lots alors que la China Harbour Engineering Company s’attelle aux travaux maritimes au niveau des zones centrales.

La Baie des rois, c’est 205 000 m² de bureaux, 500 logements, un centre commercial de 20 000 m², un parc hôtelier de 4 et 5 étoiles, plus de 79 000 m² de commerces, des activités culturelles dont un aquarium et un village des arts, des espaces verts, pour faire du site un lieu de détente et de loisirs destiné aux Gabonais. « Les premières habitations sont prévues pour 2025. Nous comptons réaliser notre première vente courant 2019. Si tel est le cas, et nous en sommes convaincus, les premiers bâtiments devraient voir le jour deux ans après », selon Emmanuel Edane, le directeur de la FMCT.

La Baie des rois devrait faire l’objet de travaux de raccordement en fibre optique, en électricité et en eau. La démolition programmée des bâtiments du Port-Môle dans les mois à venir, préfigure d’une accélération du projet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts