Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Transport

Covid-19 – Aéronautique : Inquiétudes des compagnies

L’Association des compagnies aériennes africaines fait part de ses inquiétudes face au coup d’arrêt du transport aérien dans le monde et en Afrique. Elle appelle à des mesures de soutien dans la crise sanitaire actuelle.

Par Laurent Soucaille

« Le Coronavirus (COVID-19) met à mal le secteur de l’aéronautique et l’économie mondiale tout entière », constate l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) dans un communiqué.

LIRE AUSSI

Transports : Historique accord entre Routes et Afraa

La pandémie a restreint les chaines d’approvisionnement nationale et internationale. L’activité économique dans la plupart des régions a « pris un coup » du fait des mesures de quarantaine, et réduit de ce fait, la demande intérieure pour les biens et services. Le confinement imposé aux populations a un impact significatif sur les secteurs des voyages et du tourisme.

Selon les chiffres de l’Association du transport aérien international (IATA), le volet exploitation des passagers de l’ensemble du secteur mondial du transport aérien, est censé perdre des revenus de l’ordre de 63 milliards à 113 milliards dollars en 2020, « bien qu’on ne dispose pas de données fiables pour évaluer l’impact sur les opérations de fret aérien ».

Les prévisions de croissance mondiale du PIB en termes réels, indiquent cette année, un tassement en deçà de + 2,5% selon la revue Economist Intelligence Unit. « Dans la probabilité où le virus resterait incontrôlé, l’impact économique serait plus profond et plus persistant.»

Aussi, l’AFRAA invite-t-elle les gouvernements africains à envisager des mesures de compensation pour les pertes inévitables, l’allègement des coûts exogènes d’exploitation et la subvention des compagnies aériennes dans le but de garantir la survie de l’industrie.

La demande de transport aérien a été négativement affectée par la pandémie du COVID-19, qui a entraîné des pertes pour les compagnies aériennes en raison de changements d’horaires importants, de restrictions et d’annulations de voyage. 

L’AFRAA « recommande vivement » aux compagnies aériennes africaines d’exhorter leurs parties prenantes à élaborer une stratégie de réponse proactive globale.

L’AFRAA « recommande vivement » aux compagnies aériennes africaines d’exhorter leurs parties prenantes à élaborer une stratégie de réponse proactive globale.

Réponse qui traite de l’impact négatif du Covid-19 sur leurs activités, « afin de s’assurer que les compagnies aériennes se redressent efficacement pour soutenir les secteurs économiques clés », considère Abderahmane Berthé, secrétaire général de l’AFRAA.

Lequel rappelle que l’AFRAA se retrouve « en première ligne » avec ses membres et l’ensemble du secteur de l’aéronautique, pour promouvoir les efforts collaboratifs visant à conjurer et contenir la pandémie.

L’Association compte parmi ses membres 45 compagnies aériennes originaires du continent, y compris la plupart des grands opérateurs africains intercontinentaux. Ses membres représentent plus de 85% de l’ensemble du trafic international assuré par des compagnies aériennes africaines.

L’AFRAA continue de suivre étroitement l’évolution de la pandémie et publie régulièrement des bulletins pour informer les parties prenantes de la situation qui prévaut.

Ces bulletins hebdomadaires sont destinés aux compagnies aériennes membres dans le but, non seulement de les aider à juguler l’impact du Covid-19, et également partager certaines recommandations et meilleures pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This