Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Sport

Les ambitions du Maroc dans le football féminin

Le Maroc entend relever le niveau du football féminin et jouer un rôle majeur dans les compétitions internationales. Un accord-cadre augmente les budgets et structure les championnats nationaux.

Par Paule Fax

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a signé un contrat-objectifs avec la Ligue nationale du football féminin (LNFF), les ligues régionales et la DTN (Direction technique nationale) pour le développement du football féminin.

A LIRE AUSSI

Me Joëlle Monlouis : Il faut une tolérance zéro au racisme


Le contrat comprend, dans son volet sportif, le lancement d’un championnat professionnel (D1, D2) dès la saison prochaine. Il prévoit un championnat national U17 (moins de 17 ans) et des championnats régionaux des catégories de jeunes.

Dans son volet financier, l’accord prévoit d’augmenter la subvention annuelle réservée aux clubs de football féminin (1,2 million de dirhams, près de 110 000 euros, pour les clubs de D1 et 800 000 dirhams, 73 000 euros, pour les clubs de D2) à condition qu’ils respectent les clauses du contrat.

L’accord prévoit de réserver 100 000 dirhams aux ligues régionales pour le développement du football féminin. Il prévoit l’accompagnement de la gestion financière et administrative des clubs.

Enfin, le contrat dispose d’un volet technique, qui souligne ses ambitions. Il s’agit de porter à 90 000 le nombre des pratiquantes en football féminin à l’horizon 2024 et de former 10 000 cadres techniciens au sein des clubs du football féminin. Il entend améliorer le niveau général du championnat National pro (D1, D2), celui du championnat des ligues régionales et celui des jeunes.

La Fédération, fait nouveau, va rechercher des sponsors pour les clubs féminins. L’objectif est progressivement d’établir un cercle vertueux, où les performances du football féminin attireront public et annonceurs.

Ce contrat a été paraphé par le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, la présidente de la LNFF, Khadija Ila, ainsi que le DTN, Osian Roberts.
Dans son allocution à cette occasion, Fouzi Lekjaa a salué « les efforts considérables » déployés par l’ensemble des intervenants du football marocain, pour le développement du football féminin.

Pour sa part, la FRMF veille au développement de cette discipline à travers l’élaboration d’une stratégie de travail participative visant « une réelle adhésion au chantier de la promotion du football féminin national ».

Des objectifs précis pour chaque club

De son côté, Khadija Ila a expliqué que ce contrat vise principalement le développement de la discipline au Maroc, via l’élargissement de la base des pratiquantes, la restructuration des clubs.

Enfin, Osian Roberts a souligné que l’adhésion à ce chantier « essentiel » s’inscrit en droite ligne avec la vision de la FIFA et de la CAF appelant l’ensemble des intervenants à réunir toutes les conditions adéquates pour permettre à la fille marocaine de jouer au football.

Les clubs devront remplir des contrats d’objectifs. « Par exemple, un club qui opère dans une ligue régionale doit disposer d’une équipe sénior, U17 et U15 », explique Omar Khyari, conseiller à la Fédération pour le football féminin, interrogé par RFI.

Et selon ces objectifs, le club recevra une subvention qui doit lui permettre de monter des équipes compétitives, « ce qui n’était pas le cas avant, les clubs féminins avaient beaucoup de problèmes ».

Il est également prévu une subvention pour les clubs de deuxième division et un appui financier pour les clubs de troisième division qui sont amateurs. « Un élément important, car notre objectif est d’avoir un pays où le football féminin compte beaucoup de pratiquantes. »

En quête de sponsors

Dans ce que certains appellent déjà un « plan Marshall » pour le football féminin, les clubs féminins professionnels recevront également des aides pour les salaires, dont la grille a été revue à la hausse.

Et surtout la Fédération va se mettre en quête de sponsors pour les clubs féminins. Au total, le budget annuel alloué au football féminin, au Maroc, passerait d’environ 1 million à 6 millions d’euros (près de 66 millions de dirhams).

De plus, la Fédération, fait nouveau, va rechercher des sponsors pour les clubs féminins. Compte tenu du succès du football masculin, qui se porte très bien au Maroc, l’objectif est progressivement d’établir un cercle vertueux, où les performances du football féminin attireront public et annonceurs.

Le football féminin est déjà bien présent au Maroc, qui comprend divers championnats et plusieurs centres de formation. L’équipe nationale féminine A et U20 sont championnes toutes les deux du Tournoi de l’UNAF (Union nord-africaine de football).

L’équipe nationale féminine U20 et U17 sont très bien avancées dans les éliminatoires des Coupes du monde féminines, notamment l’équipe U17 qui est proche de la qualification au Mondial.

L’apport essentiel de ce « plan Marshall » est d’accompagner et de structurer les initiatives et les budgets. Le Maroc envisage de participer à la prochaine Coupe du monde féminine en 2023, ainsi qu’aux Jeux olympiques de Paris, prévus pour 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This