Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Sport

L’Algérie sacrée championne d’Afrique

Une nouvelle Coupe d’Afrique des nations a réuni, pour la première fois, 24 équipes Au-delà de la victoire de l’Algérie, l’équipe malgache, jusqu’ici peu connue, a créé la surprise en se qualifiant pour les quarts de finale. Une belle compétition. 

Par Michael Renouf 

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) s’est achevée après 52 matchs et 102 buts. L’Algérie a remporté la victoire avec un but marqué par Baghdad Bounedjah dès la deuxième minute après un tir contré, battant le Sénégal (1-0). L’Algérie avait été sacrée championne une première fois en 1990, alors que le match s’était déroulé à Alger. Mais, à l’époque, seules huit équipes avaient participé à la compétition. 

Le coup d’envoi de la CAN 2019 a été donné le 21 juin à 20 heures, au Stade international du Caire. Le chanteur nigérian Femi Anikulapo- Kuti, le célèbre chanteur de folk égyptien Hakim et la chanteuse ivoirienne Dobet Gnahoré ont animé la cérémonie d’inauguration, incarnant merveilleusement l’esprit de la chanson officielle Metgamaeen (« Tous ensemble ») devant un stade comble. 

Pour le match d’ouverture, l’Égypte, sept fois championne, a affronté le Zimbabwe, mais elle n’a remporté qu’une victoire timide. Après un une-deux, Mahmoud Hassan surnommé « Trezeguet » n’a pas trahi son surnom.

Il a réalisé un crochet extérieur et marqué à la 41e minute, assurant la victoire de l’Égypte. Les Pharaons ont ensuite battu la RD Congo et l’Ouganda. Outre l’Égypte dans le groupe A, l’Algérie (groupe C) et le Maroc (groupe D) ont été les seules équipes à remporter tous les matchs de leur groupe. Ces trois équipes n’ont également concédé aucun but lors des éliminatoires. 

Une seule autre équipe est parvenue en huitième de finale sans avoir encaissé un seul but, celle du Cameroun, les Lions indomptables, mais sans parvenir à se qualifier. Les équipes parvenues en finale, l’Algérie et le Sénégal, s’étaient déjà affrontées au sein du groupe C. 

Des huitièmes de finale à suspens 

Toute compétition réserve son lot de surprises et l’on peut dire que, cette fois, c’est Madagascar qui nous a étonnés. Débutant par un match nul (2-2) contre la Guinée, les Barea ont vaincu le Burundi puis le Nigeria (2-0), l’équipe qui finira troisième du tournoi. Le Mali est arrivé en tête du groupe E et le Ghana numéro 1 du groupe F, deux groupes où les matchs nuls ont été très nombreux. 

Cinq des huitièmes de finale se sont soldés par un score nul à la fin des 90 minutes et quatre matchs se sont terminés par des tirs au but. Dans toutes les prolongations, seul un but a été marqué – quand le Tunisien Dylan Bronn a tiré dans ses propres cages, envoyant le Sénégal en finale. 

Le premier match des huitièmes de finale a fait sensation. Contre toute attente, le Bénin a réalisé l’exploit d’éliminer le Maroc, l’un des favoris, aux tirs au but 4-1. 

Sans surprise, le Sénégal s’est imposé 1-0 face à l’Ouganda après un but de son meilleur joueur, Sadio Mane, qui aurait pu doubler le score si son tir au but n’avait été arrêté par le capitaine et gardien de but ougandais Denis Onyango. 

Le deuxième jour de ces huitièmes, l’Égypte a été vaincue sur le fil par l’Afrique du Sud, lorsque Thembinkosi Lorch a marqué à la 85e minute de jeu, suscitant une immense déception au Caire. Avant la défaite des Pharaons, nous avons pu assister à un match passionnant à Alexandrie, où le Nigeria a sorti le Cameroun 3-2 grâce à deux buts d’Odion Ighalo et un but du joueur d’Arsenal, Alex Iwobi, à la 66e minute. 

Madagascar a évincé la RD Congo, deux fois championne, lors d’un match éprouvant. Au bout de 30 minutes de prolongation où aucune équipe n’a pu s’imposer, Madagascar a triomphé aux tirs au but, réussissant ses quatre tirs alors que les Congolais ont envoyé deux fois le ballon au-dessus du but. Les Malgaches ont ainsi réussi l’exploit de se qualifier pour les quarts de finale. 

Des quarts fatals à Madagascar 

L’Algérie a éliminé la Guinée 3-0. Puis, la Côte d’Ivoire l’a emporté face au Mali 1-0 et la Tunisie a défait le Ghana 5-4 aux tirs au but après que l’entraîneur, Alain Giresse, a fait entrer sur le terrain le gardien de but remplaçant Farouk Ben Mustapha. 

Dans les quarts de finale, le Sénégal a écarté le Bénin (1-0). L’Afrique du Sud, qui avait sorti les Pharaons quatre jours plus tôt, a elle-même été éliminée par le Nigeria 2-1. L’Algérie s’est imposée face à la Côte d’Ivoire au terme d’une séance de tirs au but épique, assurant sa place au demi-carré face aux Super Eagles.

Dans le dernier match des quarts de finale, la Tunisie, vainqueur en 2004, a mis fin à la belle aventure de Madagascar, en marquant trois buts. Madagascar a accompli un miracle. Sans ligue professionnelle, ses meilleurs joueurs jouent surtout en France, en deuxième division ! Classée au 108e rang mondial à son arrivée en Égypte, avec un entraîneur convaincu que ses joueurs n’avaient aucune chance, cette équipe déterminée n’a quitté le terrain qu’au stade des quarts de finale. 

D’ailleurs, leur histoire ne s’est pas arrêtée là. Les Barea ont été accueillis en véritables héros à leur retour à Madagascar et ont reçu la légion d’honneur par le président Andry Rajoelina. 

Demi-finales 

Pour les demi-finales, les Aigles de Carthage (Tunisie) ont affronté les Lions de Téranga (Sénégal). Plus tard dans la soirée, l’Algérie s’est mesurée au Nigeria. Tirs au but et buts contre son camp ont marqué ces rencontres. C’est seulement à la deuxième mi-temps que la Tunisie a eu l’occasion de mener, quand Ferjani Sassi a obtenu un penalty à la 75e minute mais Alfred Gomis s’est interposé face à une frappe manquant de puissance. Six minutes plus tard, Henri Saivet manquait à son tour le coche face à Mouez Hassan. 

À la fin du temps réglementaire, aucune des équipes n’avait marqué – faisant ainsi de cette demi-finale le premier 0-0 depuis les qualifications. C’est lors des 30 minutes de prolongations que la Tunisie a dévié malencontreusement le ballon dans ses propres buts, envoyant le Sénégal en finale, la deuxième de son histoire. 

Dans la deuxième demi-finale, le Nigérian William Troost-Ekong a mis un but contre son camp à la 40e minute, donnant l’avantage à l’Algérie dès la première mi-temps. Le Nigeria a égalisé plus tard quand Odion Ighalo a réussi son penalty – inscrivant son quatrième but de la compétition. 

C’est finalement Riyad Mahrez, joueur à Manchester, qui a marqué un coup franc à la toute dernière minute du jeu, suscitant une explosion de joie en Algérie et faisant accéder son équipe à sa troisième finale. 

Lors du match pour la troisième place, les Super Eagles l’ont emporté 1-0 face à la Tunisie, grâce à Ighalo qui a marqué à la troisième minute de jeu son cinquième but du tournoi, faisant de lui le meilleur buteur de la CAN. 

La finale sur un but 

L’Algérie a de nouveau rencontré le Sénégal trois semaines après leur match en phase de poule où les Algériens avaient battu leurs rivaux 1-0. Dans un match auquel aucune équipe n’était clairement donnée comme favorite, les Algériens ont ouvert le score en tout début de match. Allait-on voir beaucoup d’autres buts ? Hélas, non. 

Le Sénégal avait bénéficié d’un penalty à la deuxième mi-temps mais l’arbitre a changé d’avis après avoir consulté l’assistance vidéo. Bien qu’elle ait dominé la rencontre, l’équipe sénégalaise n’a pu marquer. Les Fennecs ont donc remporté la victoire à 1-0 face au Sénégal. 

Cette compétition est l’une de celles où le nombre de buts marqués a été le plus faible dans l’histoire de la Coupe d’Afrique des nations mais elle a offert un beau spectacle et les supporters attendent déjà avec impatience la CAN 2021 qui se déroulera au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts