Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Sport

Jeux Olympiques : Ahmed Hafnaoui, un nageur tunisien en or

Pour ses premiers Jeux Olympiques, Ahmed Hafnaoui a empoché la médaille d’or du 400 mètres nage libre à Tokyo, rejoignant au palmarès son idole Ous Mellouli. Une surprise pour ses adversaires, son entraîneur, et pour lui-même.

Par Aude Darc

Il est la première grande surprise des Jeux olympiques 2020 de Tokyo. À 18 ans, Ahmed Hafnaoui a remporté le 400 mètres nage libre, battant un groupe de nageurs bien plus expérimentés. Le jeune Tunisien a ponctué sa victoire de cris de soulagement qui ont résonné dans l’arène olympique de 15 000 places, inoccupées pour la plupart.

« J’ai été tellement surpris quand j’ai touché le mur et que je me suis vu premier », avec un temps de 3 minutes 43,36 secondes, a-t-il déclaré. L’Australien Jack McLoughlin a remporté l’argent (3m 43,52s) et l’Américain Kieran Smith (3m 43,94s) a pris le bronze. Les trois premiers sont donc séparés par moins d’une seconde après une course de huit longueurs.

La Tunisie totalise désormais cinq médailles d’or aux Jeux Olympiques. En plus des nageurs Ahmed Hafnaoui et Ous Mellouli, le coureur de demi-fond Mohammed Gammoudi avait emporté le 5 000 m à Mexico en 1968, et l’athlète Habiba Ghribi avait gagné le 3000 m steeple à Londres en 2012.

« Je suis très fier, très heureux, je pensais à mes parents, c’est tout. J’étais venu ici pour gagner une médaille en 400 et en 800. Juste une médaille, n’importe laquelle », a-t-il expliqué en sortant du bassin.

Peu avant la compétition, il jugeait d’ailleurs avoir davantage de chances de médailles sur le 800 mètres…

 « Dans la deuxième partie de la course, je me suis senti mieux, et cela a été une belle bataille à la fin. Quand j’ai touché l’eau, je pensais juste à la médaille, pas au temps », a expliqué le champion tunisien. Lequel s’était qualifié de justesse pour la finale, pour 14 centièmes de secondes, et s’est donc vu attribuer le couloir 8, a priori l’un des plus défavorables.

Pourtant, ce couloir lui a permis de mener sa course sans être sous le regard des principaux rivaux, alignés dans les couloirs centraux du bassin. « Ce que je savais de lui ? Absolument rien ! », a lâché le médaillé de bronze Kieran Smith.

 « À tout le peuple tunisien »

Ahmed Hafnaoui rejoint ainsi Ous Mellouli, médaillé d’or au 1 500 mètres nage libre aux Jeux de Pékin de 2008, au palmarès des vainqueurs tunisiens en natation. « Je souhaite être comme lui un jour », avait d’ailleurs déclaré Ahmed Hafnaoui, réagissant aux encouragements que venait de lui adresser son aîné. Ous Mellouli avait également empoché l’or à Londres, dans l’épreuve du 10 km en eau libre.

L’adolescent est le deuxième plus jeune athlète d’un pays africain à remporter une médaille d’or en natation ; Joan Harrison, d’Afrique du Sud, avait 16 ans lorsqu’elle a remporté le 100 m dos aux Jeux d’Helsinki de 1952.

Tandis que son entraineur, Jabrane Touili, se montrait particulièrement démonstratif dans les tribunes, le lauréat a reçu sa médaille avec émotion. « J’étais en larmes parce que quand j’ai vu le drapeau de mon pays et que j’ai entendu l’hymne en arrière-plan… c’était génial ! » Se disant « tellement fier », le jeune homme a dédié sa médaille « à tout le peuple tunisien ».

Ahmed Hafnaoui a commencé à nager à l’âge de six ans lorsque son père l’a inscrit dans un club de natation ; il a très vite intégré le programme national de haut niveau. Son père n’est autre que l’ancien basketteur de l’équipe nationale tunisienne, Mohamed Hafnaoui. « Je m’entraîne seul avec mes coaches, c’est difficile, mais le résultat est là », relate le jeune nageur.

Son expérience internationale limitée comprend une huitième place au 400  m nage libre aux Jeux olympiques de la jeunesse de 2018. « Les meilleures personnes sont celles qui peuvent nager leurs meilleurs temps aux Jeux olympiques », a sportivement commenté le médaillé d’argent Jack McLoughlin.

Ahmed Hafnaoui a une autre chance de créer la surprise en participant au 800m  nage libre, dont les finales sont prévues le 28 juillet.

Lors des premières qualifications, le jeune nageur a surpris par sa progression régulière sur cette distance. L’année prochaine, le jeune homme pourrait s’inscrire dans une université aux États-Unis.

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts