Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Sport

Football : Ahmad Ahmad fait appel de sa suspension

Le président de la Confédération africaine de football a déposé un recours auprès du Tribunal arbitral du sport, après sa suspension pour cinq ans de ses activités dans le foot. Il souhaite toujours briguer un nouveau mandat.

Par Aude Darc

« Je conteste la sanction qui a été prononcée. Au-delà de mon cas, c’est l’autodétermination du football en Afrique qui est attaqué. » Ahmad Ahmad a ainsi commenté sur son compte Twitter la décision de la FIFA de le suspendre pour cinq ans de toute activité dans le football.

Le prochain dirigeant de la CAF sera choisi le 12 mars 2021 à Rabat (Maroc). Sont en lice Augustin Senghor (Sénégal), Ahmed Yahya (Mauritanie), Jacques Anouma (Côte d’Ivoire) et l’homme d’affaires sud-africain Patrice Motsepe. Et Ahmad Ahmad ?

Le président de la CAF (Confédération africaine de football) a rendu public un communiqué signée « L’équipe de M. Ahmad Ahmad » qui reprend ses arguments. 

Ses proches considèrent que, lors de la phase d’enquête, « de nombreux procédés surprenants ont été relevés ». Ils s’étonnent, en particulier, que la procédure ait été diligentée par le cabinet PwC, qui est déjà sous mandat de la CAF, entraînant « un conflit d’intérêts et un problème de manque d’impartialité évident ». L’équipe d’Ahmad Ahmad se fait l’écho de « rumeurs persistantes » d’implication de la FIFA dans la procédure en cours. Et dénonce « des fuites d’information » dans une procédure « menée au pas de charge ».

Sidy Diallo

ENCADRE 

Disparition d’Augustin Sidy Diallo 

Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, est décédé après avoir été testé positif au Covid, à l’âge de 61 ans, le 21 novembre 2020.

Successeur en 2011 de Jacques Anouma, Sidy Diallo dirigeait la FIF lorsque la Côte d’Ivoire emporta la Coupe d’Afrique des Nations organisée en Guinée équatoriale, en 2011. « Merci pour tout, Président », a réagi Didier Drogba sur son compte Twitter.

Pour l’ancien international, « la famille du football ivoirien, africain, et mondial vient de perdre l’un de ses fils. » Selon Patrice Beaumelle, l’actuel sélectionneur des « Éléphants » ivoiriens, Sidy Diallo « était un vrai passionné, un grand homme, un grand président. Il a fait beaucoup de bien au football ivoirien et africain. »

L’appel se double d’une demande d’une suspension immédiate de la décision de la FIFA, « afin de ne pas aggraver le préjudice subi par le président Ahmad et lui permettre de mener campagne en vue de sa réélection à la présidence de la CAF ».  

Le dirigeant malgache avait été élu président de la CAF en mars 2017 et proposait le renouvellement de son mandat, qui arrive à échéance en 2021. Touché par la Covid-19, en convalescence, Ahmad Ahmad devait reprendre ses activités au 1er décembre.

Sa suspension avait été signifiée le 23 novembre par la commission de la FIFA, qui se réfère à ses Codes d’éthique. Elle se double d’une amende de 200 000 francs suisses (121,34 millions de F.CFA). Selon la FIFA, Ahmad Ahmad est « coupable d’avoir enfreint les articles 15 (Devoir de loyauté), 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (Abus de pouvoir), ainsi que l’art. 28 (Détournement de fonds) ».

Une gouvernance mouvementée

L’enquête sur le comportement d’Ahmad Ahmad au poste de président de la CAF entre 2017 et 2019 « a porté sur diverses questions liées à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à La Mecque (Oumra), ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel et d’autres activités », précise le communiqué de la FIFA.

Cette décision « a fait suite à une longue audition » auprès de la Chambre d’instruction de la Commission d’éthique. Cette dernière « a établi que M. Ahmad avait manqué à son devoir de loyauté, accordé des cadeaux et d’autres avantages, géré des fonds de manière inappropriée et abusé de sa fonction de président de la CAF ». La décision complète sera notifiée à l’intéressé et publiée sur le site de la FIFA dans les deux mois.

Né le 30 décembre 1959 à Madagascar, ce professionnel du football avait été homme politique dans son pays, occupant les postes de secrétaire d’État au Sport et de ministre de la Pêche. Récemment nommé président de la CAF par intérim suite au test positif d’Ahmad Ahmad au coronavirus, le Congolais Constant Omari voit son mandat prolongé de quelques mois.

Les derniers mois ont été difficiles pour la gouvernance d’Ahmad Ahmad.

En juin 2019, l’affaire Tactical Steel, un contrat d’équipementier jugé surfacturé, avait valu à Ahmad Ahmad d’être brièvement interpellé par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

Le dirigeant avait été remplacé – à sa demande – par une représentante de la FIFA, Fatma Samoura. Laquelle avait effectué un mandat de six mois, mais sans parvenir à accélérer le processus de réformes de la CAF, comme elle en manifestait l’intention. Son mandat n’avait pas été renouvelé, au début de février 2020.

De son côté, le secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy, licencié en 2019 et décédé en début d’année 2020, avait envoyé une lettre à la FIFA dans laquelle il accusait Ahmad Ahmad de corruption. Il dénonçait le paiement de pots-de-vin à plusieurs dirigeants, l’usage personnel de fonds de la CAF, ainsi que de harcèlement sexuel à l’encontre de plusieurs salariées.

« Le monde du football n’est pas pourri »

Le prochain dirigeant de la CAF sera choisi, comme prévu, le 12 mars 2021 à Rabat (Maroc). Le processus de sélection a été marqué par la candidature surprise de l’homme d’affaires Patrice Motsepe

A LIRE AUSSI

Patrice Motsepe à la conquête du football africain

Sont également en lice Augustin Senghor (Sénégal), Ahmed Yahya (Mauritanie), Jacques Anouma (Côte d’Ivoire). Ce dernier a reçu le soutien de la Fédération ivoirienne, ainsi que celui de son gouvernement, le 24 novembre. « La Commission d’éthique est un organisme crédible et indépendant », a sobrement commenté Jacques Anouma sur RFI. À son sens, « le monde du football n’est pas pourri ; il y a des gens bien, on trouve de tout comme dans toute corporation ou dans toute institution ».

AD

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This