x
Close
Société

Une Journée contre la traite des personnes

Une Journée contre la traite des personnes
  • Publiéjuillet 29, 2022

Ce 30 juillet 2022 marque la Journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes. Une occasion de mobilisation et de sensibilisation, partout dans le monde. Notamment par la sortie d’une chanson, Blue Hearts, proposée par les Nations unies.

 

Par Aude Darc

Une journée, c’est toujours mieux que rien. Ce 30 juillet, les acteurs de la société civile, alertent les consciences lors de la Journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes. À cette occasion, le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, de l’Office des Nations unies contre la drogue et le Crime (ONUDC ROSEN) souhaite lancer un message fort de mobilisation soutenue par différentes personnalités, afin d’accompagner les pays africains dans la lutte contre ce fléau, qui affecte tous les pays du monde.

Une lutte plus forte et plus soutenue est d’autant plus urgente que la traite des personnes est souvent liée à d’autres formes de criminalité transnationale organisée, juge l’ONU.

Tous ces éléments réunis risquent de compromettre l’atteinte des Objectifs de développement, dont l’échéance est fixée à 2030.

L’édition 2022 de cette journée est marquée par le lancement du  single « Blue Hearts », composé spécialement par l’artiste franco-canadienne Alexiane Silla. L’artiste, qui a passé une partie de son enfance à Dakar, s’engage sans détour, dans cette chanson, en faveur de la cause des enfants victimes de traite, en l’occurrence « les enfants talibés » du Sénégal. Elle et appelle à plus de vigilance, de compassion ainsi qu’à une meilleure protection de ces âmes innocentes.  « Versez un peu de lumière sur l’enfant au cœur bleu », écrit la chanteuse.

 

Sur le plan institutionnel, la commémoration démarre par  un petit-déjeuner de presse, animé par le directeur régional de l’ONUDC ROSEN, Amado Philip de Andrés, entourés des ambassadeurs de plusieurs pays partenaires engagés dans cette lutte. L’évènement se tiendra au Centre culturel espagnol (Instituto Cervantes) de Dakar. Ces différentes personnalités dresseront l’état des lieux de la situation relative à la traite des personnes dans la région.

La chanteuse Alexiane, qui fera le déplacement depuis le Canada, va présenter la chanson au public. Le titre, Blue Hearts (Cœur bleus) fait référence au programme international de lutte contre la traite des personnes lancé par l’ ONUDC.

 

Le 30 juillet, l’histoire derrière la date

C’est en 2013 que les États membres de l’Assemblée générale des Nations unies ont adopté la résolution A/RES/68/192 et proclamé le 30 juillet Journée mondiale de la lutte contre la traite des personnes. La résolution indique qu’une telle Journée est indispensable pour « faire connaître la situation des victimes de la traite humaine, promouvoir et protéger leurs droits ».

Cette année, le Bureau régional basé à Dakar entend mobiliser les gouvernements, la société civile, les artistes, le secteur privé, des personnalités de divers horizons et l’ensemble des pays partenaires pour faire barrage à ce crime car la situation, à l’échelle mondiale, est critique et concerne aussi des enfants dont l’innocence est volée (34% du total des victimes).

Selon le Rapport mondial sur la traite des personnes réalisé en 2020 par l’ONUDC, 74 514 personnes victimes de la traite ont été recensées dans plus de 110 pays entre 2017 et 2018. Si l’on considère la seule année 2018, un tiers environ de toutes les victimes répertoriées étaient des enfants.

En outre, d’après les données de l’Organisation internationale des migrations (OIM) et de l’Unicef, huit enfants migrants sur dix qui empruntent la Méditerranée centrale vers l’Europe. Ceux-ci sont victimes d’actes d’exploitation et sont régulièrement détenus, forcés à travailler ou privés de salaire. La pandémie de la Covid-19 que traverse le monde depuis bientôt trois ans, n’a rien arrangé. Elle a, au contraire, accentué les vulnérabilités des personnes déjà en situation de précarité et a exposé davantage les enfants au risque de traite.

En conséquence, une lutte plus forte et plus soutenue est d’autant plus urgente que la traite des personnes est souvent liée à d’autres formes de criminalité transnationale organisée, juge l’ONU. Tous ces éléments réunis risquent de compromettre inexorablement l’atteinte des Objectifs de développement, dont l’échéance est fixée à 2030.

À noter que l’OIT (Organisation internationale du travail) se mobilise également lors de cette Journée. Et y va aussi de sa chanson, interprétée cette fois par les sœurs Liv et Mim Nervo, célèbres dans le monde des DJ.  « Nous savons ce qui fonctionne, à savoir la protection sociale pour soutenir les familles et lutter contre la pauvreté, un travail décent et un salaire équitable pour les parents, et l’accès à l’éducation pour tous les enfants », commente Lieve Verboven, directrice du bureau de l’OIT à Bruxelles.

Les pays se mobilisent également. En RD Congo, par exemple, l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) poursuit sa sensibilisation des administrations, des autorités militaires et policières du pays, par des séances de formation.  

Alexiane Silla

@NA

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.