Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Un réseau pour la mobilité panafricaine des étudiants

Huit universités africaines échangent leurs bonnes pratiques pour promouvoir la mobilité des étudiants, au sein du réseau Ramsess, partant du constat que peu d’entre eux se rendent dans d’autres pays africains que le leur pour étudier.

 Par Paule Fax

Réseau africain pour la mobilité scientifique des étudiants Sud Sud. L’acronyme Ramsess – ne pas oublier le deuxième s sur un moteur de recherche – cache un réseau académique rassemblant des universités du continent africain. Il vient de recevoir le soutien de l’Université libre de Tunis (ULT) et de l’Akademia Dakar.

Huit pays sont, pour l’heure, représentés au sein de Ramsess, par une université ou grande école leader : Algérie, Tunisie, Maroc, Cameroun, Gabon ; Guinée, Sénégal, Côte d’Ivoire.

Ramsess rassemble une sélection prestigieuse de membres composée d’universités et écoles supérieures africaines. Cette initiative encourage à la mobilité étudiante, comme enseignante et administrative. Aussi permet-elle, expliquent ses concepteurs, de renforcer les liens et reconnaissances mutuelles entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, dans le cadre de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en Afrique.

En outre, son rôle est de promouvoir l’excellence académique, l’intégration et la coopération entre ses membres. Elle se veut un moteur de développement, et vise à faciliter l’intégration des universités du nord de l’Afrique et de l’Afrique subsaharienne, dans l’espace africain de l’enseignement supérieur. Au-delà du réseau, les membres de Ramsess capitalisent sur des accréditations internationales et le recrutement par voie sélective, accordant ainsi des cursus aboutissant à des formations professionnelles de haut niveau.

Ce projet constitue ainsi une ouverture à l’internationale à travers des mobilités, des doubles diplômes, et de la valorisation de l’innovation. Il encourage également la culture continentale auprès des étudiants du réseau et dans les pays respectifs en impliquant significativement les jeunes étudiants dans l’entreprenariat à dimension continentale.

Une première en Afrique

Kais Mabrouck est co-fondateur du Réseau Ramsess et vice-PDG du Bouebdelli Education Group. Il explique : « Aujourd’hui, ce réseau compte huit universités africaines, près d’un millier d’enseignants et environ 15 000 étudiants, tous rassemblés autour du projet, pour permettre aux étudiants de partager des expériences académiques, scientifiques et pédagogiques exceptionnelles. »

Le réseau Ramsess est une première dans l’histoire du continent africain, dans sa qualité de regroupement de plusieurs universitaires et écoles d’excellence de chaque pays, où chaque établissement membre est leader dans son propre pays.

Les huit universités et écoles supérieures, représentant huit pays, sont : Université Libre de Tunis (Tunisie) ; BBS Business School (Gabon) ; École MDI d’Alger (Algérie) ; IME Douala (Cameroun) ; Université privée de Fès (Maroc) ; École de Droit et de Sciences politiques Akadémia (Sénégal) ; Université Kofi-Annan à Conakry (Guinée) ; École d’architecture d’Abidjan (Côte d’Ivoire).

Ce réseau reste ouvert, et d’autres pays et universités peuvent rejoindre le réseau par cooptation, en se rapprochant de l’une des universités membres.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts